Malin Baryard-Johnsson prive Harrie Smolders d’une victoire à Ramatuelle

22 May 2022Auteur : Mélina Massias

À Ramatuelle, dans le luxueux cadre de Saint-Tropez, Malin Baryard-Johnsson a régné en maître. L’amazone a imposé sa crack H&M Indiana dans le Grand Prix du Longines Global Champions Tour. En prenant tous les risques au barrage, la paire est parvenue à vaincre Harrie Smolders. Associé à son meilleur cheval, l’ultra-régulier Monaco, le Néerlandais a une nouvelle fois terminé deuxième ! Troisième, Spencer Smith a livré une très belle copie avec son fidèle Theodore Manciais, un Selle Français de quinze ans.

Décidément, Harrie Smolders est abonné à la deuxième place ! Alors qu’il semblait bien parti pour prendre sa revanche avec son formidable Monaco, samedi 21 mai dans le Grand Prix 5* du Longines Global Champions Tour (LGCT) de Ramatuelle, le Néerlandais s’est fait couper l’herbe sous le pied au dernier moment, par une certaine Malin Baryard-Johnsson. Le Suédoise, sacrée championne olympique par équipe avec sa même H&M Indiana l’an passé à Tokyo semblait légèrement en retard sur son concurrent dans la première moitié de son tracé. Mais, en prenant tous les risques en abordant l’ultime vertical du parcours raccourci avec une trajectoire osée, l’amazone est parvenue à couper la ligne d’arrivée avec trente-sept centièmes d’avance.

“Je suis tellement fière, je suis tellement heureuse ! H&M Indiana est tout simplement incroyable. Chaque victoire est émouvante, mais avoir tout le monde, ici, aujourd'hui, derrière moi me rend encore plus heureuse, si c'est possible. J'ai dû prendre des risques parce que ceux qui m'ont précédé étaient vraiment rapides mais j'avais mon très bon coach avec moi, Marlon Modolo Zanotelli, qui était aussi présent à Rome quand je m’étais imposée l’an dernier. Il m'a vraiment poussé et nous avons réussi”, a confié l’heureuse lauréate à l’issue de sa victoire. Malin Baryard-Johnsson s’est ainsi offert son deuxième Grand Prix 5* avec sa puissante complice de quatorze ans, fille de Kashmir van’t Schuttershof et Halifax, elle-même par Animo’s Hallo, après celui remporté à Rome, en septembre dernier.

Malin Baryard-Johnsson et H&M Indiana. © Longines Global Champions Tour

De son côté, et alors qu’il pouvait enfin espérer conjurer le sort, Harrie Smolders s’est encore retrouvé deuxième ! Après les Grands Prix de Genève, Londres et Bois-le-Duc, ainsi que la dernière finale de la Coupe du monde Longines, le génial Monaco conclut une nouvelle fois au deuxième rang. Plus apparu en compétitions internationales depuis son premier championnat, disputé à Leipzig, début avril, l’énergique bai, fils de Cassini II et Ulla II, par Contender, n’a rien perdu de sa superbe. Gageons que la prochaine sortie du couple lui permette enfin de se hisser sur la plus haute marche du podium.

Lui aussi a tenu la tête quelques instants. Spencer Smith et son tout bon Selle Français Théodore Manciais, né chez Denis Hubert, dans la Manche, ont finalement occupé la troisième position du classement définitif. Primé à Samorin en fin d’année dernière dans une épreuve de même niveau, le fils, comme Indiana, de Kashmir van’t Schuttershof s’est bien battu. En effet, le barrage de cette cinquième étape du LGCT édition 2022 a permis à douze couples de défendre leurs chances. Presque un peu trop nombreux, les pilotes sont toutefois parvenus à proposer une belle finale.

Le podium du Grand Prix. © Longines Global Champions Tour

À chaque nouveau passage, le chronomètre était amélioré par les uns et par les autres. Malgré leurs belles tentatives, les Belges Abdel Saïd, Jérôme Guéry et Pieter Devos n’ont pas pu monter sur le podium et ont signé un bon tir groupé, du quatre au sixième rang, avec Bandit Savoie, Grupo Prom Diego et Mom’s Toupie de la Roque. Préférant assurer, Kevin Staut et Annika Axelsson, associés à leurs respectifs Scuderia 1918 Viking d’la Rousserie, vainqueur de l’épreuve qualificative précédente, et Cleo Z, ont terminé sept et huitièmes. Suivent Christian Kukuk sur Checker, Niels Bruynseels et Delux van T & L, Christian Ahlmann aux rênes de Solid Gold Z ainsi que Jeanne Sadran, signataire de son premier sans-faute en Grand Prix 5* avec l’excellent Vannan mais pénalisée de seize points au barrage.

Au classement général du circuit, Pieter Devos prend la tête. Malin Baryard-Johnsson, elle, ajoute son nom à la liste des qualifiés pour le Super Grand Prix de Prague et rejoint ainsi Ludger Beerbaum, Katrin Eckermann, Denis Lynch et Sanne Thijssen.

Les résultats complets ici.
Le classement général ici.

Photo à la Une : Malin Baryard-Johnsson et H&M Indiana. © Longines Global Champions Tour

AuteurMélina Massias