À Riesenbeck, David Will défie les redoutables Suédois

01 septembre 2021Auteur : Charlotte Marichal

Les championnats d'Europe ont débuté à Riesenbeck, en Allemagne, dans le fief de Ludger Beerbaum. C'est d'ailleurs l'hymne de la Mannschaft qui a résonné après la première manche. Les Suédois sont une fois de plus en embuscade dans le championnat par équipes. 

En raison de la pandémie de Covid-19, Budapest avait choisi de ne finalement pas accueillir les championnats d'Europe de saut d'obstacles en 2021. Profitant de ce créneau libre, Ludger Beerbaum et ses équipes se sont lancé le pari un peu fou d'organiser l'événement, un an et demi seulement avant son coup d'envoi. C'est donc dans le cadre verdoyant de Riesenbeck, un immense complexe détenu par le Baron Heereman à un peu plus d'une demie heure de Münster, que se déroulent les Européens. Hier les tracteurs et les machines s'affairaient à mettre sur pied les derniers éléments. Aujourd'hui tout était finalement prêt : installations confortables pour les chevaux, grande piste en herbe, nombreux espaces de détente, village exposant... Et tout le monde semble pour le moment satisfait de l'accueil réservé. 

David Will entame la compétition de la plus belle des manières

Quoi de mieux pour débuter ces championnats qu'une victoire allemande ? Contre toute attente, David Will a déjoué les pronostics et s'est imposé dans la Chasse avec C Vier (Cardento). Ce trentenaire court ici ses premiers championnats d'Europe et "pour être honnête, le plan n'était pas vraiment de gagner le premier jour, je voulais préparer mon cheval pour les parcours à venir mais je dois dire qu'il a été fantastique. Il n'a pas touché une barre, cela m'a presque paru facile !", confiait-il en conférence de presse.

David Will et C Vier

Cette épreuve comptait non seulement pour le classement en individuel mais aussi par équipe, duquel l'Allemagne pointe à la deuxième place avec 4.77 points. Malgré le forfait de Maurice Tebbel, dont l'étalon Don Diarado (Diarado) souffre apparemment d'un abcès au pied, la Mannschaft a pu compter sur Marcus Ehning. "C'est plutôt pas mal d'avoir Marcus comme réserviste", plaisantait David. Le centaure ne montait pas son formidable Comme Il Faut (Cornet Obolensky), qui court en parallèle le CSI 3* une dernière fois avant de prendre sa retraite, mais Stargold (Stakkato Gold). En l'absence de ses piliers, Daniel Deusser et Christian Ahlmann, Otto Becker compte sur Andre Thieme et Christian Kukuk pour briguer une nouvelle médaille. 

La Suède répond présent une fois de plus

Mais avant de décrocher l'or, les Allemands devront surpasser les Suédois. Ces derniers dominent provisoirement le classement par équipe avec un total de 3.59 points. Non contents d'avoir été sacrés champions olympiques il y a un mois, les Suédois semblent bel et bien prêts à remettre le couvert. En chef de file, on retrouve sans surprise Peder Fredricson, cette fois-ci associé à Catch Me Not S (Cardento) qui a remporté les Grands Prix de Londres et de St Tropez cette saison. Si Peder ne se considérait pas comme l'un des favoris, force est de constater qu'il est de nouveau parmi les meilleurs. Il s'est classé deuxième de cette Chasse, juste devant son compatriote Douglas Lindelöw. Un peu plus discret depuis les ventes de Casello et de Zacramento, le sympathique cavalier semble avoir trouvé une belle relève avec Casquo Blue (Chacco-Blue) qu'il monte depuis trois ans. Aux côtés des expérimentés Rolf-Göran Bengtsson et Angelica Augustsson Zanotelli, l'équipe suédoise a toute ses chances de remporter la médaille d'or qui lui avait échappé à Göteborg en 2017. Toutefois rien n'est encore fait : les deux manches par équipes, qui se dérouleront jeudi et vendredi, restent encore à courir. 

Douglas Lindelöw et Casquo Blue 

L'Allemagne et la Suisse sont à moins d'une barre d'écart de la Suède. Déçus de leur cinquième place aux Jeux Olympiques de Tokyo, les Helvètes ont à coeur de prendre leur revanche cette fois-ci. Les Suisses ont parié sur l'expérience de Steve Guerdat et Martin Fuchs mêlée au talent de deux cavaliers qui courent leur première championnat d'Europe Sénior, Elian Baumann et Bryan Balsiger (dont la réaction est à retrouver ci-dessous). L'équipe menée par Michel Sorg a terminé cette première manche avec un total de 5.47 points. 


Le classement par équipe

Le classement individuel

Crédit photos : Sportfot.com


AuteurCharlotte Marichal