Peder Fredricson reste le meilleur cavalier du monde en avril

06 April 2022Auteur : Mélina Massias

Le classement mondial d’avril est connu ! Alors que les compétitions 5* ont repris le mois dernier sur le Vieux Continent, que le Winter Equestrian Festival de Wellington vient tout juste de fermer ses portes et que la finale de la Coupe du monde Longines de Leipzig est sur le point de démarrer, le top 10 des meilleurs cavaliers du monde n’a pas connu de grands bouleversements. Peder Fredricson reste ainsi sur le toit du monde, devant son compatriote Henrik von Eckermann et le Suisse Martin Fuchs.

En avril, le Top 10 du classement mondial Longines édité par la Fédération équestre internationale (FEI) reste globalement stable. Toujours sur le toit du monde, le Suédois Peder Fredricson enchaîne un septième mois consécutif avec le brassard de meilleur cavalier de saut d’obstacles accroché à son bras. Le champion olympique par équipe et double médaillé d’argent olympique en individuel conserve la tête sur son premier poursuivant : son compatriote Henrik von Eckermann. À ses bonnes performances de Riyad, le Scandinave ajoute deux classements, obtenus à Doha, ainsi qu’une troisième place dans le Grand Prix Hermès, au Grand Palais éphémère, avec le séduisant Hansson WL. De quoi conserver sa place de leader, même si sa victoire dans le temps fort du CSI 3* de Herning en compagnie de l’adorable H&M Crusader Ice n’est pas comptabilisé dans son total de points, qui s’élève désormais à 3110 unités.

Pour autant, Henrik von Eckermann n’est pas loin derrière avec 2920 points au compteur. Le Suédois progresse lentement, mais sûrement. Jusqu’au trône de numéro un mondial ? Il n’y est pas encore tout à fait, mais réduit l’écart avec la tête. À Paris, le pilote des écuries Cyor était d’ailleurs deuxième, juste devant son rival et coéquipier et derrière Kevin Staut, en selle sur son exceptionnelle Cheppetta. À Doha, Henrik a aussi fait mieux que Peder, en se classant cinquième puis deuxième des deux Grands Prix 5* avec son fabuleux King Edward, tout en ajoutant une victoire et une troisième place à son tableau de chasse grâce à la véloce Glamour Girl.

Derrière, le Suisse Martin Fuchs conserve la troisième position. Le jeune Helvète avait notamment terminé cinquième au Grand Palais, après s’être lui aussi rendu à Doha au début du mois de mars. Il est suivi par Ben Maher, toujours cinquième. Installé outre-Atlantique pour l’hiver, le Britannique a fait preuve de régularité en se classant dans les quatre Grands Prix 4 et 5* qu’il a couru le mois dernier, en compagnie de l’excellent Faltic HB, de Ginger-Blue et Enjoy CK Z.

Grâce notamment à son formidable Vital Chance, Conor Swail grapille deux places au classement mondial. © Sportfot

Lui aussi basé en Floride ces dernières semaines, Conor Swail poursuit sa fantastique remontée dans la hiérarchie mondiale. Tête d’affiche de sa nation, l’Irlandais impressionne et gagne deux rangs, pour pointer en cinquième position. À cinquante ans, le pilote disputera sa première finale Coupe du monde cette semaine, à Leipzig. Grâce au fantastique Vital Chance*de la Roque, né chez Marie Bourdin et Antoine Dechancé, Conor s’est notamment classé quatrième de la Coupe du monde d’Ocala, début mars, puis deuxième d’un Grand Prix 4* à Wellington.

Derrière, le Brésilien Marlon Modolo Zanotelli reste sixième, devant l’Allemand Daniel Deusser, qui perd deux places malgré sa victoire dans le Majeur de Bois-le-Duc. L’Américain Kent Farrington passe du neuf au huitième rang, tandis que son compatriote McLain Ward réintègre le top 10, passant de la douzième à la neuvième position. Huitième le mois dernier, l’Écossais Scott Brash ferme la marche à la dixième place. Le Néerlandais Harrie Smolders est désormais onzième, tandis que Julien Épaillard reste le meilleur représentant français. Il pointe au douzième rang, juste devant le Belge Jérôme Guéry, treizième ex-aequo avec l’Israélien Daniel Bluman. Du côté de la gent féminine, la Suédoise Malin Baryard-Johnsson endosse le costume de meilleure cavalière du monde grâce à sa vingt-neuvième position.

Enfin, chez les jeunes pousses, le Britannique Harry Charles reste en tête. Il supplante désormais Bryan Balsiger, qui gagne une place, aux dépens de l’Irlandais Michael Pender, troisième en ce quatrième mois de l’année 2022.

Le classement mondial complet ici.
Le classement mondial U25 complet ici.

Photo à la Une : Peder Fredricson et Hansson WL à Paris. © Scoopdyga

AuteurMélina Massias