L’Hubside Jumping de Grimaud, théâtre de la plus belle victoire d’Edward Levy !

02 May 2022Auteur : Mélina Massias

En pleine forme après sa troisième place dans le Grand Prix 4* de Fontainebleau sur Uno du Cerisy, Edward Levy a enfoncé le clou, ce week-end, à l’Hubside Jumping de Grimaud. Pouvant compter sur son excellente Rebeca LS, le Tricolore s’est imposé de mains de maître pour la première fois dans un Grand Prix 5*. Le jeune homme a supplanté Harry Charles, diaboliquement régulier au plus haut niveau, et Jérôme Guéry, premier à avoir trouvé les clefs du parcours de Cédric Longis dans l’acte initial.

Frustré d’avoir terminé troisième du Grand Prix 4* de Fontainebleau la semaine précédente, Edward Levy a pris sa revanche sur la côte d’Azur, à l’Hubside Jumping de Grimaud, dimanche 1er avril. Avec douze barragistes pour autant de classés dans ce temps fort dominical, Cédric Longis, le chef de piste, avait parfaitement relevé son défi. “Cet après-midi encore, nous avons eu la chance d’assister à un magnifique Grand Prix. Il semble que le travail de Cédric Longis ait été parfait et je tiens à l’en féliciter. La victoire d’Edward Levy et Rebeca LS sonne aujourd’hui somme le symbole de la place de l’Hubside Jumping dans le calendrier international : une étape majeure dans la préparation des couples aux grandes échéances à venir”, a souligné Sadri Fegaier, fondateur du haras des Grillons et organisateur des manifestations équestre de Grimaud.

Edward Levy et Rebeca LS en sortie de piste. © Sportfot

En selle sur sa formidable Rebeca LS, le plus normand des Parisiens a signé le plus rapide double clear round. Seul l’Italien Emanuele Gaudiano a enregistré un chronomètre inférieur lors de la finale, mais en laissant trois barres à terre derrière lui… Pour la première fois de sa carrière, Edward Levy a donc levé les bras dans un Grand Prix 5*. “C'est drôle, ce matin je me sentais plus stressé que d'habitude ! Je sentais Rebeca LS tellement en forme que je me suis mis un peu de pression. Cela me tenait vraiment à cœur de réaliser une belle performance. Jeudi déjà, Rebeca était deuxième de la grosse épreuve et aujourd'hui elle signe un Grand Prix formidable. Il y avait une bonne épreuve. Le parcours était assez gros mais les chevaux sautent tellement bien ici grâce à la qualité des installations que, quel que soit le parcours, il y a suffisamment de sans-faute. Je suis bien évidemment ravi. J'étais déjà deuxième d'un Grand Prix 5*, ici, derrière Steve Guerdat, et j'ai déjà remporté des Grands Prix mais aucun du niveau de celui d'aujourd'hui. C'est ma première victoire dans un vrai Grand Prix 5* donc je suis très heureux”, s’est réjoui l’heureux lauréat. “Rebeca mérite tellement ce genre de victoire ! C'est aussi un succès pour toute l'équipe du haras de Lécaude, car tout le monde a cru en cette jument depuis le début. Au quotidien, elle n'a besoin que d'un système très simple. Tout est dans la gestion du moral, la connexion et la confiance. En piste elle nous rend au centuple l'amour qu'on lui porte et c'est ce qui en fait une jument extraordinaire. J'avais vraiment à cœur de la faire briller à ce niveau. Pour préserver sa qualité, j'ai fait le choix de ne pas la monter dans des formats de type Coupe des nations mais plutôt des Grands Prix classiques. Je serai à La Baule le week-end prochain avec d'autres chevaux et mes objectifs sont bien sûr l'équipe de France et les championnats et je continue de travailler dur pour cela.”

Une bataille de haute volée

Parmi les douze barragistes, figuraient le numéro deux mondial et vainqueur du dernier Grand Prix 5* joué sur cette piste, Henrik von Eckermann, Kevin Staut et sa toute bonne Cheppetta, qui s’imposaient au Grand Palais en mars, Roger Yves Bost, Simon Delestre, Max Kühner ou encore le très en forme Koen Vereecke. Si Edward Levy a mis tout le monde d’accord avec son chronomètre de 39”35, la bataille a été rude. Premier à revenir en piste pour le parcours raccourci, le Belge Jérôme Guéry a donné le ton d’entrée. En selle sur son grand Grupo Prom Diego, le pilote, qui a récemment vu l’un de ses grands espoirs quitter ses écuries, a franchi la ligne d’arrivée en 39”48. Une sacrée mise en bouche ! À sa suite, le jeune Harry Charles, véritable star montante de l’équitation mondiale, présentait pour la première fois Aralyn Blue à ce niveau d’épreuve. Si le Britannique est déjà largement équipé à ce niveau d’épreuve, cette fille de Chacco-Blue vient compléter sa collection de bien belle manière. Propriété d’Ann Thompson, la jument de onze ans a doublé Jérôme Guéry pour quatre maigres centièmes. Finalement deuxièmes, tous deux ont repoussé les assauts belges au troisième rang.

Harry Charles et Aralyn Blue. © Sportfot

Préférant assurer leur barrage, Roger-Yves Bost et Kevin Staut ont affiché un poil de retard sur Cassius Clay VDV Z et Cheppetta, terminant tout de même avec un solide double zéro. Quatre et cinquièmes, les deux Tricolores ont fait mieux qu’Henrik von Eckermann, sanctionné d’une faute sur Hollywood V, en pleine ascension vers le très haut niveau, Simon Delestre aux rênes de Tinka’s Hero et que le Belge Wilm Vermeir, huitième et dernier appelé à la remise des prix en compagnie de Joyride S. Suivent ensuite Aurélien Leroy, Max Kühner, Koen Vereecke et Emanuele Gaudiano. Pour un malheureux point de temps dépassé avec Hoover, Aymeric de Ponnat termine aux portes du classement, juste devant Olivier Perreau, deuxième à Fontainebleau le week-end passé et pénalisé de quatre points dans l’acte initial du Grand Prix.

Jérôme Guéry et Grupo Prom Diego. © Sportfot

Les résultats complets ici.

Avec communiqué. Photo à la Une : Edward Levy et Rebeca LS. © Sportfot

AuteurMélina Massias