Eldorado van het Vijverhof
Père › Thunder vd Zuuthoeve
Mère › Andora van het Vijverhof
1.66m / 18 ans (2004)
  • SexeÉtalon
  • StudbookBWP
  • RobeBai

Découvert sous la selle du cavalier colombien Dayro Arroyave, Eldorado van het Vijverhof s'est illustré au plus haut niveau. Lors des Jeux Équestres Mondiaux de Caen en 2014, le couple a terminé dixième par équipe. Quelques années plus tard, le cheval a évolué sous la selle du cavalier belge Grégory Wathelet, remportant de nombreuses compétitions, dont le célèbre CSI 5* de Paris Villepinte en 2016. 

En 2019, alors âgé de 15 ans, Eldorado van het Vijverhof prend sa retraite après une carrière bien remplie. Il rejoint les écuries de ses propriétaires, la famille Demartin. 

Pedigree
Père
Thunder vd Zuuthoeve
Argentinus Jura van Sint Maarten
Argentan I Dorle Nimmerdor Worms
Mère
Andora van het Vijverhof
Omar Karmen
Darco Ucalinda Fleuri du Manoir Freia
Performances
année évènement compétition hauteur cavalier Classement
2016 CSI 5* de Paris Grand Prix 1.60m Gregory Wathelet 1
2014 Jeux Equestres Mondiaux Caen 1.60m Dayro Arroyave 10
ArticlesAssociés
24 June 2017
Alberto Zorzi cette fois à Monaco !
Sur Cornetto K, l’Italien Alberto Zorzi remporte ce soir le Longines Global Champions Tour Grand Prix du Prince de Monaco presented by Sapinda devant l’Allemand Christian Ahlmann et le médaillé français Kevin Staut. Les Vienna Eagles, quant à eux, s’imposent dans la Global Champions League devant les Shanghai Swans et les Mexico Amigos. Des scénarios exceptionnels qui ont porté la tension à son comble, en ce deuxième jour de compétition Princière. Temps fort par équipe, la seconde manche de la Global Champions League (GCL) a fait monter la température d’un cran au pied des remparts du Palais. Les 20 sans faute de la veille ont obligé le chef de piste Luc Musette à corser un peu plus son dessin, la technicité des 12 obstacles-15 efforts et le temps accordé. Des difficultés confirmées après le passage des 13 premiers concurrents qui ont ouvert le bal en individuel, comme Daniel Deusser (GER) et Kevin Staut (FRA) qui sortent avec une barre au sol, ou de Nicola Philippaerts (BEL) et John Whitaker (GBR) qui écopent des scores lourds respectifs de 17 et 18 points, pour ne citer qu’eux. Les équipes de la GCL au départ, il a fallu attendre l’entrée en piste de l’Autrichien Max Kühner pour les Berlin Lions, en n°17, pour observer le parcours parfait. Une performance imitée un peu plus tard par six autres top pilotes. L’escale Princière revenant finalement aux Vienna Eagles (Grégory Wathelet et Niels Bruynseels) qui ne comptabilisent qu’un point de temps à l’issue des deux manches. Ils sont suivis des Shanghai Swans (Jessica Springsteen et Roger-Yves Bost), déjà 2ème à Cannes et des Mexico Amigos (Christian Ahlmann et Yuri Mansur). À mi-chemin du circuit et malgré deux déconvenues d’affilée, les Valkenswaard United ancrent leur suprématie sur les 17 autres équipes en lice et conservent le leadership provisoire avec un total de 133 points. La stratégie des cavaliers Alberto Zorzi (ITA) et Janika Sprunger (SUI) a permis de tenir le cap devant les teams Hamburg Diamonds (125pts) et St Tropez Pirates (122pts), respectivement composées sur cette étape de John Whitaker (GBR) et Jos Verlooy (BEL), et Simon Delestre (FRA) et Jérôme Guery (BEL). Légendaire pour sa rapidité, c’est le médaillé Français Roger-Yves Bost qui s’impose au classement individuel sur Pégase du Murier, en 61.58sec, devant Max Kühner/Electric Touch (AUT) en 62.45sec et le très en forme Grégory Wathelet/Eldorado van het Vijverhof (BEL) en 65.62sec. Ce 2nd round a aussi permis aux 25 meilleurs de se qualifier pour le point d’orgue du week-end, le Longines Global Champions Tour Grand Prix du Prince de Monaco presented by Sapinda et son prize money à 300 000 €. Avec un tracé sinueux imposé par l’une des plus petites pistes de la planète et sur une hauteur d’1,60m, les stars mondiales ont dû mobiliser l’agilité de leurs montures et mettre en place le bon tempo et les bons abords. La fine palanque du vertical n°7, véritable juge de paix, a notamment joué des tours à la délégation américaine composée de Jessica Springsteen, Jack Towell et le n°1 mondial Kent Farrington qui sortent à 4 points. Le n°2 mondial Daniel Deusser (GER) est pénalisé lui aussi, tout comme Eric van der Vleuten (NED), Yuri Mansur (BRA) et Grégory Wathelet (BEL) qui se disaient pourtant confiants après la reconnaissance. Jos Verlooy (BEL), s’appliquant, n’a lui pas pu franchir la ligne d’arrivée dans le temps imparti. Seuls les percutants Christian Ahlmann (GER), Scott Brash (GBR), Kevin Staut (FRA) et Alberto Zorzi (ITA) ont eu l’occasion de se départager sur le barrage. Parti en n°1, et connu pour ses virages spectaculaires, l’Allemand et sa jument Dolocia, ont imposé un rythme tellement soutenu (38.20sec) que les suivants n’ont eu d’autre choix que de prendre tous les risques. Le Britannique sort à 8 points avec Hello Forever, un peu perdu dans les tournants et qui a pédalé sur l’oxer sortie de double. Le médaillé français, accompagné de For Joy van’t Zorgvliet HDC qui revient à ce niveau après avoir été arrêté suite à une blessure, sort à 4 points. Suspense, il a fallu attendre le passage d’Alberto Zorzi pour connaître le nom de celui qui serait sacré à l’occasion de ce 12ème Longines Global Champions Tour de Monaco. Dans ce cadre magique, il abaisse le chronomètre de 0.40 secondes et savoure son sacre Princier. « Je suis tellement heureux de cette victoire, mon cheval a si bien sauté. Mon coach Jan Tops m’a conseillé d’enlever une foulée dans la première ligne, je pense que c’est là que j’ai gagné du temps. Je le remercie car nous nous entraînons dur mais le résultat est là », conclura-t-il en souriant. Italie, Allemagne et France montent donc sur le podium monégasque avant de savourer l’habituelle « douche de champagne ». Plus tôt le matin, les étoiles montantes du CSI2* ont ouvert le bal avec les grands prix des « Medium » et « Small » Tour. Dans l’épreuve à 1,30m, Mathias Hazebroek et Hanibal (BEL), déjà troisièmes hier, ont laissé les quatre autres barragistes sur la touche grâce à leur temps de 35.07sec. Andre Coutinho Mendonca Nagata/Emoe Tiramsue (ITA) en 35.96sec et Kelly Jochems/Bontendro (NED) en 37.02sec complètent le podium. Sur une hauteur d’1,15m, c’est ensuite la locale Dietlinde Thomel sur Roberto de Siju qui s’est imposée avec son chronomètre de 34.65sec, suivie de la Néerlandaise Lauren van Berkel 2ème et 3ème avec ses chevaux Prele du Chanois (35.15sec) et Little Lancer (35.84sec). Dans la vitesse 1,40m et ses 27 partants, Ignace Philips en selle sur Calinesse de Guldenboom (BEL) a prouvé encore une fois sa grande forme après sa victoire et son troisième rang d’hier, en arrêtant l’horloge Longines Timing à 59.24sec. La Monégasque Ilaria Sutera/Tabriz de Labarde et l’Allemande Nicola Pohl /Bibenbreaker sont deuxième et troisième. Demain, quand le soleil sera à son zénith, la crème des cavaliers internationaux aura à cœur de finir en beauté sur le Trophée Casino de Monte-Carlo et sa dotation à 92 000 €. La dernière journée du concours monégasque offrira également et de nouveau aux couples du CSI2*, trois occasions de se démarquer, avec notamment le Grand Prix à 1,45m qui clôturera cette édition 2017. Communiqué Anchor Equitation