Steve Guerdat à Genève, Clap 3ème !

17 December 2015

CHI***** Genève 2015
Grand Prix

Les cavaliers auront bataillé durant tout le week-end pour se qualifier pour ce Grand Prix dominical comptant pour le Rolex Grand Slam. A ce petit jeu, il y aura eu quelques surprises comme chaque année. On se rend vite compte que le nombre de barragistes risque rapidement d'être bien au-deçà des attentes des chefs de pistes. Peut-être que le temps imparti aura été ajusté un peu trop largement … chacun aura son avis.

Malheureusement avec 16 barragistes, les candidats vont devoir bien réfléchir car si le vainqueur va empocher le pactole, il y aura des malheureux qui vont retourner non classés et sans argent. Il y a dès lors des choix à prendre...

Reed Kessler a à peine le temps d'entamer son barrage que Cylana (Skippy II) ne peut éviter la faute sur le vertical de la Tour du Molard placé en troisième position. Si son compagnon Martin Fuchs s'est fait piéger sur l'ultime obstacle du parcours initial en regardant un peu trop tôt le chronomètre alors que Clooney (Cornet Obolensky) traversait l'ultime obstacle, Anna-Julia Kontio s'est quant à elle bien qualifiée pour ce barrage mais elle décide d'assurer avec Fardon (Corland) et malheureusement, ils ne peuvent éviter une faute sur la sortie de la combinaison. Pedro Veniss est le troisième à s'élancer et le Brésilien est le premier à signer le double sans-faute pour mettre la pression sur ses poursuivants avec son entier Quabri de l'Isle (Kannan) en 43''27. Marcus Ehning part sur les chapeaux de roues. Cornardo NRW (Cornet Obolensky) revient sur le devant de la scène après un retour progressif et est désormais prêt à retrouver son rang. C'est très rapide et on sent bien que le chronomètre du Brésilien ne va pas tenir mais la barre de l'oxer 17 non plus, faute inattendue mais la barre est au sol : 4 points en 41''51, on peut donc faire mieux que l'homme en tête. Piergiorgio Bucci le sait. Lui qui est souvent présent au classement ces derniers temps avec Casallo Z (Casall) aimerait pouvoir frapper fort pour terminer la saison mais l'étalon Z le voit autrement avec deux fautes coup sur coup : 8 points, tout a basculé en une fraction de seconde. Roger-Yves Bost a connu de beaux moments dans ce Palexpo ces derniers jours et Pégase du Murier (Adelfos) a signé un premier tour somptueux. Le couple attaque et le Parisien est bien parti pour frapper un nouveau grand coup … mais dans la dernière ligne droite, lorsque le cavalier demande à sa monture de tout donner, Pégase se fâche et tente de faire demi-tour. Il faudra toute la persuasion de Bosty pour aller sauter le dernier obstacle mais c'est le principe de la double peine : en plus des nombreuses secondes de temps perdu, il y a 4 points pour cette interruption de progression qui plonge ce magnifique tour double sans faute sur les barres vers les profondeurs du classement. Le génie gris a montré l'étendue de son talent mais aussi sa susceptibilité. Que ce sport peut être dur. Mais il peut aussi être généreux. Absent des terrains de concours depuis de nombreuses semaines, Eric Lamaze a fait son retour sur la pointe des pieds la semaine dernière à Paris mais cette fois, il est bien là, à sa place et avec Fine Lady (Forsyth) il attaque. L'ancien champion olympique retrouve son rang et montre que son talent est toujours bien là en signant un magnifique barrage double sans-faute en 41''45, ce n'est ni plus ni moins que la tête du classement provisoire. Piergiogio Bucci a eu le temps de tuyauter sa compagne qui entre désormais en piste. Janika Sprunger a cette fois opté pour Aris CMS (Nassau) et devant son public, l'amazone attaque mais ne peut éviter en toute fin de tour une faute sur le vertical 9, dommage. Le public se consolera vite car c'est directement son chouchou, le champion Olympique en titre qui fait son entrée dans l'arène. Un rendez-vous toujours particulier pour Steve Guerdat devant un public entièrement acquis à sa cause. Le champion suisse ne calcule pas, il attaque mais le barrage débute mal avec un deuxième saut dont le Palexpo trésaille encore mais Nino seul peut se sortir de ce type d'embûche avec son style inimitable tout en continuant son attaque. C'est sans faute et le chronomètre passe sous les 41''. 40''91, nouveau temps de référence, le public exulte, Steve Guerdat peut esquisser le sourire satisfait du travail accompli. Le CHI de Genève, c'est aussi 700 volontaires avec le sourire ...

Derrière pourtant rien n'est fait car il reste encore du monde et quelques gros calibres, pas moins de 7 candidats !

Luciana Diniz est la première d'entre eux avec l'étalon BWP désormais âgé de 16 ans, Winningmood vd Arenberg (Darco). Le blanc brille une nouvelle fois et réussit un magnifique double sans-faute mais le chronomètre s'arrête sur 43''36, c'est plus lent.

Quand Christian Ahlmann démarre, on comprend qu'il ne sera pas plus lent. Taloubet Z (Galoubet A) est impressionnant mais cela va tellement vite qu'ils ne peuvent éviter une faute sur la sortie de la combinaison. Simon Delestre est en très grande forme. Après avoir escaladé le ranking mondial pour atteindre la 4 ème position, le Lorrain continue depuis à engranger les bonnes performances. Après les performances de Chesall et Ryan des Hayettes, c'est cette fois au tour de Qlassic Bois Margot (L'arc de Triomphe) de prendre le relais. L'étalon Selle Français avale le terrain et répond à merveille à son cavalier, le public suisse frémit : 40''97, c'est trois tout petits centièmes de plus ! Ce n'est rien mais c'est la seconde place une nouvelle fois ! Mais derrière, il reste de gros clients et le premier fait d'emblée son entrée. Rolf-Goran Bengtsson est en piste avec son fidèle étalon de 16 ans Casall (Caretino). Le Suédois attaque mais cela a été très vite devant et si c'est sans-faute le chronomètre s'arrête sur 42''60, c'est plus lent. Bertram Allen n'est pas connu sur le circuit pour sa lenteur et le jeune Irlandais attaque avec sa fidèle Molly Malone V (Kannan) mais peut-être un peu trop, le couple ne peut éviter trois fautes, un barrage à oublier ! Emmanuele Gaudiano n'est pas connu pour la finesse de son équitation mais bien pour son jusqu'au boutisme. Une nouvelle fois, Admara (Padinus) donne tout et signe un magnifique sans-faute en 42''01, synonyme d'une 4 ème place provisoire. Rien n'est joué pour autant car si le dernier protagoniste entre en piste, il ne s'agit ni plus ni moins du vainqueur du Top 10 de vendredi et actuel numéro deux mondial : Kent Farrington sur Voyeur (Tolano v't Riethof). L'Américain attaque et l'on sait que dans ces cas-là lorsqu'il est sans-faute, il n'y a souvent rien d'autre que la victoire au bout mais cette fois 41''47, ce ne sera que la 4 ème place et le large sourire de vendredi fait place au masque d'un compétiteur déçu. « C'est difficile à accepter, ce n'est pas amusant. Nous avons perdu du temps au sol. Nos contrats de foulées étaient bons mais Voyeur n'a pas été aussi rapide que les autres dans son action, c'est tout. » Premier à signer le double sans-faute, Pedro Veniss devra se contenter d'une 8 ème place finale. « Il y avait beaucoup de sans-faute dans ce barrage et je savais qu'il y avait des gens tellement rapides derrière moi que j'ai préféré mettre un minimum de pression mais tout en étant sans-faute en me disant qu'avec un peu de chance, j'aurais pu finir 4 ou 5 ème mais bon on est un peu plus loin. Maintenant, il va falloir que je travaille cela en tentant d'aller plus vite lors de mes barrages mais je suis vraiment content de la saison de Quabri. La saison qu'il vient d'effectuer est tout à fait incroyable avec un nombre de sans-faute impressionnant. Lorsque nous avons marché la piste, cela n'avait pas l'air très facile mais je crois qu'aujourd'hui les chevaux sont tellement bons qu'au final, voilà ce que ça a donné. Après coup, je ne pense pas que le chronomètre aurait spécialement dû être plus court mais je pense qu'on aurait pu mettre une combinaison plus difficile. »

Depuis deux mois, Eric Lamaze était resté très discret sur les terrains de concours annulant même quelques participations au passage mais après une apparition le week-end dernier à Paris, le Canadien signe un retour au premier plan avec une magnifique troisième place dans ce Grand Prix sur sa petite Fine Lady.

« Pour moi, c'est presque une victoire aujourd'hui d'être sur la troisième marche du podium en compagnie de Steve et Simon. Cela fait deux mois que je suis en Floride afin de préparer l'hiver là-bas tout en jouant un peu au golf ce qui est très important pour moi. Ma saison à ce niveau a été un peu tranquille. Je n'ai eu que Paris comme entraînement alors me retrouver ici troisième à Genève, je peux être content. Lorsqu'on marche la piste d'un tel Grand Prix, il y a beaucoup d'obstacles pour lesquels on n'a pas l'impression que Fine Lady aura suffisamment de force pour les sauter mais avec un peu d'élan, elle donne tout, elle n'abandonne jamais et c'est vraiment une jument fantastique.

Je pense qu'elle peut être considérée comme une option pour les Jeux Olympiques car tout ce qu'elle fait, elle le fait très bien et tout de suite, elle ne dit pas que ce serait impossible. Techniquement, tu te dis que tu as besoin d'un peu plus de force pour les Jeux mais elle grandit vraiment dans sa force et ses moyens, elle a du cœur pour le faire … alors oui, ce n'est pas impossible. La saison en Floride débutera désormais rapidement et il y a là-bas de nombreux Grand Prix qui sont bien dotés c'est pour cette raison qu'après Calgary, c'est une époque où j'essaie toujours de donner du repos aux chevaux car on débute notre saison dès le mois de janvier avec déjà de grosses épreuves à sauter. Maintenant, nous avons la chance de vive à Wellington en Floride où il y a beaucoup de golfs alors je continuerai à jouer même si notre saison est prenante avec de nombreux élèves que l'on suit au quotidien. » expliquera l'ancien champion olympique. « J'avais évidemment vu le tour de Steve et j'avais bien compris qu'il avait tout donné. J'ai néanmoins essayé de donner le meilleur et je suis très heureux de Qlassic qui a vraiment été formidable. C'est clair que 3 centièmes ce n'est vraiment rien…  » glissera le Français abonné aux secondes places ces derniers temps « Rien, rien, cela fait quand même une différence de 156.000 francs, je ne trouve pas ça rien. » s'amusera le champion olympique avant de laisser poursuivre le Français « On a fait quasiment exactement le même barrage … mais il restait néanmoins encore quelques cavaliers très vite à passer, rien n'était donc joué.C'est certain que j'ai vécu une fantastique saison, cela continue et il faut que cela continue. Il faut surfer sur la réussite, la forme des chevaux, la confiance… Il n'y a rien à faire, quand on est en confiance, la touchette donne un sans-faute alors que quand on est un peu tendu, la touchette donne un 4 points : ce n'est pas grand-chose … mais cela change tout. Chaque week-end, mes trois cracks contribuent à cette évolution, ils sont performants tous les trois. Chesall a moins d'expérience encore que les deux autres. C'est certain que Qlassic et Ryan, on n'a rien à leur reprocher, ils sont extraordinaires. Je suis vraiment heureux aujourd'hui et je pense qu'il faut être heureux. Trois centièmes, ce n'est rien et quand on part avec un barrage à 16, il y en a qui ne sont pas classés et retournent sans argent alors finir dans les quatre premières places, tu signes tout de suite et il ne faut jamais oublier cela et il ne faut pas regretter quelque chose ensuite » « Le début du barrage n'était pas facile pour moi avec un mur puis un oxer sur bidet qui rend mon cheval encore plus respectueux risquant de le faire monter trop haut et sur le numéro deux ma distance est presque trop bien venue, je n'ai pas mis assez de jambes et du coup, Nino a dû montrer que c'était une génie. Cela nous a juste obligé à rajouter une foulée dans la distance vers le troisième obstacle mais c'est tout, pour le reste, nous avons pu faire le tracé que nous avions prévu. On a besoin d'un cheval exceptionnel pour remporter de tels événements. C'est vrai que j'ai parlé d'un nouveau départ juste avant ce week-end après les événements qui se sont déroulés cette saison. J'ai de la peine à oublier ce qui s'est passé ces derniers mois et j'espère que j'aurai autant de peine à oublier cette victoire ici. Je pense que lorsqu'on se sent bien, les choses vont mieux. Je me sens bien et les gens sont fantastiques avec moi. Peut-être qu'ici, j'essaie des choses que je n'essaierais pas forcément ailleurs. Pour moi, ce concours, comme je le dis toujours, est très important et je le considère comme un championnat, c'est bien différent de juste la grande liste de concours que l'on fait tous les week-ends. Je m'organise toujours pour venir avec des chevaux frais et en forme. Je pense que pour l'an prochain, l'objectif primordial est très clair : les Jeux Olympiques ne se déroulent qu'une fois tous les quatre ans et ce sera ma priorité de l'année. Je pense que personne ne me le reprochera. Après, c'est évident que le Rolex Grand Slam est important mais on parle là de concours comme Aix-la-Chapelle et Calgary qui sont des classiques de notre sport, où l'on veut évidemment aller et faire le mieux possible mais la priorité resteront les Jeux Olympiques. Nino va désormais avoir une pause et ne recommencera qu'à la saison extérieure. Il ne fera pas la finale de la Coupe du monde tout comme Paille de la Roque qui débute seulement sa convalescence et que l'on ne devrait pas revoir en concours dans les 5 à 6 prochains mois. Il est néanmoins possible que Nino participe néanmoins à l'une ou l'autre petite épreuve pour le garder en condition mais il ne fera plus de grande compétition d'ici là. » ajoutera le champion olympique en titre qui égale au passage le record d'un autre champion olympique Rodrigo Pessoa de trois victoires dans le Grand Prix de Genève. Le Suisse n'aura d'ailleurs pas hésité à inviter tous les volontaires du concours à un repas le soir pour fêter cela !