FR

Thimo Stegen - Mélanie Cloarec, le duel des 6 ans !

06 juin 2021Auteur : Julien Counet

La première édition du CSI 2* de Courrière est pluvieuse, mais l’admiration du travail accompli est sur toutes les lèvres. Il y aura évidemment des choses à revoir mais la réactivité de l’équipe organisatrice, qui ne manque pas de mettre la main à la pâte, est à saluer. Dommage que les conditions sanitaires ne permettent pas encore au public d’être présent pour voir l’ancien vice-champion d’Europe en action sur son tracteur pour herser la piste entre les épreuves !

Mais place au sport. Ce samedi se déroulaient les finales des épreuves jeunes chevaux. Passionnés d’élevage, les Wat(h)elet avaient décidé de mettre en avant les chevaux de six et sept ans sur ce concours. Ils auront été suivi dans leur démarche par le haras de Pléville qui a sponsorisé les deux qualificatives de six ans alors que BD Horse aura offert le Grand Prix « Chacco White ».

Quatorze couples se sont qualifiés pour le barrage parmi lesquels on retiendra l’impressionnant Crackchou de Queen Z (Chellano Alpha Z x Diamant de Sémilly) avec Allan Pacha, même si une incompréhension leur aura coûté cher.

Le deux produits d’Aktion Pur Z auront eux aussi impressionné. Si François Bossu réalise le double sans-faute avec son Atlanta des Sequoias Z (Aktion Pur x Indoctro), la petite faute au barrage n’aura pas fait oublier la puissance et la facilité de Jagali d’Hoopoort (Aktion Pur x Nabab de Rêve) monté par Marine Scauflaire.

Difficile aussi de ne pas mentionner la sobriété et la finesse du parcours de Laura Monier avec Evita Peron (Etoulon). Un véritable parcours d’école de la jeune française qui finira à la quatrième place.

Bertrand Genin lui s’offrira un beau podium avec Plato vd Wellington (Clarimo) en prenant la troisième place !

Mais devant eux, il y a deux intouchables ! Deux couples qui n’ont pas quitté le podium lors des qualificatives et ils n’auront rien lâché.

Gagnante des deux épreuves qualificatives au nom du haras de Pléville, Mélanie Cloarec et la très respectueuse Fol’Amour de Pléville bouclent de nouveau un double sans faute et prennent de nouveau les commandes de l’épreuves … mais cette fois, ce ne sera pas suffisant ! Fille du légendaire champion d’Eric Lamaze, Hickstead, dont elle ne peut renier la paternité, la petite baie est également une fille de Pin’up de Pléville (Kannan) qui a déjà donné plusieurs internationaux dont l’étalon approuvé Superlover de Pléville.

« Ce n’est que son deuxième international mais déjà à Fontainebleau, elle avait gagné une épreuve et terminé deuxième du Grand Prix. C’est une jument que je connais bien puisque je la monte depuis ses quatre ans. Elle est très sensible et avait peur du cavalier au début mais cela s’améliore. Elle a encore un peu peur des autres chevaux et ici, au paddock, c’est la première fois qu’elle sautait dans un manège mais plus elle saute, mieux elle est et on a vu qu’elle avait encore mieux sauter dans le barrage du Grand Prix. Elle a énormément de respect, c’est une véritable jument de concours. Nous ne sommes pas passé loin du triplé car j’ai une distance qui n’est pas sortie comme je voulais et j’ai dû remettre une foulée … il ne faut pas chercher plus loin pour où se trouve les quinze centièmes de différence. Maintenant, cela reste des jeunes chevaux. J’ai pris une option mais sans non plus tout essayé. Je suis vraiment ravie d’être venue jusqu’ici pour cette première édition. Comme j’ai dit à Grégory Wathelet, pour l’année prochaine, on commandera le soleil mais pour le reste, c’est fantastique. » réagira Mélanie Cloarec.

Mais alors qu’il était présent au barrage avec deux montures, Thimo Stegen ne lâche rien et cette fois, il réussit à battre le temps de la française pour s’installer aux commandes avec Cosibi Ems Z (Cosimo M x Toulon). Seul le cavalier des écuries Tinti, Valentin Marcotte avait fait mieux avec Quarlos (Qualandro) mais avec une faute au compteur.

Le vainqueur ne pouvait que se montrer ravi de son week-end. « Je suis vraiment très heureux. Je n’avais jamais imaginé remporté ce Grand Prix en venant ici ce week-end. Je suis vraiment ravi du concours malgré la pluie car la piste est vraiment excellente et les infrastructures sont magnifiques. Je travaille pour Thor Stables à Zutendaal juste à quelques minutes de Zangersheide. C’est uniquement mon deuxième concours international avec ce cheval alors mon objectif était avant tout de lui donner de l’expérience. Le premier jour, il m’a tellement donné confiance que j’ai pris un peu de risque et nous terminons deuxième, hier, nous étions de nouveau troisièmes et aujourd’hui, il a juste sauté fantastique ! Je suis vraiment heureux. Le chemin est encore long et on sait qu’une blessure peut toujours arriver mais sans cela, je pense que c’est un véritable cheval d’avenir. »

AuteurJulien Counet