Silver Shine pour Niklaus Schurtenberger

18 décembre 2020Auteur : Oriane Grandjean

On l’avait écrit lorsque les cadres de l’équipe de Suisse ont été annoncés début novembre (lire ici) : Niklaus Schurtenberger fait son retour dans l’équipe de Suisse après une bonne saison 2020 et grâce à un piquet de chevaux prometteurs. On risque d’entendre encore plus parler du sympathique Bernois puisqu’il se voit confier le Silver Shine de Martin Fuchs.

Silver Shine (Califax x Balou du Rouet) avait rejoint les écuries du n°2 mondial en 2018. D’abord sous la selle de Paris Sellon, qui l’a emmené en CSI 5*, le gris avait ensuite été monté par Martin Fuchs depuis début 2019 avec à la clé de beaux classements à Aix-la-Chapelle, Calgary, Rome, Lyon ou Bâle. C'est également sans oublier que le Suisse avait misé sur lui lors de la finale du Top 10 à Genève en 2019 et avait pris le deuxième rang de la très relevée Coupe de Genève le samedi, où la victoire était revenue à Steve Guerdat pour quelques centièmes seulement.

C’est sur son site internet que Martin Fuchs a annoncé ce départ : « Silver Shine sera monté dans le futur par Niklaus Schurtenberger. Cela me réjouit qu’il reste en Suisse et qu’il puisse renforcer l’équipe. Un grand merci à mon fidèle propriétaire Luigi Baleri et je souhaite bonne chance à Silver, à Niklaus et à Sascha Rikart. »

Alors, est-ce un nouveau Cantus – ce grand hongre gris avait porté Niklaus Schurtenberger jusqu’à une médaille olympique – qui arrivera en début de semaine prochaine dans les écuries de Niklaus Schurtenberger, à Lyss ? « Je l’espère, sourit-il. J’ai quelques bons chevaux dans mes boxes, mais celui-ci a déjà fait ses preuves, et sera logiquement mon atout numéro un. » Inutile de préciser que le quinquagénaire est ravi de la tournure que prend cette fin d’année : « J’ai la chance d’avoir un nouveau propriétaire, Sascha Rikart, qui me fait confiance et voulait me trouver un cheval de championnat, dit-il. Notre choix s’est porté sur Silver Shine, que j’ai souvent vu sous la selle de Martin. Quand je l’ai essayé, j’ai eu un super sentiment. Mais nous devons encore apprendre à nous connaître. Quant au retour en équipe de Suisse, cela signifie beaucoup pour moi. »

Autant dire qu’il faudra suivre avec attention les débuts de ce couple, qui pourrait rapidement se faire une place au sein du quatuor de tête de l’équipe de Suisse et entrer en ligne de compte pour les Européens 2021, voire pour les Jeux Olympiques… N’oublions pas que Niklaus Schurtenberger a une belle expérience de ces grandes échéances, lui qui était dixième individuel – et meilleur Suisse – des Mondiaux 2006 et a décroché le bronze olympique par équipe en 2008. Pour ce qui est du programme des semaines à venir, le couple travaillera dur à domicile pour être prêt à courir ses premiers parcours à Vejer, dans le Sunshine Tour, début février.

Photo à la Une: Oriane Grandjean 

AuteurOriane Grandjean