Victor Bettendorf, Irma Karlsson et McLain Ward se démarquent en CSI 4*

23 May 2022Auteur : Mélina Massias

Victor Bettendorf et Mr. Tac à Bourg-en-Bresse, Irma Karlsson et Chacconu à Gross Viegeln, McLain Ward et HH Azur à North Salem. En plus de l’étape du Longines Global Champions Tour de Ramatuelle, ce week-end proposait trois CSI 4*, joués en France, en Allemagne et aux États-Unis. Retour sur ces trois Grands Prix.

Sur la piste de Bourg-en-Bresse, dans l’Ain, un certain Victor Bettendorf a inscrit son nom au palmarès du Grand Prix 4*, dimanche 22 mai. Après une édition 2021 singulière, où deux cavaliers ayant écopé d’un point de temps dépassé s’étaient disputé la victoire au barrage dans le temps fort dominical, l’événement bressan a livré une nouvelle bataille haletante. Premier à trouver les clefs du délicat parcours proposé par le chef de piste portugais Bernardo Costa Cabral, Victor Bettendorf a joué son rôle d’ouvreur à merveille au barrage, ce qui lui a permis de défiler en tête du tour d’honneur. Le Luxembourgeois avait misé sur l’excellent Mr. Tac, né Mister Tac des Fusains chez son naisseur Edmond Meyers et issu du croisement entre Non Stop et Tactique des Fusains, une fille de Toulon. Formé par ses soins de ses cinq à sept ans, le hongre bai a ensuite été commercialisé au Mexicain Federico Fernandez, avant de revenir sous sa selle et d’être sécurisé par Geneviève Mégret. Après avoir disputé un Grand Prix 5* à l’Hubside Jumping de Grimaud, conclu à la neuvième place, le couple a décroché sa plus belle victoire, grâce à un barrage impeccable en 33”29.

Le temps de référence du duo n’a jamais été approché. Malgré ses tentatives, Juliette Faligot a dû se contenter de la deuxième place avec sa géniale Arqana de Riverland, apparue très à son aise à Bourg-en-Bresse. La grise, fille de Cornet Obolensky et Stella de Riverland, par Diamant de Semilly, confirme son bon début de saison, s’offrant un cinquième classement en sept Grands Prix internationaux disputés. Malgré presque une seconde de retard sur la tête, la paire féminine n’a pas démérité, tout comme Benoît Cernin. Associé à son exceptionnel Deuxcatsix d’Eglefin, qui ne cesse de faire parler de lui du haut de ses neuf ans, le pilote tricolore a pris la troisième place, grâce à un solide double clear round. Le puissant étalon, fruit du mariage entre Vigo Cécé et Unecume d’Eglefin, descendante de Bamako de Muze, disputait sa première épreuve de ce niveau. Il devance au classement Dominique Hendrickx, Gudrun Patteet, Grégory Cottard et Morgan Bordat, les quatre autres barragistes, qui avaient sellé Floris TN, Seacoast Guinness, Bibici et Uma.

Les résultats complets ici.

Le podium du Grand Prix 4* de Bourg-en-Bresse. © Céline Prost

La Suède à l’honneur en Allemagne

Du côté de l’Allemagne, Gross Viegeln proposait également un Grand Prix 4* à 1,55m. Dans cette épreuve, qui regroupait initialement une petite quarantaine de couples, Irma Karlsson a tiré son épingle du jeu. La Suédoise s’est imposée avec plus d’une seconde d’avance sur son plus proche poursuivant, aux rênes du fils de Chacco-Blue, Chacconu. À quatorze ans, le hongre Oldenbourg, né chez Paul Schockemöhle, enregistré la deuxième victoire de sa carrière et la première à ce niveau. Son premier succès international remontait à 2018, lors d’un Grand Prix 3* joué à Vilamoura. L’ancienne amazone de Cornet 39 a également signé son premier succès à ce niveau, en devançant Alexa Stais, cavalière portant les couleurs de Chypre. L’ancienne voltigeuse internationale, désormais concentrée sur sa carrière en saut d’obstacles, a enregistré sa plus belle performance ce dimanche, après avoir empoché la mise dans quatre Grands Prix 2* ces dernières années. Le top 3 a été complété par Marie Ligges, une Allemande de vingt-trois ans, au départ de son deuxième Grand Prix 4*. Associée à Corcovado L, la jeune femme aurait même pu triompher, mais une faute au barrage l’a privée de son premier succès à ce niveau.

Les résultats complets ici.

Chacconu, ici à l'Hubside Jumping de Grimaud. © Sportfot

HH Azur n’a pas dit son dernier mot

Ce week-end, les cavaliers installés outre-Atlantique n’étaient pas en reste ! Le complexe d’Old Salem Farm, situé près dans l'état de New York, accueillait ainsi un CSI 4*. Dans l’épreuve majeure du concours, McLain Ward s’est imposé haut la main avec une certaine HH Azur Garden’s Horse. Extrêmement préservée depuis 2020, la puissante baie, vice-championne olympique par équipe à Rio en 2016 et lauréate de la finale de la Coupe du monde Longines d’Omaha l’année suivante, n’apparaît plus qu’avec parcimonie sur les pistes internationales. Pourtant, à chaque fois, la jument de seize ans, descendante de Thunder van de Zuuthoeve, fait mouche. Pour preuve, en 2022, elle a disputé deux Grands Prix internationaux qu’elle a tous deux… gagnés ! Le premier d’entre eux s’était couru début mars, sur la piste du CSIO 4* de Wellington, et le second, donc, à North Salem, dimanche 22 mai. L’an dernier, McLain et sa complice s’étaient emparés du Grand Prix 3* disputé sur cette même piste, désormais anobli d’une étoile supplémentaire. Comme lors de la précédente édition, Katherine Dinan a été vaincue avec Brego R’N B, terminant bonne deuxième. L’Américaine a cette fois supplanté Devin Ryan et l’excellent Eddie Blue, plus vu à pareille fête depuis fin 2020. L’attachant gris, révélé au grand public lors de la finale de la Coupe du monde Longines de Paris-Bercy en 2018 puis médaillé d’or par équipe aux Jeux équestres mondiaux de Tryon la même année, a effectué quatre parcours internationaux en 2021, et n’en avait disputé que deux en 2022, avant sa sortie à Old Salem Farm.

Les résultats complets ici.

McLain Ward et HH Azur. © Randolph PR/Old Salem Farm

Photo à la Une : Victor Bettendorf et Mr. Tac. © Céline Prost

AuteurMélina Massias