Tour d’horizon des sélections pour les Mondiaux de Herning !

27 July 2022Auteur : Mélina Massias

Dernière mise à jour le 10 août à 10h20.

En 2018, à Tryon, où étaient organisés les derniers Jeux équestres mondiaux, les Etats-Unis avaient empoché le titre par équipe, peu avant que Simone Blum et sa fantastique DSP Alice ne se couvrent du plus beau métal, cette fois en individuel. À Herning, au Danemark, les compteurs seront remis à zéro cette année. Du 10 au 14 août prochain, les acteurs du saut d’obstacles batailleront pour s’emparer d’au moins une des six médailles mises en jeu sur ces quatre journées de compétition. Qui entrera dans l’histoire ? Eléments de réponse avec la liste des sélectionnés.

Allemagne

- Christian Ahlmann & Dominator 2000 (Z, Diamant de Semilly x Cassini I)
- Marcus Ehning & Stargold (Old, Stakkato Gold x Lord Weingard)
- André Thieme & DSP Chakaria (ex Carelia, DSP, Chap I x Askari)
- Jana Wargers & Limbridge (Holst, Limbus x Cambridge)
Réservistes : Janne Friederike Meyer-Zimmerman & Messi van’t Ruytershof (BWP, Plot Blue x For Pleasure)

Otto Becker avait l’embarras du choix, ou presque, pour constituer son équipe pour les championnats du monde. Finalement, le chef d’équipe a choisi de se passer des services de Christian Kukuk, pourtant présent au Japon l’été dernier, de Gerrit Nieberg, vainqueur du mythique Grand Prix d’Aix-la-Chapelle, et de Daniel Deusser, absent des Coupes des nations en débuts de saison et de retour dans son escouade nationale pour celle de Knokke. Son homologue Christian Ahlmann avait opté pour la même stratégie, privilégiant les étapes du lucratif Longines Global Champions Tour aux épreuves collectives. Finalement, la régularité de son puissant étalon noir n’a pu être mise de côté par le sélectionneur, poussant même Janne Friederike Meyer-Zimmerman, double zéro à Sopot et Aix-la-Chapelle et auteure de belles performances en Grands Prix, en position de réserviste. Avec des couples solides et réguliers, et notamment celui champion d’Europe en titre, la Mannschaft fera à coup sûr partie des favoris au titre.

Afrique du Sud

- Oliver Lazarus & Butterfly Ennemmel (SF, Quaprice Bois Margot, ex Quincy x Lux Z)

Argentine

- Joaquin Albisu & Callisto des Bieffes (sBs, Griseldi x Wiensender)
- Ezequiel Andres Ferro Menendez & Chepmen (Holst, Chepetto x Corrado I)
- José María Larocca Jr & Finn Lente (KWPN, Gaillard de la Pomme x Colandro)
- Matias Larocca & Quintino 9 (Holst, Quinton x Cracker Jack)
- Fabien Sejanes & Harley vd Bisschop (BWP, Dulf van den Bisschop x Coronado)

Vendu il y a quelques semaines seulement, le gris Harley vd Bisschop, ancien complice de l’Irlandais Bertram Allen, va permettre à son cavalier, âgé de cinquante-deux ans, d'honorer sa deuxième grande sélection, après celle obtenue l’été dernier pour les Jeux olympiques de Tokyo. La nouvelle paire dispose toutefois d’une expérience commune relativement restreinte, tout comme les couples formés par Joaquin Albisu et Ezequiel Andres Ferro Menendez et leurs montures respectives, davantage observés au niveau 2, 3 voire 4*.

Champions d'Europe en titre, André Thieme et Chakaria étaient incontournables dans la sélection d'Otto Becker pour les Mondiaux. © Mélina Massias

Australie

- James Arkins & Eurostar 1 (ex Dakota Blue, Hann, Diarado x Chacco-Blue)
- Katie Laurie & Django II (NZ, Lordano x Brilliant Invader xx)
- Billy Raymont & Black Jack IXE (SF, Indoctro x Diamant de Semilly)
- Hilary Scott & Oaks Milky Way (AWHA, Clearway x Jalisco B)

Initialement présente sur la longue liste de son pays, Edwina Tops-Alexander, fer de lance de son escouade nationale, n’a finalement pas été retenue pour se rendre à Herning. À la place, l’Australie misera sur une équipe rafraîchie, notamment par la présence de James Arkins, gratifié de sa première sélection internationale. Tout comme Katie Laurie, ce dernier a choisi d’évoluer majoritairement outre-Atlantique, là où Billy Raymont, dans une moindre mesure, et surtout Hilary Scott sont venus se frotter à la concurrence européenne.

Autriche

- Bianca Babanitz & Caipidor (Westph, Capistrano 2 x Polydor)
- Julia Houtzager-Kayser & High Five (ex Houlon Pina, KWPN, Toulon x Burggraaf)
- Max Kühner & Elektric Blue P (DSP, Eldorado van de Zeshoek x For Pleasure)
- Christoph Obernauer & Kleons Renegade (Holst, Quintero x Stakkato)
- Katharina Rhomberg & Cuma 5 (Westph, Comme Il Faut 5 x Ars Vivendi)

Autour de son indiscutable pilier, Max Kühner, double sans-faute dans la Coupe des nations Longines de Saint Gall et dans les Grands Prix 5* de Windsor et Stockholm, lauréat du temps fort du CSI 5* de Monaco et neuvième de la finale de la Coupe du monde Longines de Leipzig, l’Autriche comptera sur des duos réguliers, qui montent en puissance au plus haut niveau.

Belgique

- Jérôme Guery & Quel Homme de Hus (Holst, Quidam de Revel x Candillo)
- Nicola Philippaerts & Katanga vh Dingeshof (BWP, Cardento x Tornado)
- Jos Verlooy & Igor (BWP, Emerald van’t Ruytershof x Nabab de Rêve)
- Grégory Wathelet & Nevados S (SP, Calvados Z x Romualdo)
Réservistes : Niels Bruynseels & Delux van T&L (sBs, Toulon x Landetto)

Quelle équipe pour le Plat-Pays ! Impeccables tout au long de la saison, Jérôme Guéry et Grégory Wathelet, associés à leurs deux cracks, feront office de piliers d’équipe, comme ils l’avaient déjà prouvé en remportant la Coupe des nations de La Baule, début mai. Que dire également de la régularité de Nicola Philippaerts et sa bouillonnante baie foncée ? Troisième du mythique Grand Prix d’Aix-la-Chapelle, la brune sera un atout de taille. Enfin, le quatuor est complété par Jos Verlooy et son cher Igor, de retour au meilleur de sa forme depuis quelques semaines après de longs mois d’absence. Réserviste de luxe, Niels Bruynseels aura à coeur de soutenir ses camarades, qui feront sans doute partis des prétendants à une médaille.

En 2019, Jos Verlooy et Igor avaient été médaillé de bronze en individuel et sacrés champions d'Europe avec la Belgique. © Scoopdyga

Brésil 

- Felipe Amaral & Androide 3K (BH, Zirocco Blue VDL, ex Quamikase des Forêts x Indoctro)
- Bernardo Cardoso de Resende Alves & Mosito van het Hellehof (BWP, Elvis Ter Putte x Nabab de Rêve)
- Yuri Mansur & QH Alfons Santo Antonio (ex Alfons Ra, ESH, Aromats x False Pass)
- Marlon Módolo Zanotelli & Like a Diamond van het Schaeck (BWP, Diamant de Semilly x Bamako de Muze)
- Pedro Veniss & Nimrod de Muze (Z, Nabab de Rêve x Tinka’s Boy)

Fin stratège et sélectionneur hors pair, Philippe Guerdat, qui avait mené les Bleus au sacre olympique à Rio de Janeiro, en 2016, espère bien ramener une médaille du Danemark. Pour cela, le Suisse a misé sur des paires en pleine forme, à commencer par Bernardo Alves. Auteur d’un week-end parfait à Knokke, le Brésilien renoue avec son escouade nationale, plus de dix ans après sa dernière grande sélection. Autour de lui, Yuri Mansur, Marlon Modolo Zanotelli et Pedro Veniss se sont montrés particulièrement à leur avantage dernièrement. Le complice de Felipe Amaral, lui, honorera sa première sélection pour une échéance mondiale de cette envergure.

Après avoir disputé la plupart des grands championnats de ces dernières années aux côtés de son indissociable Quabri de l'Isle, Pedro Veniss lancera Nimrod de Muze dans le grand bain au Danemark. © Mélina Massias

Canada 

- Erynn Ballard & Gakhir (KWPN, Spartacus TN x VDL Indorado)
- Tiffany Foster & Figor (KWPN, VDL Groep Zagreb x Indoctro)
- Amy Millar & Truman (ex Virtuose Breil, SF, Mylord Carthago x Kolibri)
- Beth Underhill & Nikka vd Bisschop (BWP, Emerald van’t Ruytershof x Nabab de Rêve)
Réservistes : Mario Deslauriers & Bardolina 2 (Holst, Clarimo x Landos)

Sous la houlette d’Eric Lamaze, qui a insufflé une nouvelle dynamique au Canada, le pays de l'Érable présentera une équipe de titulaires… entièrement féminine ! Forte de leurs bons résultats, les quatre amazones ont obtenu leur ticket pour le Danemark, notamment en se montrant à leur avantage à La Baule ou Rome en début de saison. L’équipe s’annonce solide, malgré la jeunesse relative de certaines montures. Pour forger encore davantage cet esprit collectif indispensable à la performance en grand championnat, le chef d’équipe, ancien champion olympique, n’a pas hésité à organiser des stages dans ses écuries de Torrey Pines.

Chine

- Ella Yunjing Wan & Quidamia D (SCSL, Quidam de Revel x Cassini I)

Colombie

- Santiago Diaz Ortega & Chasandro Boy (Old, Chacco-Blue x Sandro Boy)
- René Lopez Lizarazo & Kheros van’t Hoogeinde (BWP, Echo van’t Spieveld x Darco). Refusé lors de la première inspection vétérinaire, Kheros n'a pas été représenté devant les juges et ne prendra pas le départ du championnat.
- Carlos Ramirez & Extra des Sequoias (sBs, Thunder van de Zuuthoeve x Saccor)
- Camilo Rueda & Indus van het Keysereyck (BWP, Carabas van de Wateringhoeve x Nabab de Rêve)
- Roberto Teran Tafur & Dez’ Ooktoff (KWPN, Colandro x Lys Rouge)

À tout juste neuf ans, la prodigieuse Nikka vd Bisschop se confrontera à son premier championnat dans quelques jours. © Mélina Massias

Danemark 

- Lars Bak Andersen & Carl-Heinz B. (Old, Chacco-Blue x Quality)
- Rikke Belinda Barker & Tabalou PS (Old, Taloubet Z x Balou du Rouet)
- Linnea Ericsson-Carey & Skorphults Baloutendro (Hann, Contendros 2 x Balou du Rouet)
- Emil Hellunbaek & Chalisco (Old, Chacco-Blue x Quidam de Revel)
- Andreas Schou & Independent (SWB, Diamant de Revel x Careful), Darc de Lux (Holst, Darco x Contender) ou Diacardo (Old, Diarado x Carthago)

À domicile et autour de ses deux piliers Andreas Schou, vainqueur du Grand Prix de l’Officiel de Sopot, du Grand Prix du Sotheby’s International Realty CSIO 3* de Deauville et excellent en Coupes des nations, ainsi que d’Emil Hallunbaek, les Danois auront fort à faire. Sur leurs terres, les troupes de Bo K. Møller espèrent bien faire bonne figure, et enchaîner après leur belle performance à Falsterbo il y a quelques jours.

Égypte

- Karim Elzoghby & Zandigo (NRPS, Zento x Concreto)
- Nayel Nassar & Igor van de Wittemoere (BWP, Cooper van de Heffinck x Orlando)

Après les départs d’Abdel Saïd et Sameh El Dahan sous bannière belge et britannique, difficile pour l’Egypte d’aligner une équipe. Toutefois, et compte tenu de sa forme actuelle, Nayel Nassar aura sa carte à jouer en individuel.

Nayel Nassar accumule les bonnes performances ces derniers temps, notamment grâce à Igor. © Mélina Massias

Espagne 

- Eduardo Álvarez Aznar & Bentley de Sury (SF, Sunday de Riverland x Calvaro Z)
- Sergio Álvarez Moya & Alamo (KWPN, Ukato x Equador). Le complice de l'Espagnol a finalement été remplacé par le jeune et puissant Malibu de Muze.
- Manuel Fernandez Saro & Jarlín de Torres (CDE, Jarnac x Calvaro Z)
- Ismael Garcia Roque & La Costa (BWP, Gitano v Berkenbroeck x Calvino Z)
Réserviste : Santiago Nuñez Riva & Valentino de Hus (Z, Vivaldi du Seigneur x Trophée du Rozel)

Passée à la trappe dans la seule Coupe des nations de niveau 5* qu’elle a disputé cette année, l’Espagne s’est montrée redoutable à Deauville, terminant deuxième après un barrage contre deux autres nations. Grâce à des chevaux talentueux, la nation hispanique tentera de laver l’affront subi en Italie, à Rome.

États-Unis 

- Lillie Keenan & Argan de Beliard (SF, Mylord Carthago x Ahorn)
- Brian Moggre & Balou du Reventon (ex Cornet’s Balou, Old, Cornet Obolensky, ex Windows vh Costersveld x Continue)
- Jessica Springsteen & RMF Zecilie (Holst, Acolord x Canturo). Choisie comme réserviste, la paire féminine doit renoncer, Zecilie n'ayant pas passé la première visite vétérinaire et n'ayant pas été présentée à nouveau.
- Adrienne Sternlicht & Cristalline (BAVAR, Cristallo I x Caretello B)
- McLain Ward & Contagious (DSP, Contagio x For Keeps)

Que de sang neuf chez les Américains ! Privé de Laura Kraut, blessée à Knokke, ou encore de Beezie Madden, discrète ces derniers mois, Robert Ridland a choisi de faire confiance à une génération pleine de fraîcheur. Jessica Springsteen, équipière modèle à Tokyo l’été dernier, misera cette fois sur son attachante jument baie, tandis que Brian Moggre et Lillie Keenan découvriront la joie des grands championnats Séniors. Médaillée d’or par équipe à Tryon, Adrienne Sternlicht remettra son titre en jeu avec sa crackissime Cristalline, tout comme McLain Ward, dont l’expérience sera non négligeable au Danemark.

En 2018, Cristalline et Adrienne Sternlicht avaient participé à l'obtention de la médaille d'or collective des Etats-Unis aux Jeux équestres mondiaux de Tryon. © Mélina Massias

France

- Mathieu Billot & Quel Filou 13 (Bavar, Quidam’s Rubin x Cascavelle)
- Grégory Cottard & Bibici (SF, Norman Pré Noir x Nelfo du Mesnil)
- Simon Delestre & Cayman Jolly Jumper (SF, Hickstead, ex Opel x Quaprice Bois Margot, ec Quincy)
- Julien Epaillard & Caracole de la Roque (SF, Zandor Z x Kannan)
- Kevin Staut & Scuderia 1918 Viking d’la Rousserie (SF, Quaprice Bois Margot, ex Quincy x Apache d’Adriers)

Si Pénélope Leprevost, Mégane Moissonnier ou encore Roger-Yves Bost, loyaux serviteurs des Bleus cette saison, ont été écarté de la sélection finale de Sophie Dubourg et Henk Nooren, la France s’envolera en direction de Herning en pleine confiance. Auteure d’une excellente saison en Coupe des nations, terminant sur le podium à chacune de ses sorties à l’exception de celle au CSIO 5* d’Aix-la-Chapelle, l’escouade tricolore affiche de solides arguments. Récompensée à Knokke, où Mathieu Billot et Quel Filou 13 ont fait leur première apparition dans un format collectif cette année, mais aussi à Rome, l’escouade pourra s’appuyer sur l’expérience de Kevin Staut, la régularité de Cayman Jolly Jumper et le génie de Bibici. De son côté, Julien Epaillard enfilera enfin la veste bleue qui lui tient tant à cœur pour une échéance Séniors.

La sublime Bibici a déjà répondu en championnat en début d'année, lors de la finale de la Coupe du monde. © Scoopdyga

Grande-Bretagne

- Scott Brash & Hello Jefferson (ex Jerenmias van het Hulstenhof, BWP, Cooper van de Heffinck x Irco Mena)
- Harry Charles & Romeo 88 ( Contact van de Heffinck x Orlando)
- Ben Maher & Explosion W (KWPN, Chacco-Blue x Baloubet du Rouet). Forfait, Explosion W a été remplacé par Faltic HB.
- Joseph Stockdale & Equine America Cacharel (Holst, Cachas x Quinar)
Réserviste : John Whitaker & Equine America Unick du Francport (SF, Zandor Z x Helios de la Cour II)

La jeunesse a pris d’assaut la composition de l’équipe britannique ! Scott Brash et Ben Maher, encore trentenaires, apparaissent presque comme les vétérans du clan anglais, puisque Harry Charles et Joseph Stockdale n’ont que… vingt-trois ans. Le premier cité se paye même le luxe d’avoir un cheval de réserve pour l’échéance. Si le légendaire John Whitaker sera du voyage au Danemark, Amy Inglis, Jodie Hall McAteer et Ellen Whitaker, elles aussi encore fort jeunes, se tiennent prêtes en cas de problème. En s’appuyant sur son équipe olympique nippone, l’Union Jack de Di Lampard pourrait bien flotter haut dans le ciel de Herning.

Grèce

- Ioli Mytilineou & L’Artiste de Toxandra (BWP, Toulon x Kashmir van Schuttershof)

Véritable révélation des derniers championnats d’Europe Longines de Riesenbeck, la jeune amazone misera cette fois sur son généreux hongre de onze ans, son crack Levis de Muze ayant été davantage aperçu dans des épreuves intermédiaires depuis son retour en Europe, en mai dernier.

Scott Brash, David Honnet et Hello Jefferson en sortie de piste à Aix-la-Chapelle. © Mélina Massias

Irlande 

- Bertram Allen & Pacino Amiro (ISH, Pacino x NC Amiro)
- Daniel Coyle & Legacy (ex Chavantele, Z, Chippendale Z x Bon Ami)
- Darragh Kenny & VDL Cartello (Holst, Carani 4 x Lord). Avant le lancement de la compétition, l'Irlandais a préféré renoncer, dans l'intérêt de son cheval et de son équipe.
- Denis Lynch & Brooklyn Heights (ex Jorden vd Kruishoeve, BWP, Nabab de Rêve x For Pleasure)
- Cian O'Connor & C Vier 2 (Holst, Cardento x Concorde)

Brillante en individuel début 2022, l’Irlande doit désormais confirmer collectivement. Après avoir glané l’or à Arnhem en 2001, puis aux Européens de Göteborg en 2017, le Trèfle aimerait bien agrandir sa collection. Pour cela, Michael Blake a fait confiance aux couples les plus en forme du moment. Tous habitués des joutes de très haut niveau, les cinq mousquetaires celtes auront soif de réussite.

Israël

- Daniel Bluman & Ladriano (Z, Lawito x Baloubet du Rouet)
- Ashlee Bond & Karoline of Ballmore (BWP, Diarado x Convento van de Helle)
- Robin Muhr & Stawita PS (Old, Stakkatol x Lawito)

Avec la prise de recul de Dani G. Waldman, qui a ouvert un nouveau chapitre de sa vie, Israël a dû composer différemment. Sous les précieux conseils de Jeroen Dubbeldam et Hans Horn, la petite nation n’a pas dit son dernier mot. Grâce à l’expérience de Daniel Bluman, la bonne dynamique d’Ashlee Bond et la volonté de Robin Muhr, les Mondiaux constitueront un véritable test pour l’escouade.

Daniel Bluman et son fidèle Ladriano. © Scoopdyga

Italie

- Piergiorgio Bucci & Cochello (Holst, Casall x Cartani)
- Emanuele Camilli & Chadellano PS (Old, Chacco-Blue x Centadel)
- Francesca Ciriesi & Cape Coral (Westph, Comme Il Faut 5 x Friedenstraum)
- Lorenzo de Luca & F One USA (KWPN, Toulon x Tangelo van de Zuuthoeve)
- Antonio Maria Garofalo & Conquestador (KWPN, Nabab de Rêve x Farmer)

En forme ces dernières semaines, Lorenzo de Luca devrait s’imposer comme leader des siens au Danemark. En compagnie du puissant et chevronné F One USA, le Transalpin guidera la jeune Francesca Ciriesi ainsi que le néophyte Emanuele Camili, qui seront également épaulés par le régulier Antonio Maria Gorofalo et l’efficace Piergiorgio Bucci.

Jordanie

- Ibrahim Hani Bisharat & Astuce du Cellier La (SF, Ogano Sitte x Quick Star)
- Hani Kamal Raji Bisharat & Chatinue (Old, Chacco-Blue x Continue)

Japon

- Mike Kawai & Saxo de la Cour (SF, Dollar de la Pierre x Jalisco B)
- Koki Saito & Calcento JRA (Old, Calvaro Z x Cento)
- Eiken Sato & Chilensky JRA (OS, Chintan x Cornet Obolensky, ex Windows vh Costersveld)
- Taizo Sugitani & Quincy 194 (Hann, Quaid I x As Di Villagana)

Valeureux lors de leurs Jeux olympiques l’été dernier, les Japonais poursuivent leur montée en puissance. S’ils sont plutôt discrets, les pilotes de l’escouade nippone démontrent bien souvent une équitation appréciable. Sans-faute dans le Grand Prix 5* de Valkenswaard il y a deux semaines, Mike Kawai touche du doigt son rêve et se voit offrir sa première sélection, avec son excellent Selle Français, de retour sur le devant de la scène.

Mike Kawai et le Selle Français Saxo de la Cour. © Sportfot

Lettonie

- Kristaps Neretnieks & Valour 3 (Westph, Verdi TN x Calido I)

Liban

- Roger Chammas & Humphrey G (KWPN, Berlin x Zeus, ex Gordios)

Lituanie 

- Andrius Petrovas & Linkolns (LWB, Louis J x Calando IV)

Mexique

- Federico Fernandez & Romeo (ex Barachel d’Ouilly, SF, Lando x Cheers Cassini)
- Eugenio Garza Perez & Contago 3 (Old, Cornet Obolensky, ex Windows vh Costersveld x Cassini II)
- Manuel Gonzalez Dufrane & Hortensia van de Leeuwerk (BWP, Corland x Argentinus)
- José Alberto Martinez Vazquez & Quinley 3 (Holst, Quintero x Calato)
- Patricio Pasquel & Babel (CCDM, Billy du Lys x High-Flyer)

Norvège

- Johan-Sebastian Gulliksen & Ambrosio d’Alcy (SF, Cabdula du Tillard x Calvaro Z)
- Victoria Gulliksen & Papa Roach (Hann, Perigueux x Zeus)
- Cécilie Hatteland & Missy (BWP, Emilion x Heartbreaker)
- Marie Valdar Longem & Echo de Virton (sBs, Vagabond de la Pomme x Grignoteur de la Fontaine)
- Marit Haarr Skollerud & Nelson van't Roosakker (BWP, Zandor Z x Kashmir van Schuttershof)

Victime d’une mauvaise chute, le pilier du clan norvégien, Geir Gulliksen, a été écarté de la sélection avec son adorable gris Equine America Grandino H. Malgré tout, ses deux enfants, Johan-Sebastian et Victoria, tiendront le flambeau aux côtés de leurs coéquipiers. Plutôt à son avantage en première manche des Coupes des nations qu’elle a disputées cette année, l’équipe devra tenir la distance au Danemark.

Aux rênes de son Papa Roach, Victoria Gulliksen avait fait forte impression aux Européens Longines de Riesenbeck en septembre dernier. © Scoopdyga

Pays-Bas 

- Harrie Smolders & Monaco (Holst, Cassini II x Contender)
- Sanne Thijssen & Con Quidam RB (Holst, Quinar x Cardino)
- Maikel van der Vleuten & Beauville (Z, Bustique x Jumpy des Fontaines)
- Jur Vrieling & Long John Silver 3 (Holst, Lasino x Corrado I)
Réservistes : Hessel Hoekstra & Icoon VDL (KWPN, Bubalu VDL x Cardento)

En raison d’une chute, Willem Greve a, lui aussi, dû renoncer au voyage. Un coup dur conséquent pour les Bataves puisque le Néerlandais avait été absolument impérial en compagnie de son étalon Grandorado TN ces dernières semaines. Pour le remplacer, Jos Lansink a accordé sa confiance à Jur Vrieling et son crack Long John Silver 3, qui a pu se montrer un peu délicat à plusieurs occasions cette saison. En outre, les médaillés olympiques Maikel van der Vleuten & Beauville, ainsi que le très régulier Monaco, piloté par Harrie Smolders œuvreront aux côtés de Sanne Thijssen et son fidèle Con Quidam. En pleine ascension, Hessel Hoekstra fait une entrée remarquée en qualité de réserviste chez les Oranje après deux excellents Grands Prix, à Rotterdam et Falsterbo.

Le très régulier Monaco, sous la selle d'Harrie Smolders. © Scoopdyga

Pologne

- Jarosław Skrzyczyński & Jerico (SP, Wieland x Ever For Pleasure)
- Maksymilian Wechta & Chepettano (Holst, Chepetto x Calido I)

République Tchèque

- Ales Opatrny & Forewer (CZEWB, Caruso x Grossadmiral)
- Vladimir Tretera & Gangster v/h Noddevelt (KWPN, Eldorado vd Zeshoek x Careful)

Slovaquie

- Patrik Majher & Claude (Westph, Captain Jack 44 x Cefalo)

Suède 

- Malin Baryard-Johnsson & H&M Indiana (BWP, Kashmir van Schuttershof x Animo’s Hallo)
- Rolf-Göran Bengtsson & Ermindo W (KWPN, Singapore x Carinjo 9*HDC)
- Jens Fredricson & Markan Cosmopolit (SWB, Cohiba VDL x Calido I)
- Peder Fredricson & H&M All In de Vinck (sBs, Kashmir van Schuttershof x Andiamo)
- Henrik von Eckermann & King Edward (BWP, Edward x Feo de Lauzelle)

On ne change pas une équipe qui gagne. Après sa farouche réussite des Jeux olympiques de Tokyo, où ses cavaliers avaient décroché l’or par équipe et signé une performance magistrale en enchaînant les clear round, Henrik Ankarcrona n’a presque rien changé dans sa composition d’équipe. Réserviste au Japon, Rolf-Göran Bengtsson tentera cette fois de défendre les couleurs de son pays, tout comme Jens Fredricson, brillant cadet du numéro trois mondial. À coup sûr, il faudra garder un œil sur les Scandinaves, qui s’annoncent de sérieux candidats à la breloque dorée.

Henrik von Eckermann et King Edward. © Scoopdyga

Suisse 

- Martin Fuchs & Leone Jei (ex Hay El Desta Ali, KWPN, Baltic VDL x Corland)
- Steve Guerdat & Venard de Cerisy (SF, Open Up Semilly x Djalisco du Guet)
- Edouard Schmitz & Quno (Holst, Quo Vados x Cash and Carry)
- Pius Schwizer & Vancouver de Lanlore (SF, Toulon x Le Tôt de Semilly)
Réserviste : Elin Ott & Nanu II (Holst, New Time x Corofino I)

Encore une fois, la Suisse fait partie des têtes de série. Mêlant expérience et une pointe de jeunesse, notamment avec la présence d’Edouard Schmitz, qui endossera pour la première fois la tunique rouge chez les Séniors, le quatuor de Michel Sorg a de quoi susciter l’inquiétude de ses concurrents. Grand revenant dans cette équipe, Pius Schwizer conduira l’ancien complice de Pénélope Leprevost, qui a démontré de bonnes choses cette saison. Enfin, les indéboulonnables Martin Fuchs et Steve Guerdat, hommes de championnats par excellence, complètent la composition d’équipe. Pas mal, non ?

Turquie

- Derin Demirsoy & Koblenz vd Middelstede (BWP, Diktator van de Boslandhoeve x Muscaris d’Ariel)
- Omer Karaevli & Cheston de la Pomme d’Or (Z, Chippendale Z x Contendro II)

La liste complète des engagés ici.

Edouard Schmitz et son tout bon Quno. © Mélina Massias

Photo à la Une : Grégory Wathelet et Nevados S à Aix-la-Chapelle. © Mélina Massias

AuteurMélina Massias