Martin Fuchs, nouveau roi du classement mondial Longines !

09 June 2022Auteur : Mélina Massias

Martin Fuchs avait déjà trôné, un mois durant, au sommet de la hiérarchie mondiale. En juin 2022, le Suisse de vingt-neuf ans reprend les commandes en se parant du brassard de meilleur cavalier. Une récompense logique pour ses récentes performances. Fredricson, qui faisait office de patron du jumping depuis octobre dernier, cède son trône. Beaucoup plus discret ces derniers mois, le Suédois est désormais troisième, juste derrière son compatriote Henrik von Eckermann. De son côté, Kevin Staut retrouve le Top 10 !

Il était difficile de ne pas imaginer Martin Fuchs revêtir le brassard de numéro un mondial en ce mois de juin tant ses dernières performances ont été impressionnantes. Sans même que son total de points, qui s’élève désormais à 3156 unités, ne prenne en compte son double sans-faute dans la Coupe des nations de Saint-Gall et sa victoire dans le Grand Prix associé, le jeune Suisse a retrouvé les commandes du classement Longines des cavaliers. Ce rang de meilleur pilote, le vainqueur de la finale de la Coupe du monde Longines l’avait déjà occupé, pour la première fois de sa carrière, en janvier 2020. À l’époque, Martin n’avait régné qu’un petit mois, relayé dans la foulée par son ami et compatriote Steve Guerdat. Cette fois, le représentant Helvète semble bien parti pour poursuivre sa domination. En prenant la suite du Suédois Peder Fredricson, accroché à son brassard depuis octobre 2021 et désormais troisième après s’être montré bien plus discret ces derniers mois en ne participant qu’à deux CSI en avril et un en mai, le champion d’Europe par équipe en titre a toutes les cartes en main. Pouvant compter sur pléthore d’excellents chevaux, à l’image de Leone Jei (ex Hay El Desta Ali, KWPN, Baltic VDL x Corland) et Conner Jei (ex Conner 70, Holst, Connor x Cosimo), ses deux meilleures cartouches actuelles, du compétitif The Sinner mais aussi des prometteurs Commissar Pezi (Hann, Commissario x Lord Pezi), Viper (Z, Vigo d’Arsouilles x Grannus) et Diva van het Cauterhof (Z, Dieu Merci van T&L x Nagano), sans oublier le formidable Chaplin (KWPN, Verdi TN x Concorde), grandement protégé, le pilote n’a jamais quitté le Top 4 du classement mondial depuis… début 2020 !

Le nouveau numéro un mondial et sa bondissante fille de Dieu Merci van T&L. © Sportfot

Alors qu’il profitait de quelques jours à Saint Tropez, pour célébrer le mariage de Steve Guerdat et Fanny Guerdat-Skalli, Martin n’a pas manqué de se réjouir de son nouveau statut, dans une vidéo publiée par sa compagne, Paris Sellon, un peu après minuit, dans la nuit du mercredi 8 au jeudi 9 juin. “Être numéro un mondial est vraiment spécial et un grand succès pour moi, parce que cela reflète la réussite de toute une année et pas simplement d’un seul concours. C’est un sentiment fantastique et une grande satisfaction pour toute l’équipe qui m’entoure. Je suis vraiment fier d’être parvenu à rester au sommet de mon sport pendant si longtemps. Bien sûr, cela est aussi lié au formidable environnement sur lequel je peux m’appuyer. De bons sponsors et chevaux, ma famille, mon équipe, mes grooms et ma petite amie me permettent de me concentrer pleinement sur le sport et de produire les meilleures performances, sous les meilleures conditions”, a confié le nouveau numéro un mondial à la Fédération équestre mondiale (FEI), qui édite chaque mois ce classement.

Kevin Staut retrouve le Top 10 !

Derrière Martin Fuchs, Henrik von Eckermann gagne un rang. Le Suédois, qui aimerait bien lui aussi porter un jour le brassard de meilleur cavalier du monde, affiche un total de 2964 points. Passé à côté de son dernier Grand Prix avec son King Edward (BWP, Edward x Feo de Lauzelle), le pilote va sans aucun doute se rattraper dans les mois à venir, d’autant plus qu’il pourra compter sur une nouvelle recrue intéressante. Il devance désormais son compatriote, Peder Fredricson, apparu seulement au CSI 5* de Cannes, étape du Longines Global Champions Tour (LGCT), au mois de mai. Très discret en compétition ces dernières semaines, le déjà légendaire scandinave n’en poursuit pas moins sa progression. Toujours en quête de nouvelles choses à expérimenter pour évoluer dans son sport et dans la vie, Peder Fredricson a partagé plusieurs publications sur ses réseaux sociaux, se montrant tantôt en train de faire travailler ses chevaux à pied, au pas, tantôt en train d’étudier la structure des pieds - déferrés - de ses montures à l’aide de radiographies.

Kevin Staut et Visconti du Telman. © Sportfot

Le Britannique Ben Maher, qui retrouve ce week-end son fidèle Explosion W (KWPN, Chacco-Blue x Baloubet du Rouet), absent des pistes internationales depuis près de six mois, pointe toujours au quatrième rang, devant l’Irlandais Conor Swail, cinquième. Le Néerlandais Harrie Smolders et le Brésilien Marlon Modolo Zanotelli échangent quant à eux leurs rangs. Huit et neuvièmes, l’Américain Kent Farrington et l’Allemand Daniel Deusser devancent quant à eux… Kevin Staut ! Vivant une “chouette période”, selon ses termes, le Normand retrouve le Top 10 de la hiérarchie mondiale. Un signal révélateur, à quelques mois des Mondiaux de Herning. Pour rappel, le Tricolore a participé à la deuxième place et à la victoire du collectif d’Henk Nooren à La Baule et Rome, aux rênes de Visconti du Telman (SF, Toulon x Dollar du Mûrier), tandis que Bond Jamesbond de Hay (SF, Diamant de Semilly x Kannan), Viking d’la Rousserie (SF, Quaprice Bois Margot, ex Quincy x Apache d’Adriers) et Dialou Blue PS (OS, Diarado’s Boy x Chacco-Blue) se sont classés dans le Grand Prix de Rome ainsi dans les étapes du LGCT de Ramatuelle et Cannes ces dernières semaines. Le Français a ainsi fait un bon de sept places au classement et redevient le meilleur représentant de sa nation, devant Julien Epaillard, quatorzième. À noter que ce dernier a été appelé pour représenter l’équipe de France au CSIO 5* de Rotterdam, mi-juin. Tiffany Foster est désormais la meilleure cavalière du monde. La Canadienne se hisse au trente-troisième rang en juin, juste devant une autre amazone : la Suédoise Malin Baryard-Johnsson.

Le classement mondial complet ici.

Photo à la Une : Martin Fuchs lors de la victoire de la Suisse à Saint-Gall en début de semaine. © FEI/Martin Dokoupil

AuteurMélina Massias