Laura Kraut retrouve Confu à Wellington et le Mexique s’impose sur ses terres

21 March 2022Auteur : Mélina Massias

Le programme sportif était chargé ce week-end. Outre la victoire de Kevin Staut et Cheppetta dans le Grand Prix 5* de Paris, la Marseillaise a également retenti pour Marc Dilasser et son tout bon Arioto*du Gesvres à Gorla Minore, en Italie. Du côté de Vejer de la Frontera, où le Sunshine Tour se poursuit, Bernardo Alves s’est offert les honneurs en compagnie de Mosito van het Hellehof, tandis que le Mexique triomphait à domicile dans la Coupe des nations de Coapexpan et que Laura Kraut retrouvait un Confu en pleine possession de ses moyens à Wellington.

Il y a encore quelques mois, Laura Kraut n’aurait sans doute pas pensé retrouver si rapidement le chemin de la victoire avec son fidèle Confu (Holst, Contact Me x Cambridge 8). Touché par un virus, le gris a suscité l’inquiétude de ses proches pendant plusieurs semaines. “Il y a quelques mois, nous pleurions parce que nous n’étions pas sûrs qu’il allait s’en sortir. Le voir gagner ce soir veut tout dire”, a commenté l’Américaine, qui pensait terminer cinquième au vu du parterre de stars présentes samedi 19 mars pour le Grand Prix 4* de Wellington. En laissant son gris aller à son rythme, l’amazone a trouvé les clefs des deux parcours proposés par Michel Vaillancourt, terminant finalement en tête en 36”44. Les excellents Conor Swail et Vital Chance*de la Roque (SF, Diamant de Semilly x Rivage du Poncel) n’ont pas pu lutter face à la paire étatsunienne. L’Irlandais et son formidable Selle Français à la volonté de fer, né chez Marie Bourdin et Antoine Dechancé, ont coupé la ligne d’arrivée en 37”10. Même si la victoire lui a échappé ce week-end, le couple confirme sa domination et ne cesse d’engranger des classements. Pour preuve, Vital et son pilote n’ont jamais terminé en dehors du Top 5 des quatre Grands Prix internationaux qu’ils ont disputés en 2022 ! Troisième, Mark McAuley affiche lui aussi une belle forme. L’Irlandais, qui participe activement à l’hégémonie de sa nation depuis quelques mois, a conduit Jasco vd Bisschop (BWP, Dulf Van Den Bisschop x Krunch de Brève) au troisième rang grâce à un barrage achevé en 37”55.

Les résultats complets ici.

Le Mexique remporte son CSIO 5*

Le clan mexicain, désormais mené par Mark Laskin, a confirmé sa montée en puissance à Coapexpan, où se courrait un CSIO 5*. Bien que cet Officiel n’ait pas réuni les meilleures délégations européennes ni mondiales, les quatre cavaliers, Nicolas Pizarro, Federico Fernandez, Patricio Pasquel et Manuel Gonzalez Dufrane, sont parvenus à s’imposer avec un total de douze points. Ils montaient respectivement Pia Contra (OS, Conthargos x Chacco Blue), Romeo (né Barachiel d’Ouilly, SF, Lando x Cheers Cassini), Babel (CCDM, Billy du Lys x High Flyer) et Hortensia van de Leeuwerk (BWP, Corland x Argentinus). Un succès d’autant plus symbolique qu’il a été décroché devant le Canada, ancienne escouade du nouveau chef d’équipe mexicain. Pour l’occasion, Éric Lamaze, récemment nommé sélectionneur, misait sur sa cavalière, Beth Underhill, ainsi que Jacqueline Steffens et Tiffany Foster. Sans drop score possible, le clan canadien a terminé deuxième, devant les États-Unis, dernière équipe en lice. Les chances américaines ont été réduites à néant après que deux de leurs quatre représentants ont été éliminés en première manche.

L'équipe mexicaine victorieuse à domicile. © Anwar Esquivel / FEI

Un peu plus tôt dans le week-end, le Grand Prix est tombé dans l’escarcelle de la Mexicaine Luciana Roberta Gonzalez Guerra, seule sans-faute de l’épreuve avec Ehrens (KWPN, Cardento x Concorde). Son compatriote Arturo Parada Vallejo a terminé deuxième aux rênes de Pandora 258 (Hann, Perigueux x Lordanos), tandis que le Brésilien Felipo Godinho Marcondes a complété le trio de tête sur Guschenka (KWPN, Namelus x Acorado).

Les résultats complets ici.

Marc Dilasser et Bernardo Alves se démarquent

Deux autres CSI 4* étaient organisés dimanche 20 mars. À Gorla Minore, d’abord, c’est la Marseillaise qui a résonné. L’hymne national français a été joué en l’honneur de Marc Dilasser, lauréat du Grand Prix à 1,55m sur son brillant Arioto*du Gesvres (SF, Diamant de Semilly x Qualisco III). Grâce à un bon double sans-faute, le couple a pris l’avantage sur le redoutable Piergiorgio Bucci, associé à son gris Cochello (Holst, Casall x Cartani 4), lauréat de quatre Grands Prix à Vilamoura ces derniers mois. Très belle performance également du jeune Belge Thibault Philippaerts, troisième sur Broadway de Mormoulin (SF, Kannan x For Pleasure), mis en lumière par le Français Edward Levy puis passé par les écuries de Jérôme Guéry avant sa commercialisation.

Les résultats complets ici.

Marc Dilasser et Arioto*du Gesvres. © Sassofotografie.it / Equieffe Equestrian Center

Du côté de l’Espagne, enfin, Bernardo Alves a imposé son étalon Mosito van het Hellehof (BWP, Elvis ter Putte x Nabab de Rêve) pour la première fois au niveau 4*. L’ancien cavalier du regretté Canturo a réussi le barrage le plus rapide de l’après-midi, surclassant la Britannique Holly Smith. Une fois n’est pas coutume, l’amazone n’a pas été assez rapide pour empocher la mise avec le compétitif Fruselli (KWPN, Zambesi TN x Karandasj). L’Irlande a, une nouvelle fois, été représentée dans le Top 3 grâce à Susan Fitzpatrick cette fois. La cavalière a concédé une faute au barrage avec son Selle Français Verdict de Kezeg (SF, Diamant de Semilly x Vas Y Donc Longane), né à Surzur, dans le Morbihan.

Les résultats complets ici.

Photo à la Une : Laura Kraut et Confu. © Sportfot

AuteurMélina Massias