Sur les rives de l’Hudson, Daniel Deusser double la mise et empoche le Grand Prix de New-York

25 September 2022Auteur : Charlotte Denquin

Quelle journée du côté de New-York. Hier, après un Grand Prix délicat et un barrage à quatre, Daniel Deusser s’est imposé dans la dix-huitième étape du Longines Global Champions Tour. Aux rênes de son Scuderia Tobago Z, il a transformé l’essai après avoir remporté, quelques heures auparavant, l’épreuve qualificative, support de la seconde manche de la Global Champions League. Vainqueurs de l’étape londonienne, Pieter Devos et sa MOM’s Toupie de la Roque ont cette fois accroché le deuxième rang, juste devant les récentes championnes du monde par équipes Malin Baryard-Johnsson et H&M Indiana.

Hier, à 16h au pied de la statue de la Liberté et 22h en Europe, les trente-cinq cavaliers qualifiés se sont élancés dans le Grand Prix du Longines Global Champions Tour de New-York. Malgré un plateau relevé composé de quelques ténors, à l’image de Peder Fredricson, Ben Maher, Marcus Ehning ou encore Maikel van der Vleuten, seuls quatre couples sont parvenus à se qualifier pour le barrage. Parti en ultime position, Daniel Deusser a une nouvelle fois mis tout le monde d’accord avec son si régulier Scuderia 1918 Tobago Z (Otangelo x Mr Blue). Réalisant un barrage parfait, serrant ses courbes sans pour autant demander trop d’efforts à son alezan, il a ainsi abaissé le chronomètre de référence de huit centièmes pour s’imposer dans cette dix-huitième étape en 41’’07. Quelques heures auparavant, la paire s’était déjà emparée de la seconde manche de la Global Champions League, qualificative pour ce Grand Prix. Lors d’un parcours à 1,55m, elle avait alors devancé Edouard Schmitz et son récent vainqueur du Grand Prix du CSIO 5* de Dublin, Gamin van't Naastveldhof (SBS, Chacco Chacco x Toulon), ainsi que Darragh Kenny et Volnay du Boisdeville (SF, Winningmood x Jalisco B), ancien complice de la Française Alexandra Francart.

Vainqueur il y a seulement deux semaines du mythique Grand Prix du CSIO 5* de Calgary Spruce Meadows avec Killer Queen VDM (BWP, Eldorado vd Zeshoek x For Pleasure), l’ancien numéro un mondial Daniel Deusser connaît une nouvelle très belle pente ascendante. Arrêté quelques mois entre mars et juillet, son généreux Tobago semble, lui, bien de retour au meilleur de sa forme. À quatorze ans, l’alezan, vainqueur du Grand Prix du CSI 5* de Bois-le-Duc en mars, étape du Rolex Grand Slam, n'a participé, à New York, qu'à son quatrième concours depuis sa rentrée. Fin août, il avait déjà remporté le Grand Prix du CSI 3* des Brussels Stephex Masters avant de se classer neuvième de celui du CSI 5* de Rome début septembre. Quelle régularité!

Victorieuse du Grand Prix du CSI 5* de Londres en août puis cinquième à Rome, MOM’s Toupie de la Roque (SF, Kannan x Nabab de Rêve) n’est, cette fois encore, pas passée loin d’un nouveau succès. Toujours pilotée par le Belge Pieter Devos, l’alezane a dû s’avouer vaincue hier dans la ville qui ne dort jamais. Malgré quelques centièmes de trop (41’’15), elle a une nouvelle fois démontré, à quinze ans, qu’elle semblait vivre une deuxième jeunesse. Lauréate des Grands Prix 5* de Londres en 2017 et Amsterdam en 2020 avec Julien Épaillard, la Selle Français née au haras de la Roque avait dû faire face à plusieurs blessures par le passé. Hier soir, elle s’est offert son neuvième classement en Grand Prix depuis qu’elle est associée à Pieter Devos.

Nouvelle très belle performance pour la Selle Français MOM's Toupie de la Roque, deuxième hier soir. © Sportfot

Ne présentant pas de courbes particulièrement serrées où de trous de souris dans lesquels les cavaliers pouvaient se faufiler, le barrage a donné lieu à des parcours relativement similaires et des chronomètres extrêmement proches, comptant davantage sur les capacités de pilotes des cavaliers. Ainsi, les deux autres couples à s’y être élancés, Malin Baryard-Johnsson et H&M Indiana (BWP, Kashmir van Schuttershof x Animo’s Hallo) et Shane Sweetnam et Alejandro (RHLD, Acorado’s Ass x Continue), ont coupé les cellules du chronomètre dans la même seconde que le couple vainqueur ! Les premières citées, championnes olympiques par équipes l’an passé à Tokyo puis de nouveau sacrées en août lors de l’échéance mondiale d’Herning aux côtés de la Suède, sont ainsi sorties de piste avec le très bon temps de 41’’45. Une troisième place méritée et qui est venue confirmer la très bonne forme du couple, déjà vainqueur de l’étape de Ramatuelle en mai.

De leur côté, l’Irlandais et son gris, deuxième à Miami au début de la saison, n’ont pu faire mieux qu’un chronomètre de 41’’51, très rapide mais pas assez pour s’imposer près de Manhattan ce samedi.

Troisième place pour les championnes du monde par équipes, Malin Baryard-Johnsson et H&M Indiana. © Sportfot

Si onze couples ont été privés du barrage pour une malheureuse faute, à l’image de l’Américain McLain Ward et son formidable Contagious (Contagio x For Keeps), cinquièmes, ou encore les récents quatrièmes individuel des derniers championnats du monde Longines d’Herning, Ben Maher et Faltic HB (KWPN, Baltic VDL x Concorde), finalement sixièmes, sept duos n’ont pu terminer leur parcours. Parmi eux, Darragh Kenny et Volnay du Boisdeville, pourtant troisièmes de l’épreuve qualificative mais aussi le Brésilien Marlon Modolo Zanotelli et son puissant VDL Edgar M (KWPN, Arezzo VDL x Marlon).

Le styliste Faltic HB, déjà deuxième à Rome, a obtenu un nouveau beau classement hier. © Sportfot

Pour une barre de trop, l’Américaine Margie Goldstein-Engle n’a pu accéder au barrage et a été reléguée au septième rang avec Dicas (RHLD, Diarado x Cassini I), juste devant Denis Lynch et son vainqueur du Grand Prix du CSIO 5* de Rome, le très bien nommé Brooklyn Heights (BWP, Nabab de Rêve x For Pleasure), qui a tout de même semblé se plaire à New-York, non loin du célèbre pont qui porte son nom !

Huitième, Brooklyn Heights était presque chez lui à New-York! © Sportfot

Les résultats du Grand Prix ici

Les résultats de l’épreuve qualificative ici

Photo à la Une : après Bois-le-Duc et Bruxelles, Daniel Deusser et Scuderia 1918 Tobago Z ont mis la main sur New-York! © Sportfot


AuteurCharlotte Denquin