Steve Guerdat s'impose à Chantilly

11 July 2021

Comme souvent, Steve Guerdat avait un objectif... et l'a atteint ! Ce samedi en fin de journée, le Masters de Chantilly a vécu à l'heure d'une épreuve de chasse avec quarante-deux partants, une épreuve assez fautive. Edward Levy avait bien senti l'affaire. Le normand sortant le sans-faute sans prendre trop de risques avec l'étalon du haras de Brullemail, Catchar Mail (Diamant de Sémilly). Le fils de Katchina Mail réussit à se hisser à une belle quatrième place car, derrière lui, seuls trois cavaliers réussiront le sans-faute ! 

Julien Gonin sera le premier d'entre eux mais à la sortie de piste, il annonce la couleur : "Je suis très content de Valou du Lys (Calvaro) mais j'en ai parlé avec mon entourage avant le départ, je n'ai pas tout donné car elle sautera encore le Grand Prix demain."

Pourtant même le numéro deux mondial, Martin Fuchs ne parviendra pas à battre le français. Le cavalier portant les couleurs de la Laiterie de Montaigu a frappé très fort. Martin Fuchs et Conner 70 (Connor) échoue à dix-neuf centièmes !

Il reste de sérieux candidats mais finalement, seul l'ancien numéro un mondial Steve Guerdat trouve la bonne voie et améliore le temps de plus de trois secondes avec le jeune neuf ans, Pb Maserati van Orti (Emerald van't Ruytershof x Cum Laude Z).

"Je suis très fier de mon épouse Fanny pour sa seconde place dans l'épreuve précédente, j'aurais été aussi content qu'elle gagne mais elle a fait un très beau tour. Par contre, il n'y a aucun doute, ma victoire est ma plus grande satisfaction de la journée ! Je fais du sport pour ces moments-là. Pour mes chevaux, pour mes propriétaires, c'est important de gagner aussi. J'avais vraiment visé cette épreuve avec Maserati.

Je lui ai fait faire la 1,45m d'hier tranquillement où il était sans-faute mais sans être classé. Je suis allé doucement car je voulais vraiment le préparer pour aujourd'hui. C'est un cheval très respectueux, l'épreuve aujourd'hui n'était pas particulièrement grosse mais très délicat. La piste est assez difficile et le ton des obstacles est assez monotone, il n'y a pas énormément de couleurs. Un barème A au chrono est assez difficile dans ces circonstances. Du coup, il faut vraiment des chevaux respectueux. J'ai monté vraiment le parcours que j'avais marché à l'exception de la première ligne où je pensais faire neuf foulées mais où Martin (Fuchs, ndlr.) en a fait huit en me disant que ça se faisait très bien, du coup, ça m'a mis dans un bon rythme pour la suite. Après coup, je me dis que j'aurais pu prendre un peu plus mon temps sur le spa car j'avais beaucoup d'avance dans la dernière ligne ... mais quand je suis passé, il restait des candidats très sérieux avec Mark Mcauley ou Pénélope Leprévost qui avaient des chevaux très rapides avec plus d'expérience.

Je pensais en sortant de piste que je pouvais être dans le top trois, en me disant qu'en suivant mon rythme, il était possible qu'ils fassent une faute et c'est ce qui s'est passé. Je suis content. Je monte Maserati depuis un an. Lorsqu'il est arrivé chez moi, il avait un gros potentiel mais il n'avait sauté que des épreuves à 1,40m et n'était pas compétitif. Aujourd'hui, on voit qu'il a vraiment progressé. C'est sa plus belle victoire à ce jour mais il a le potentiel pour faire encore bien plus. Nous verrons maintenant demain pour le Grand Prix. Victorio des Frotards a juste fait la grosse épreuve hier en faisant huit points. C'était vraiment une épreuve de mise en route et j'espère qu'il sera au point pour demain." expliquera Steve Guerdat.

Toutes les épreuves sont à suivre en intégralité et gratuitement sur Studforlife.TV !