Henrik von Eckermann devient finalement numéro un mondial pour la première fois de sa carrière !

04 August 2022Auteur : Mélina Massias

Quel suspense autour du classement mondial du mois d’août ! Alors qu’une première publication de la Fédération équestre internationale (FEI) laissait croire, mercredi 3 août, que le Suisse Martin Fuchs allait conserver son brassard de numéro un mondial pour les championnats du monde de Herning, il n’en sera rien. En effet, après avoir pris connaissance d’un problème de dates concernant les points des Jeux olympiques, l’instance mondiale a confirmé, jeudi 4 août, que le titre de meilleur cavalier mondial serait bel et bien attribué à Henrik von Eckermann, et ce pour la première fois de sa carrière. Peder Fredricson conserve sa troisième position.

“C'est un grand soulagement. Le chemin a été long et c'est quelque chose dont j'ai toujours rêvé. Je crois que c'est la plus grande réussite de ma carrière. Gagner une compétition et être performant un week-end est une chose, mais pour devenir numéro un mondial, il faut être régulier sur le long terme. Pour atteindre plus de 3000 points, il faut au moins obtenir trente grands résultats”, s’est réjoui le Suédois dans un communiqué. “Tout a commencé lors des derniers Jeux olympiques de Tokyo, où nous avons réalisé une performance fantastique. Depuis, grâce à mes chevaux, en particulier King Edward et Glamour Girl, et à toute mon équipe, nous avons connu une année très régulière. Ils ont définitivement joué un rôle énorme et m'ont aidé à devenir le nouveau numéro un mondial. Se présenter aux championnats du monde de Herning en tant que nouveau numéro un mondial signifie que vous voulez prouver que vous n'êtes pas au sommet du classement pour rien. Ce sera une semaine très longue et difficile car beaucoup de choses peuvent mal tourner... Mais dans l'ensemble, j'ai un sentiment incroyable. King Edward est en grande forme et moi aussi. J'ai vraiment hâte de concourir à Herning.” Le ton est donné.

Henrik von Eckermann et Glamour Girl. © Mélina Massias

Opération reconquête pour Martin Fuchs au Danemark

Bien qu’il ait conservé ses points en signant un doublé dans le Grand Prix 5* de Dinard le week-end dernier, Martin Fuchs a finalement dû rendre les armes. Un temps annoncé au sommet de la hiérarchie mondiale d’août, le Suisse a été doublé au dernier moment. “Le classement publié le 3 août présentait initialement le Suisse Martin Fuchs comme le numéro 1 mondial, mais il a été révélé que les dates des épreuves de saut d'obstacles à Tokyo 2021 n'étaient pas correctes dans le calendrier FEI (puisqu'elles englobent les trois disciplines), et que 25 % des points obtenus par les athlètes de saut d'obstacles aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020 n'étaient donc pas pris en compte. La date de début des épreuves de saut à Tokyo 2020 a maintenant été ajustée et les classements Longines ont été recalculés et mis à jour en conséquence”, justifie la Fédération. Champion olympique par équipe et quatrième en individuel, Henrik von Eckermann a logiquement pris une longueur d’avance sur son premier rival, d’autant plus que ses derniers résultats, parmi lesquels figurent un double zéro dans la Coupe des nations de Knokke et une deuxième place dans le Grand Prix 5* de Falsterbo, plaidaient déjà en sa faveur. Le Suédois pointe donc tout en haut du classement Longines, avec un total de 3119 points, contre 3081 pour l’ancien numéro un, qui aura donc arboré son brassard pendant deux mois. En signant une (très) grande performance au Danemark, l’Helvète pourra toutefois espérer reconquérir son bien.

Derrière le duo de tête, Peder Fredricson, discret mais toujours présent, reste troisième et devance toujours l’Irlandais Conor Swail. Suivent le très en forme Marlon Modolo Zanotelli, qui gagne trois rangs, l’Allemand Daniel Deusser, sixième, et Ben Maher, qui passe de la cinq à la septième place. Huitième, Harrie Smolders retrouve le top 10, tout comme Julien Epaillard, qu’il devance qu’une petite place. Enfin, l’Américain Kent Farrington défend son drapeau et se hisse en dixième position. Max Kühner, McLain Ward et Kevin Staut, eux, quittent les dix meilleurs rangs du classement, tandis qu’Harry Charles poursuit sa folle remontée.

Martin Fuchs. © Mélina Massias

Derrière, plusieurs pilotes ont fait de belles opérations au sein du top 50 ou 100 mondial, à l’image de Koen Vereecke, Gilles Thomas, Kendra Claricia Brinkop ou encore Andreas Schou. En revanche, la dégringolade continue pour l’Ecossais Scott Brash. Bonne nouvelle pour l’ex-numéro un mondial cependant, puisque deux de ses montures, arrêtées depuis de longs mois, sont de retour aux affaires ce week-end : Hello Senator (ex Everest) et Hello Vincent (ex Coquin de Coquerie). Enfin, et contrairement au premier classement publié, la meilleure amazone est bel et bien la Canadienne Tiffany Foster, trente-sixième. Elle confirme ainsi la bonne forme du Canada, qui s’envolera à Herning avec une équipe de titulaires entièrement féminine.

Perder Fredricson, ici avec H&M All In de Vinck est toujours troisième. © Scoopdyga

Le classement mondial complet ici.

Photo à la Une : Henrik von Eckermann et Nababette Z dans le Grand Prix 5* de Dinard. © Mélina Massias

AuteurMélina Massias