C Vier 2 quitte les écuries de David Will

29 April 2022Auteur : Mélina Massias

La nouvelle est tombée : David Will ne montera plus C Vier 2. Après avoir signé de belles performances, décrochant notamment une médaille d’argent aux Européens Longines de Riesenbeck, le couple se sépare. Vendu, le fils de Cardento fera le bonheur d’un nouveau pilote, irlandais.

Coup de tonnerre dans les écuries de David Will. C Vier 2, qui y séjournait depuis juillet 2020, est parti vers de nouveaux horizons. Jeudi 21 avril, l’Allemand de trente-quatre ans a annoncé la nouvelle sur ses réseaux sociaux. “Aujourd’hui est un jour très triste à Dagobertshausen, puisque nous disons au revoir à C Vier, qui a été vendu et a quitté nos écuries. Cependant, je suis extrêmement reconnaissant envers la famille Rijkens de m’avoir donné la chance de monter ce cheval fantastique pendant un an et demi et pour les nombreuses victoires que nous avons célébrées ensemble”, a ainsi écrit le Germanique. “Merci aussi à toute l’équipe, qui a fourni tant d’efforts, sans compter ses heures, pour prendre grand soin de C Vier. Nous lui souhaitons, à lui et son nouveau cavalier, tout le meilleur pour le futur.”

Né chez la famille Wolters, aux Pays-Bas, C Vier a soufflé son quatorzième anniversaire cette année. Grand, atypique dans sa façon de sauter, le hongre n’en était pas moins attachant. Depuis 2015, il appartenait aux Rijkens. Jannine Rijkens avait été la première cavalière à initier le fils de Cardento et Via Thia, par Concorde, à la compétition internationale, en 2015. Après avoir évolué jusqu’en Grands Prix 4* à 1,60m avec son Holsteiner, l’Allemande a laissé les rênes à David Will. D’abord freiné par la pandémie, le duo a rapidement trouvé ses marques, éclatant au grand jour en 2021, lors de leur victoire dans le sélectif Grand Prix du CSIO 5* de Rome. S’en est suivi une sélection aux Européens de Riesenbeck, en septembre dernier, où David et C Vier ont remporté la Chasse, avant de participer à la médaille d’argent glanée par le collectif germain. Après une deuxième place dans la Coupe du monde Longines de Madrid, puis un début 2022 plus calme, les deux complices ont terminé leur histoire en beauté, à Leipzig, en prenant la sixième place de la finale du circuit indoor, grâce, notamment, à un salvateur double clear round lors de l’ultime journée de compétitions. Ces performances ont forcément suscité l’intérêt de potentiels acheteurs. Selon les dernières informations de la presse allemande, C Vier aurait été acquis par l'Irlandais Cian O'Connor. Reste à savoir si le cavalier des écuries Karlswood prendra lui même les commandes du puissant hongre ou le confiera à l'un, ou l'une, de ses élèves. Affaire à suivre.

Bien parti pour s’installer au sein de la Mannschaft, David Will devra désormais compter sur d’autres atouts pour briguer de nouvelles sélections en championnat. Parmi son piquet de chevaux, le Selle Français Quentucky Jolly, né chez Hélène Krief en Seine-et-Marne, et désormais âgé de dix-huit ans, ne devrait pas tarder à quitter les terrains internationaux, même si ses dernières sorties, même s’il semble toujours vaillant. Du côté de ses plus jeunes montures, le trentenaire peut compter sur Babalou HD, prometteur Westphalien de dix ans ayant déjà remporté un Grand Prix CSI 4*-W, à Abou Dabi, en fin d’année dernière, ou encore Zaccorado Blue et PB Coretta Z, tous deux vus jusqu’à 1,45m et seulement âgés de neuf ans. Nul doute que Davil Will saura rebondir, comme il l’a déjà prouvé dans le passé, après la retraite de Mic Mac du Tillard, ainsi que les départs de Colorit ou plus récemment de Never Walk Alone, avec lesquels il avait remporté un Grand Prix 5*.

Photo à la Une : C Vier et David Will à Riesenbeck. © Scoopdyga

AuteurMélina Massias