Une victoire de plus pour Scott Brash à Cannes

14 June 2014

Le Jumping de Cannes est béni des Dieux ! Après un tumultueux orage, le calme est revenu sur le Stade des Hespérides au moment où était lancé le Grand Prix Longines Global Champions Tour. Entre les dernières gouttelettes, le soleil s’est même timidement réinstallé et le sport a repris le dessus dans de bonnes conditions. Pour offrir un scénario parfait, un moment de magie avec la victoire du nouveau surdoué du circuit, le n°1 mondial Scott Brash.
« C’était un temps d’Ecossais, souriait celui qui est également Champion olympique par équipe. En tout cas, j’y suis habitué et cela m’a peut-être avantagé. » Ce qui a surtout avantagé Scott Brash, c’est cette aptitude à ne faire qu’un avec son cheval Hello Sanctos, c’est son sens de la trajectoire, à savoir tout de suite déceler le plus court chemin d’un obstacle à l’autre. « Avec Scott, souligne Kevin Staut, 3ème de ce Grand Prix, tout paraît simple. Mais cette simplicité cache certainement beaucoup de travail. Scott détient une équitation très naturelle, proche de son cheval, portée vers l’avant avec une énorme dose de talent par dessus. C’est ce que l’on appelle la monte à la Britannique, il est dans la pure lignée des Skelton et Whitaker. En tout cas c’est ce que j’aime. Je suis passé au début de ce barrage ce qui n’est pas un avantage. J’ai fait de mon mieux, Silvana aussi, mais visiblement, le mieux n’a pas suffit… » Entre les deux cavaliers, une cavalière, la Portugaise Luciana Diniz toute heureuse à cette deuxième place avec un cheval encore tout jeune, Fit For Fun, mais dont on risque de parler encore longtemps : « Un jour, cette victoire, je l’aurai, martelait la jolie brune. Mais aujourd’hui, je suis comblée avec cette jeune jument qui n’a que 9 ans et dont ce n’était que le deuxième Grand Prix. Je tiens d’ailleurs à rendre hommage à mon équipe qui m’a permis d’avoir ce soir un cheval au top de sa forme. »

Le n°1 mondial, une femme et un Français, le public cannois ne pouvait rêver meilleur résultat. Et il l’a fait savoir bruyamment : « Un public fantastique, » clamaient d’une même voix Scott Brash, Kevin Staut et Jan Tops, le directeur du Longines Global Champions Tour : « Après la pluie, le beau temps, s’amusait le "boss" Hollandais. Et ce qui nous a été offert ce soir, avec ces trois manches et la victoire du n°1 était exceptionnel. Cannes et le LGCT, c’est déjà une vieille histoire qui dure depuis le début du circuit, depuis huit ans, et ce n’est pas prêt de s’arrêter. » « C’est vrai que ce n’est pas un endroit comme les autres, avec une atmosphère très spéciale, renchérissait François Bourey, le directeur du Jumping. Mais le LGCT lui donne une dimension supplémentaire. Mais cet événement ne serait pas possible non plus sans le soutien indéfectible de la Ville de Cannes. David Lisnard est "mon" huitième maire et c’est un bonheur de travailler avec une telle personne qui a des idées pour le futur. » Et David Lisnard de lever le voile en partie sur l’une de ces idées : « C’était mon premier jumping en tant que maire, mais pas le premier en tant que citoyen de Cannes. Comme le Festival, le Jumping est un événement qui alimente la marque de Cannes. Il tire cette marque vers le haut. Cannes doit redevenir la capitale des sports élégants. Un événement qui, à travers la performance sportive, porte l’image de Cannes à l’international via les médias. Ainsi, nous pensons à innover et par exemple, l’an prochain, nous ressortirons le tapis rouge à l’occasion du jumping pour faire monter les marches du palais aux cavaliers… et aux chevaux ! »

communiqué R&B Presse