La Suède accroît son hégémonie au sommet du classement mondial

03 March 2022Auteur : Mélina Massias

Il faudra encore compter sur les Suédois en 2022 ! Si Peder Fredricson conserve son brassard de numéro un mondial pour le sixième mois consécutif, Henrik von Eckermann est désormais à ses trousses, en deuxième position. Martin pointe à la troisième place, tandis que dans le reste du top 10, les cavaliers jouent aux chaises musicales et s’échangent leurs places, sans changement majeur.

À l’aube de la reprise des CSI 5* en Europe, la Suède donne le ton. Hégémoniques l’an dernier, avec notamment une médaille d’or collective décrochée aux Jeux olympiques de Tokyo et un nombre impressionnant de victoires en Grand Prix 5*, les Scandinaves entendent bien briller à nouveau en 2022. Peder Fredricson reste sur le toit du monde et conserve son brassard de meilleur cavalier du monde, qu’il porte depuis octobre, mais se trouve désormais à ses trousses un certain… Henrik von Eckermann !

Avec une deuxième place et une victoire à Doha la semaine passée, Peder Fredricson conserve près de trois-cents points d’avance sur son compatriote et premier concurrent au classement mondial Longines. Comme son collègue, Henrik von Eckermann s’appuie sur ses performances à Charjah et Abou Dabi, ainsi que sur sa cinquième place dans le premier Grand Prix 5* de Doha. Pouvant tous les deux compter sur un piquet de chevaux compétitifs, les deux compatriotes devraient encore faire parler d’eux cette saison.

Avec quelques longueurs de retard, le Suisse Martin Fuchs perd une place et est désormais troisième. Le jeune Helvète aura sans doute à cœur de briller dès la semaine prochaine, à l’occasion du Rolex Grand Chelem de Bois-le-Duc, où il pourra prétendre à un alléchant bonus financier s’il s’impose dans le temps fort dominical. Le Britannique Ben Maher, champion olympique à Tokyo, remonte quant à lui en quatrième position grâce à ses bonnes prestations à Wellington. Il est suivi de l’Allemand Daniel Deusser, qui perd deux rangs, malgré ses récentes victoires outre-Atlantique.

Le Brésilien Marlon Modolo Zanotelli remonte en sixième position et est désormais talonné par l’Irlandais Conor Swail, qui n’en finit plus de grimper au classement ! L’Écossais Scott Brash perd deux places et est huitième, juste devant l’Américain Kent Farrington et le Néerlandais Harrie Smolders, de retour dans le top 10.

De son côté, le Belge Jérôme Guéry pointe en treizième place et est précédé par le Français Julien Épaillard, onzième, et l’États-unien McLain Ward, douzième. Derrière, le top 30 est plutôt stable. Notons l’arrivée en trentième position du jeune Anglais Harry Charles - également en tête du classement mondial réservé aux cavaliers de moins de vingt-cinq ans -, et les belles remontées de Maikel van der Vleuten, troisième du Grand Prix de Doha, et Marcus Ehning, vainqueur de cette même épreuve. Ils sont respectivement vingt et vingt-quatrièmes. La Canadienne Erynn Ballard reste la meilleure représentante féminine et pointe au vingt-huitième rang.

Le classement complet ici.

Photo à la Une : Peder Fredricson et H&M All In de Vinck à Tokyo. © Christophe Tanière/FEI

AuteurMélina Massias