Max Kühner et Darragh Kenny s’envolent à Monaco

02 July 2022Auteur : Mélina Massias

En deux avions, Max Kühner a atterri à bon port. Sur l’étroite piste de Monaco, l’Autrichien s’est emparé du Grand Prix 5*, support de la neuvième étape de la saison régulière du Longines Global Champions Tour. Sur un parcours difficile, qui a vu onze duos abandonner avant le terme du parcours, le quadragénaire a retrouvé Darragh Kenny pour un barrage aux allures de duel. Un scénario ô combien unique et inédit, puisque ces deux cavaliers étaient, la veille encore, en train d’affronter les obstacles hissés sur l’immense piste en herbe d’Aix-la-Chapelle… qu’ils retrouveront demain pour le temps fort dominical ! Accompagnés par EIC Coriolis des Isles et Volnay du Boisdeville dans le Sud de la France, tous deux ont devancé Olivier Philippaerts, sans-faute également dans l’acte initial de ce Grand Prix avec l’inexpérimenté H&M Miro, mais sanctionné de deux points de temps dépassé.

Max Kühner entrera-t-il dans légende, dimanche 3 juillet, en remportant deux Grands Prix 5* dans un même week-end ? La possibilité existe et n’est pas négligeable. Présent à Aix-la-Chapelle depuis mardi, où il a emmené plusieurs montures dont son génial Elektric Blue P, déjà lauréat d’une étape du Rolex Grand Chelem de saut d’obstacles, l’Autrichien n’était visiblement pas rassasié par les épreuves proposées en Allemagne, son pays de naissance. Alors, en ce samedi 2 juillet, lui et deux de ses camarades - Darragh Kenny et Philipp Weishaupt - ont eu la bonne idée de s’envoler en direction de Monaco pour la journée… comme ils l’avaient déjà fait jeudi ! Règlement oblige, tous trois avaient une chance de se qualifier, et surtout de remporter, le Grand Prix 5* organisé sur la minuscule piste en sable du Port Hercule, où se jouait la neuvième étape du lucratif circuit du Longines Global Champions Tour (LGCT). Contrairement aux compétitions classiques, celle-ci permet au cavalier de se qualifier en disputant une épreuve juste avant le temps fort du week-end.

Darragh Kenny et Volnay du Boisdeville. © Sportfot

Juché sur le Selle Français EIC Coriolis des Isles, Max Kühner s’est qualifié pour le Grand Prix, dont il a également déjoué toutes les difficultés, s’offrant par la même occasion un ticket pour le barrage. Sur un tracé exigeant, signé par le maestro Uliano Vezzani, le pilote de quarante-huit ans n’a été rejoint que par un concurrent pour la finale… Darragh Kenny ! Heureux hasard ou non, ces deux-là, qui ont peut-être emprunté le même avion, se retrouveront demain, dans le Grand Prix du mythique CHIO d’Aix-la-Chapelle. Qu’en sera-t-il du dénouement ? Si cette fois Max Kühner l’a emporté d’une courte tête en coupant la ligne d’arrivée en 35”36, Darragh Kenny, qui était tenant du titre dans cette étape du LGCT et a terminé à quelques centièmes derrière son bourreau du jour sur l’excellent Volnay du Boisdeville, révélé au grand jour par Alexandra Francart et de retour en pleine forme, aura une carte à jouer en Allemagne dès dimanche.

Olivier Philippaerts et H&M Miro, qui évolue sans fer. © Sportfot

Derrière ces deux voyageurs, désormais presque habitués à se dédoubler les week-ends, Olivier Philippaerts a assuré son parcours avec le jeune H&M Miro, dix ans. Le BWP, fils de Diamant de Semilly et petit-fils de Kannan, courrait seulement le deuxième Grand Prix 5* de sa jeune carrière. Avec deux points de temps en première manche, la paire a réalisé une belle opération et s’est hissée sur la troisième marche du podium, devant une ribambelle de Tricolores. Dans l’ordre, Simon Delestre, Edward Levy, Julien Epaillard et Emeric George ont signé un sacré tir groupé des rangs quatre à sept. Leurs performances ont été rendues possibles par le très jeune et tout autant prometteur Dexter Fontenis, la crack Rebeca LS, Gracieux du Pachis et Diesel GP du Bois Madame. Tous les parcours à quatre points de cette épreuve, qui réunissait trente-quatre meilleurs couples de la qualificative précédente, ont été classés, tandis que onze duos ont jeté l’éponge en cours de route. Parmi eux, Philipp Weishaupt n’a pas connu aussi grande réussite que ses camarades de vadrouille. À charge de revanche…

Les résultats complets ici.

Photo à la Une : Max Kühner et EIC Coriolis des Isles. © Sportfot

AuteurMélina Massias