Vleut n’est plus

26 November 2022Auteur : Mélina Massias

L’étalon Vleut, qui a connu ses plus belles heures sous la selle d’Edwina Tops-Alexander, a succombé à des coliques. Stationné depuis un an en Italie, le bai foncé a poussé son dernier souffle à vingt ans, après s’être consacré pendant sept ans à la reproduction. Père de quelques bons chevaux, l’étalon brille désormais grâce à sa souche maternelle, qui est notamment à l’origine de la bouillonnante Elwikke, complice de Maikel van der Vleuten.

Le Groupe france élevage (GFE) a fait part d’une triste nouvelle sur ses réseaux sociaux, samedi 26 novembre. Le charismatique Vleut s’est éteint. “Alors que nous nous réjouissions de l’arrivée d'Apardi, Vleut vient de nous quitter, emporté par des coliques”, se désole le GFE, qui avait acquis l’étalon en 2016 avec Keros. “Beau et d'une gentillesse rare, il a marqué les esprits de ceux qui s'en sont occupés, du Haras de Coquerie, Saint-Lô, Corbon, Keros jusqu'à la plage de Frehel en Bretagne. À vingt ans, Vleut s'est éteint trop vite et nous pensons à tous ceux qui ont vécu à ses côtés, jusqu'en Italie où il était stationné depuis un an.”

Sacré champion des Pays-Bas à cinq ans, l’étalon est lancé sur la scène internationale par le Néerlandais Maikel van der Vleuten, avec qui il remporte sa première victoire à 1,45m à l’occasion d’un Grand Prix 2* disputé à Neeroeteren. Mais le bai foncé, dont la robe était presque ébène, connaît ses plus belles heures sportives avec l’Australienne Edwina Tops-Alexander. L’amazone conduit ainsi son complice vers plusieurs classements en Grand Prix 5*, et sa plus belle victoire, lors des Equita Masters de Lyon, en 2011. S’en suivent des classements dans les temps forts de plusieurs événements, à commencer par l’étape du Longines Global Champions Tour (LGCT) jouée sur la minuscule piste de Monaco, le CSI 4* d’Amsterdam ou encore l’étape de la Coupe du monde de Donetsk, en Ukraine. Après onze mois passés sous la selle du Saoudien Abdullah Al Sharbatly, Vleut a achevé son œuvre en compagnie de l’Italienne Simone Coata, en 2015.       

Vleut et Edwina Tops-Alexander lors de leur victoire à Equita Lyon, en 2011. © Scoopdyga 

Vleut, né chez Anna Wolters, Rik Ongering et Wilma Wolters, était un fils du célèbre Quick Star et de Nicce, une fille de Cantus, et un petit-fils de la grande gagnante Jikke. Entré au haras en France en 2014, il compte quatre cent quatre-vingts descendants enregistrés au SIRE. Si sa production hexagonale reste jeune, le KWPN compte quelques bons représentants, à l’image de Daron (mère par Corland), Charming Force B (mère par Flipper), Edinburgh (mère par Darco) ou encore De Vleut (mère par Caretino). Surtout, la souche maternelle de Vleut a donné quelques précieux chevaux. Ainsi, sa propre sœur, Wikke est à l’origine d’une certaine Elwikke, complice de… Maikel van der Vleuten ! La belle, fille du brillant Eldorado vd Zeschoeck, est en pleine ascension et a récemment triomphé dans son premier Grand Prix 4*, aux rênes de son fidèle pilote. Ulla, une autre sœur de Vleut, a, quant à elle, engendré l’étalon Eckhart, classé jusqu’à 1,50m.

Elwikke, excellente nièce du regretté Vleut. © Sportfot

Photo à la Une : Edwina Tops-Alexander et Vleut. © Sportfot

AuteurMélina Massias