Yves Lauwers, sans tabou !

22 September 2006

Yves Lauwers, sans tabou ! (4/5)

A partir de quel âge commencez vous à détecter vos jeunes chevaux ?

 

Très tard justement ! Beaucoup de personnes me demandent comment je peux attendre jusqu'à deux ans. Avant cela, nos chevaux vivent dehors toute l'année. Ils ne passent que les 15 premières nuits de leur existence en boxe. Dès le matin de leur naissance, ils vont en prairiela journée. Nous les rentrons en fin d'année de deux ans pour un «pré-débourrage». Manipulations, camions, licol, boxe, saut en liberté … puis il retourne au pré pour un an et on les ramène en fin d'année pour le débourrage proprement dit, après examen vétérinaire complet pour détecter les éventuels problèmes aux niveaux des visites, puisque la visite est devenue un élément fondamental lors de la vente. Sinon, il est inutile d'investir du temps et de l'argent dans un cheval qui ne passerait pas une visite d'achat.

 

A deux ans, même si on ne s'en est pas beaucoup occupé avant, on a déjà une grande idée de la franchise des chevaux, de leur caractère… On sait assez vite si on a des oignons ou des futurs cracks.

Lord des Hayettes et Michael Whitaker au CHIO d'Aixla Chapelle

On vous voit assez actif dans les ventes aux enchères, que ce soit comme vendeur ou comme acheteur. C'est un jeu de votre part ?

Non, non, certainement pas du jeux. Je fais quand même naître chaque année une vingtaine de poulains de croisement que j'espère judicieux. Cette année, j'ai eu une année assez exceptionnelle avec surtout des beaux, nous verrons plus tard s'ils sont bons. Ils sont tous issus de mère(s) ou de grand-mères qui ont eu des résultats au plus haut niveau. Je ne suis donc pas très inquiet. Mais il m'est arrivé d'avoir des années avec peu de succès dans ma production, ça arrive, c'est ça l'élevage. Le même croisement ne donne pas toujours la même chose.

Garisma van Orshof (Non Stop x Coriall), achetée lors des ventes du Limbourg. Sa Grand-mère est la propre soeur d'Ennio, JO de Barcelone.

Prenez le propre frère de Mozart et bien, il s'avère que ce n'est pas un crack comme son frère. Dans l'élevage, il faut avoir de la chance avec les milliards de spermatozoïdes qui sont là pour rencontrer le petit ovule. Il n'y a probablement qu'un ou deux spermatozoïdes qui vont faire des Einstein ou des Mozart et tout le reste vont faire des chevaux normaux ou mauvais. L'élevage a donc une grande partie d'aléas mais pour les réduire, il faut élever avec de bonnes mère : je reviens toujours à mon leitmotiv qu'il faut croiser correctement. Puis l'élevage, c'est ma fibre, j'ai toujours eu une sensibilité particulière pour aller voir les poulains lorsqu'ils naissent au haras, je vais régulièrement là-bas pour observer leur évolution, je vais les tester … C'est quelque chose qui me tient beaucoup à cœur.

Gold Star F.L. (Andiamo x Latano), achetée lors des ventes du BWP d'Anvers.

Dans les ventes, c'est vrai que je suis souvent présent, car il y a toujours des choses intéressantes à acheter, surtout des mères. Là, je vais partir à Pompadour parce qu'il y a une ou deux mères et un poulain qui m'intéressent. (Cfr le 15 septembre. Finalement, M. Lauwers est revenu avec QUETZALCOATL SIMONETRI, un fils de Calvaro. ) J'ai toujours eu beaucoup beaucoup de sensibilité à voir dans un poulain tout ce qu'on peut deviner au niveau des croisements, du prix… C'est quelque chose qui m'intéresse beaucoup.

Vous êtes éleveurs, mais vous n'hésitez jamais à acheter des chevaux comme Eclair des Bois, Hugo Gesmeray, Quartz Adelheid Z , Milano de la Flore , Sachem du Pachis, Warraldo … Pourtant, ce ne sont pas toujours des chevaux avec des origines incroyables, pourquoi les avez-vous achetés ? Que vous donne-t-il comme satisfaction en général ?

Hugo Gesmeray désormais sous la selle d'Abdullah Al Sharbatly (Un peu vexé) Ils sont quand même tous d'origines plutôt intéressantes! Hugo Gesmeray, c'est quand même Rosire avec la souche basse Téofany. Il y a un paquet de chevaux indicés dans cette souche, pas tous au plus haut niveau, mais c'est une famille très très sûre derrière. Eclair des Bois est un fils de Kinette de Launay, championne de France avec Eric Navet… . Donc dans tous mes chevaux, il y a quand même des papiers solides. Quartz Adelheid Z, a quand même comme père le frère de Classic Touch, championne Olympique avec une souche basse de très grande valeur…

Mais vous l'avez acheté poulain, alors qu'il était issu de la première saison de monte de Quality Touch. Vous avez donc quand même pris un risque !

Oui, c'est vrai. Mais je crois détecter assez vite les bons chevaux. Grégory disait également que ce cheval n'avait aucun défaut et quand on dit d'un cheval qu'il n'a pas de défaut, c'est qu'il a toutes les qualités ! Je pense d'ailleurs que c'est un cheval assez exceptionnel et sa production, je la vois chez moi, est assez exceptionnelle également. On a fait sauter ses premiers produits, c'est remarquable. Il transmet sa très fantastique locomotion. Il convient vraiment à un large éventail de juments, je l'ai d'ailleurs déjà mis deux fois cette année-ci sur la mère de Mozart. Je crois énormément en ce cheval. Sa carrière sportive représente un grand point d'interrogation, du fait qu'il soit devenu borgne. Mais sa carrière de géniteur ne fait aucun doute : c'est un étalon fantastique que j'utilise énormément moi-même. J'utilise aussi beaucoup Eclair des Bois que je n'ai pas beaucoup mis lorsqu'il était dans le sport car sa semence ne congelait pas. Cette année, j'ai eu 6 poulains de lui, j'ai encore cinq ou six juments pleines pour l'année prochaine … C'est un cheval qui transmet aussi énormément de qualités. Eclair, je suis certain qu'il va bien reproduire. Mozart, on en a déjà la confirmation puisque ses produits sautent. Il y a deux ans, on a eu la championne des 4 ans avec Laurent Thirion, je pense. La championne du cycle, c'était une Mozart. L'année passée, le champion des 4 ans avec Jérôme Guerry, c'était encore un Mozart, qui est de nouveau 4 ème cette année-ci en 5 ans.

Quartz Adelheid Z (Quality Touch Z x Freule) & Gregory Wathelet

J'ai mon petit Orson des Hayettes qui s'annonce très bon … et il faut se dire qu'il n'y a que 10-12 produits par an, donc ils sont vraiment peu nombreux. Pourtant, chaque fois, là dedans, il y a au moins un champion. La production est donc vraiment remarquable.

Mais j'ai également eu chez moi des étalons que je n'ai pas aimés ! J'ai eu Du Gateau, j'ai été très déçu par sa production et il n'a pas fait long feu au haras! Je crois vraiment que si je les garde, c'est que j'y crois. Mais je ne suis pas un fanatique du papier en lui-même. C'est le papier et la qualité intrinsèque du cheval qui sont importants

Orson des Hayettes (Mozart des Hayettes x Ryonne des Hayettes Z) & Laurent Thirion