Les ventes Fences 2022, un cru historique marqué par les sangs de Cornet Obolensky, Chacco Blue et Diamant de Semilly

08 September 2022Auteur : Mélina Massias

Vingt-neuf chevaux ont été vendus pour plus de 50.000€ lors de la trente-quatrième édition des ventes Elites Fences. En parallèle de la Grande Semaine, l’événement a vécu une année de tous les records et attiré, comme toujours, les foules. Entre les confirmés Cornet Obolensky (ex Windows vh Costersveld), Chacco Blue et autres Diamant de Semilly, présents dans de nombreux pedigrees, directement ou via leurs fils, et le propre frère du crack H&M All In de Vinck, la qualité était bel et bien au rendez-vous. Studforlife regarde plus en détails les lignées de ces jeunes pousses.

Plus encore que les années précédentes, les ventes Fences Elite 2022, organisées, comme il est de tradition, au cœur du manège des écuries Rozier, à Bois-le-Roi, ont rencontré un franc succès. Au terme de quatre soirées de show, le montant total du chiffre d'affaires s’élève à plus de quatre millions et demi d’euros ! Un résultat historique. Pour l’occasion, Studforlife tente d’analyser les origines des vingt-neuf lots à avoir franchi la barre symbolique des 50.000 euros lors de leur adjudication.

Jazz du Rouet. © Les Garennes

Oracona, Jazz du Rouet et Black Jack DK s’envolent

Trois chevaux ont été vendus pour 100.000€ ou plus : Black Jack DK (Black Cera DK x Clearway), Oracona (El Baronne 111 x Cidane) et Jazz du Rouet (Dollar du Rouet x Quartz Rouge). Le premier des trois, cédé au Groupe France Elevage (GFE) pour 100.000€ mercredi 31 septembre, dès l’ouverture des enchères, est doté d’un sacré papier. Son père, Black Cera DK, né chez Richard Dick, regroupe les sangs de By Ceira d’Ick, le fils de la championne Fein Cera, mais aussi de la grande Narcotique de Muze II, sa deuxième mère, dont la réussite n’est plus à présenter. Côté maternel, Clara d’Enfer, la génitrice de Black Jack descend d’une bonne souche germanique, ayant notamment donné le bon performer international Lavaletto 4, mais aussi Land’s End 9, vu jusqu’à 1,45m.

Le lendemain, c’est Oracona qui a enflammé la salle. La belle noire, qui avait déjà fait forte impression lors des sélections, a confirmé toutes ses aptitudes en liberté. Guy Belooussoff, des écuries du Herrin, est tombé sous son charme et a remporté l’enchère, depuis son téléphone, pour 150.000€, soit le top price de la semaine. Fille du sensationnel El Barone 111, qui frappe à la porte du haut niveau sous la selle de la championne du monde et olympique Malin Baryard Johnsson et démontre des moyens illimités, la KWPN, née aux Pays-Bas, regroupe également les qualités d’Heartbreaker et de Kashmir van’t Schuttershof du côté de sa lignée maternelle, qui a déjà donné plusieurs performers à 1,50m.

Enfin, Jazz du Rouet, qui a vu le jour, comme son nom l’indique, dans les prairies de Yannick Fardin, a fait honneur à son père, Dollar du Rouet. Destiné à une faste carrière sportive, ce dernier a finalement vu ses espoirs s’arrêter net après une blessure. Désormais concentré sur son travail d’étalon, le grand bai s’attache à transmettre sa qualité à ses descendants, ce qu’il n’a pas manqué de faire avec Jazz du Rouet, qui a rejoint le haras des Grillons. Outre son excellent géniteur, le Selle Français peut se targuer d’avoir une solide souche, puisque sa mère, Follow Me l’Amaural (Quartz Rouge), dont la production est encore très jeune, provient de la grande Javotte D, d’où Itôt du Château et consort. Sacré pedigree !

Le sang de Chacco Blue, Cornet Obolensky et Diamant de Semilly sur le devant de la scène

En plus de Jazz du Rouet, un autre produit de Dollar du Rouet (Chacco Blue x Quincy) a passé la barre des 50.000€. Mieux, Jaspe du Lys a été cédée pour 82.000€. Via son grand-père, Cristallo, ce mâle défend également le sang de Windows van het Costersveld, alias Cornet Obolensky. L’étalon Westphalien a fait partie des meilleurs courants de sang de ces ventes Fences. Ainsi, Canyon Waldstar (mère par Diamant de Semilly), Jazz du Bodery (mère par Kannan), Janet du Mesnil (mère par Calvaro) et J O (mère par Baloubet du Rouet) ont tous franchi la barre des 50.000€. Le premier cité, né en Belgique, est le neveu d’End Good All Good (Mr Blue), gagnant jusqu’en Grand Prix 3* à 1,50m. La seconde descend d’une bonne famille de performers sous l’affixe du Mesnil et a vu le jour chez Jean-Luc Lebourgeois.

Jazz du Bodery, né chez Raphaël le Doré, est, lui, issu d’une souche encore plus solide, d’où provient notamment la jeune star de Roger-Yves Bost, Delph du Denat, dans lequel le haras des Coudrettes a récemment investi. La quatrième mère du gris foncé, Quanagra est également à l’origine des excellents Viking du Tillard et Cabdula du Tillard. Jazz du Bodery offre ainsi une belle visibilité à l'élevage de son naisseur, fondé il y a une poignée d'années seulement. Enfin, J O, qui mettra peut-être son nom à profit à Los Angeles, en 2028, ou à Brisbane, quatre ans plus tard, provient également d’une excellente lignée maternelle, ayant notamment donné Utopie Villelongue ou encore l’olympique Dime de la Cour. Son naisseur, Julien Calm, à la tête de la SARL Fantaisie, a fait naître de bons chevaux, à l’image de Demi Tour (Quick Star x Diamant de Semilly) ou encore Beau Gosse (Quick Star x Damiro B). La mère de J O projette également l’élevage du Rouet un peu plus sous le feu des projecteurs. Outre Dollar, Yannick Fardin a vu plusieurs produits de l’élevage familial se démarquer, grâce à Bonton de Hus, un fils de Baloubet du Rouet et petit-fils de Fergar Mail, et de la prolifique Banda, ainsi que Jules des Forêts (Balou du Rouet x Lupicor).

Nuts de Liam, un fils d'Emerald van't Ruytershof. © Mélina Massias 

Cornet Obolensky a également vu Jailbreak d’Argance, né chez Kevin Cottart, se distinguer. Cet alezan, dont la souche ramène, à trois générations, à la matrone Ifrane, est un descendant de l'agile Comilfo Plus, un fils de Comme Il Faut 5 et, par conséquent, petit-fils de Cornet Obolensky.

En plus des produits de son fils Dollar du Rouet, Chacco Blue a été fort bien représenté par Charlie’s Talent (mère par Kannan), Cat’s Eye Devil (mère par Nabab de Rêve), top price chez les foals, et Tatto vd Bisschop, un fils de Chacfly PS (Chacco Blue x Sir Shutterfly), étalon du haras de Paul Schokemöhle .

Sans surprise, le sang de Diamant de Semilly était largement présent chez les meilleurs chevaux de ces enchères. Le très en vue Candy de Nantuel (Luidam x Diamant de Semilly) a vu deux de ses produits, Jumping du Rozel, qui présente un inbreeding intéressant sur Le Tôt de Semilly, son grand-père maternel, et Jordan du Chalet (mère par Eldorado de Hus) s’envoler pour plus de 70.000€. Via Emerald van’t Ruytershof, ou ses fils, I’m Special de Muze et El Baronne 111, le regretté étalon, né chez Jules Mesnildrey, a aussi été représenté par I am a Special One (I’m Special de Muze x Quiran), Nuts de Liam (Emerald x Baltik Sitte) et le top price de cette trente-quatrième édition.

Jarjar Binks Troteval, la bonne surprise

Issu d’une souche plutôt modeste, et d’un jeune élevage, Jarjar Binks Troteval a été la bonne surprise de la soirée du jeudi 1er septembre. Ce bel alezan a été conçu par Julien Aubrée, qui a choisi de croiser sa Riolet de Troteval (Helios de la Cour II) à Ogrion des Champs, qui s’est également démarqué grâce au lion Ghana du Gast, champion de France des cinq ans. Les acheteurs potentiels se sont battus à Bois-le-Roi pour empocher la mise. Finalement, la Suisse l’a emporté. Ogrion des Champs, fils de Kannan et Kara des Champs, par Domino de Moyon a participé à la bonne prestation de son père, toujours d’actualité sur les pistes des plus beaux concours du monde. Ainsi, ses gènes se retrouvent chez Joke de Talma (Easy Star de Talma x Kannan), mais aussi Jabbah des Forêts (Mylord Carthago x Untouchable M). Ce Jabbah des Forêts bénéficie également des qualités transmises par l’efficace Carthago, également présent dans le pedigree de Twix (Nixon van’t Meulenhof x Cumano BD), Thilly van het Lindenhof (Amadeo van’t Vossenhof x De Flor 111) et Chanel GPH (Nixon van’t Meulenhof x Gare du Nord).

Jarjar Binks Toteval. © Mélina Massias

Reste à mentionner Jaipur Seben (Untouchable 27 x Quasimodo vd Molendreef), dont le géniteur monte progressivement, mais sûrement en puissance, produisant des chevaux au coup de saut remarquable, Juriste de Riverland (Catoki x Jarnac), issu d’un mariage intéressant sur la souche d’Olga, d’où, entre autres, Myrtille Paulois, Mélodie Ardente, Epsom Rouge ou encore Si Gracieuse Ardente, Vintage (Verdi x Fantomas de Muze), un bon mâle issu de la lignée maternelle de Querly Chin, Narcotique de Muze II et Excellentia de Muze, d’où l’exceptionnelle reproductrice et compétitrice Héroïne de Muze, mais aussi Jean d’OR Proosthof (Jilbert van’t Ruytershof x Galoubet A), cédé au Maroc. Enfin, et pas des moindres, l’élevage d’Aiguilly d’Olivier Perreau présentait à la vente K’All In d’Aiguilly. Comme une consonance avec le nom du multi-médaillé et crackissime H&M All In de Vinck, non ? Aucune coïncidence puisqu’il s’agit tout bonnement de son propre frère (Kashmir van’t Schuttershof x Andiamo), né cette année et adjugé à 58.000€ pour la Suisse.

Jaipur Seben. © Mélina Massias

Les vingt-neuf chevaux les mieux vendus

Oracona (El Baronne 111 x Cidane), vendu 155.000€ en France
Jazz du Rouet (Dollar du Rouet x Quartz Rouge), vendu 145.000€ en France
Black Jack DK Z (Black Cera DK x Clearway), vendu 100.000€ en France
Jumping du Rozel (Candy de Nantuel x Le Tôt de Semilly), vendu 92.000€ en France
Jarjar Binks Troteval (Ogrion des Champs x Helios de la Cour II), vendu 90.000€ en Suisse
Jaspe du Lys (Dollar du Rouet x Cristallo), vendu 82.000€ en France
Jailbreak d’Argance (Comilfo Plus x Vigo d’Arsouilles), vendu 80.000€ en Belgique
Tattoo vd Bisschop (Chacfly PS x Vigo d’Arsouilles), vendu 80.000€ en France
I am a Special One (I’m Special de Muze x Quiran), vendu 72.000€ en France
Joke de Talma (Easy Star de Talma x Kannan), vendu 72.000€ en Suisse
Jordan du Chalet (Candy de Nantuel x Eldorado de Hus), vendu 72.000€ en France
Twix (Nixon van’t Meulenhof x Cumano BD), vendu 70.000€ en France
Thilly van het Lindehof (Amadeo van’t Vossenhof x De Flor 111), vendu 70.000€ en Suisse
Jaipur Seben (Untouchable 27 x Quasimodo vd Molendreef), vendu 64.000€ en France
Charlie’s Talent (Chacco Blue x Kannan), vendu 64.000€ en France
Juriste de Riverland (Catoki x Jarnac), vendu 64.000€ en France
Canyon Waldstar (Cornet Obolensky x Diamant de Semilly), vendu 64.000€ en France
Jules des Forêts (Balou du Rouet x Lupicor), vendu 64.000€ en France
Cat’s Eye Devil (Chacco Blue x Nabab de Rêve), vendu 62.000€ aux Etats-Unis (foal)
Nuts de Liam (Emerald van’t Ruytershof x Baltik Sitte), vendu 60.000€ en Espagne
Jabbah des Forêts (Mylord Carthago x Untouchable M), vendu 60.000€ en France
K’All in d’Aiguilly (Kashmir van’t Schuttershof x Andiamo), vendu 58.000€ en Suisse (foal)
Bonton de Hus (Baloubet du Rouet x Fergar Mail), vendu 58.000€ en France
Chanel GPH (Nixon van’t Meulenhof x Gare du Nord), vendu 56.000€ en Suisse
Jazz du Bodery (Cornet Obolensky x Kannan), vendu 56.000€ en France
Vintage (Verdi x Fantomas de Muze), vendu 54.000€ en Italie
Janet du Mesnil (Cornet Obolensky x Calvaro), vendu 52.000€ en France
J O (Cornet Obolensky x Baloubet du Rouet), vendu 50.000€ en Belgique
Jean d’Or Proosthof (Jilbert van’t Ruytershof x Galoubet A), vendu 50.000€ au Maroc

Les résultats complets des ventes Fences sont disponibles ici.

Photo à la Une : Oracona a fait monter les enchères jusqu’à 155.000€. © Mélina Massias.

AuteurMélina Massias