FR

Voutaz a rêvé, Exell a gagné !

11 décembre 2017

CHI***** Genève 2017
Attelage Attelage et décadence ! Boyd Exell comptabilisera une victoire supplémentaire en coupe du monde … reste à savoir si elle est justifiée. En cause, une grosse erreur lors du premier tour où l'Australien a écrasé une porte … qu'il devait franchir plus tard. Du coup, la cloche sonne. Le meneur s'arrête le temps que l'on reconstruise, en écopant de 15 secondes de pénalités . Il repart mais lorsqu'il franchit la ligne, le chrono annoncé est … 20 secondes plus rapide que celui du leader ! Ce n'est évidemment pas possible … réajustement et là, par magie … seconde place et donc une qualification parmi les trois premiers repartant pour le barrage. Jérôme Voutaz passe à la 4 ème place et premier non-qualifié pour ce barrage. Il pose réclamation en posant la question de savoir à quel moment on a sonné la cloche pour arrêter le numéro un mondial. Si la cloche a été sonné avant le franchissement de la porte, l'Australien aurait dû la refranchir ce qui n'a pas été fait et devrait donc être éliminé. C'est ce qui est confirmé dans un premier temps mais là, c'est l'Australien qui va poser réclamation. Du coup, les juges acceptent que les quatre premiers meneurs participent au barrage. Avec ses quatre Franches-Montagnes , le garagiste suisse fait trembler le Palexpo de Genève et les cloches résonnent de plus belle. Le Suisse se transcende sous la pression et sort le grand jeu avec un parcours exceptionnel : sans pénalité avec un excellent chronomètre à la clé. Le public a son chouchou mais restera très sport avec l'australien qui fait son entrée en piste le visage serré. C'est la star incontestée de la discipline et il ne compte rien lâcher. Le spectacle sur la piste est somptueux. Sans faute et avec un chronomètre impressionnant de 152''16. Le jeune Bram Chardron est bien le fils de la légende hollandaise de l'attelage et du haut de ses 24 ans, il réalise aussi un parcours magnifique avec le meilleur chronomètre à la clé … mais le jury lui ajoutera 15 secondes de pénalités pour trois fautes … même si le jeune homme ne pense en avoir commis que deux. Etonnant.
L'Allemand Georg von Stein fera lui aussi un beau parcours mais impossible d'aller chercher les deux énervés du début de barrage. Pourtant à sa sortie de piste, l'Allemand prendra la … seconde place car Jérôme Voutaz a disparu des classements. Son parcours ne comptera pas, la victoire reviendra à Boyd Exell, le visage est fermé sentant les potentiels reproches sur sa prestation mais l'homme s'accroche à sa victoire.
Quelle tristesse pour le Suisse devant son public alors qu'invité par les organisateurs, il ne marquait même pas de points pour la coupe du monde ! Pourtant le meneur restera sport jusqu'au bout. Il regrettera certes que le jury n'ait pas pris une décision plus franche d'emblée mais il les félicitera également d'avoir été dans le sens du sport en leur permettant de participer au barrage … avant d'ajouter quand même que si l'erreur était venue de sa part, nous ne serions pas là à en discuter. Tout est dit !