À Dinard, Kendra Claricia Brinkop impose son impressionnant Tabasco de Toxandria dans le Grand Prix des sept ans

30 July 2022Auteur : Mélina Massias

Quelle démonstration ! Aux rênes du puissant Tabasco de Toxandria Z, Kendra Claricia Brinkop a pimenté le Grand Prix international réservé aux chevaux de sept ans sur l’immense piste en herbe du Val Porée. Grâce à son immense amplitude, l’alezan n’a laissé aucune chance à la concurrence, si bien que Roger-Yves Bost, pourtant vainqueur de l’épreuve qualificative de la veille, n’a rien pu faire avec le fille de sa championne olympique, Friday Treize. Robin Le Squeren a, lui, complété le tiercé gagnant sur le puissant FBI d’Ellipse.

Lancée à toute vitesse sur la piste en herbe du Val Porée, qui accueillait pour la première fois la finale des épreuves du CSI YH 1* réservé aux chevaux de sept ans, Kendra Claricia Brinkop a mis tout le monde d’accord. Samedi 30 juillet, en début d’après-midi, l’Allemande des écuries Stephex a fait briller sa nouvelle super star, un certain Tabasco de Toxandria (Z, Thunder van de Zuuthoeve x Cento Lano). Grand, puissant et démonstratif, le bai a survolé tous les obstacles du premier tour pour se qualifier pour le barrage. Lors de la finale au chronomètre, Tabasco a reproduit son parcours parfait, ajoutant à cela un chronomètre imbattable. Avec son amplitude immense, le hongre a avalé les mètres sans aucun effort, coupant la ligne d’arrivée en 43”05.

Tabasco et Kendra. 

Issu du même élevage que L’Artiste de Toxandra, qui accompagnera la Grecque Ioli Mytilineou aux Mondiaux de Herning le mois prochain, le bai ne provient pourtant pas de la même souche. De cette souche, ne découle d’ailleurs qu’une poignée de chevaux à avoir foulé les terrains internationaux, mais pas encore au plus haut niveau. Tabasco sera-t-il le premier de sa fratrie à atteindre les sommets de son sport ? Peut-être. Classé sixième des championnats du monde des chevaux de son âge, l’an passé à Lanaken sous la selle du Belge Werner Dierckx, le fils de Thunder van de Zuuthoeve a déjà une bonne expérience, acquise depuis fin 2021 aux côtés de sa jeune, talentueuse et sympathique cavalière. C’est d’ailleurs pour cela que l’Allemande s’est permise de prendre des risques et d’aller aussi vite au barrage.

Bosty et le fils de sa crack Sydney Une Prince, Friday Treize.

Si vite, que personne n’a pu la rattraper ! Dernier des treize barragistes, la fusée Roger-Yves Bost, vainqueur de l’épreuve de la veille, s’est avoué vaincu. Pourtant, le Barbizonnais n’avait pas sellé n’importe qui. Fils du champion du monde Diamant de Semilly et de la championne olympique Sydney Une Prince, Friday Treize (SF, Diamant de Semilly x Baloubet du Rouet) a montré de très belles choses, ce week-end à Dinard, non pas sans rappeler le style aussi atypique qu’efficace de sa chère génitrice. Le Tricolore a toutefois accusé plus d’une seconde et demi de retard sur son adversaire du jour. Désormais de retour à l’élevage en France, Sydney, fille de Baloubet du Rouet, autre illustre champion, a été inséminée par Mylord Carthago cette année. Gageons que le futur produit de ce croisement montre autant de prédisposition pour le grand sport que son aîné.

Robin Le Squeren et FBI d'Ellipse. 

Si Robin Le Squeren a profité du concours de Dinard pour recroiser son ancien partenaire, Dorado de Riverland, désormais sous la selle de l’Egyptien Nayel Nassar, il a surtout saisi l’opportunité offerte par l’événement breton pour préparer la relève. Aux commandes de FBI d’Ellipse (SF, Vagabond de la Pomme x Kannan), un plaisant fils de Vagabond de la Pomme né au sein des écuries dans lesquelles il travaille et vainqueur d’un Grand Prix Top 7 la semaine passée, le Français s’est cette fois hissé sur la troisième marche du podium. Très styliste et doté d’un geste de devant impressionnant, sans doute hérité de son grand-père, Kannan, le grand alezan a pris l’avantage sur Mégane Moissonnier et la grise Athena (Hann, Diacontinus x Landadel), une jument appartenant à Nicolas Delmotte et Laurent Guillet.

Mégane Moissonnier et Athena. 

Un temps en tête avec son produit maison, Feng Shui de Solma (SF, Action Breaker x Calvaro), Marc Le Berre n’a pas résisté aux assauts de ses poursuivants. Frère utérin d’Uppsala et Alkoumi de Solma, respectivement indicées à 143 et 146, le hongre semble toutefois bien parti pour suivre leurs traces.

La joie de Marc Le Berre sur son produit maison. 

Formidable mâle de sept ans, toujours d’une régularité exemplaire depuis ses débuts, Fancy de Kergane (SF, Berdenn de Kergane x Cor de Hus) n’a pas dérogé à la règle ce week-end. Sous la selle d’Arthur Le Vot, qui poursuit sa valorisation pour le compte du haras de Semilly, mais aussi pour celui de son naisseur, Louis Menier, à la tête de l'élevage breton éponyme aux côtés de Victor Jégu, l’étalon a terminé bon sixième. Il devance d’une longueur la princesse de Fanny Guerdat-Skalli, Katja Loma W (KWPN, Cardento x Quidam B Z), signataire d’un double clear round ainsi que Philippe Rozier, aux rênes du beau gris Corsini vd Keihill (Z, Cornet Obolensky, ex Windows vh Costersveld x Cassini I), dernier à avoir aligné deux parcours vierges de toute pénalité.

Fancy de Kergane. 

Les résultats complets ici.

Crédit photo : © Mélina Massias. Photo à la Une : Kendra Claricia Brinkop et Tabasco de Toxandra Z. 


AuteurMélina Massias