Spring Tour Lummen

09 April 2006

CSI** Lummen
Spring Tour - Finales 1ère semaine

Cette année, les cavaliers n'ont le droit d'engager qu'un seul cheval dans le Grand Prix. C'est peut-être un peu dommage pour ceux qui espéraient donner un peu d'expérience à certains ou voir le comportement d'autres, mais c'est nettement plus agréable pour les spectateurs un peu plus nombreux que les autres jours. Il faut dire que 57 partants pour un Grand Prix, c'est beaucoup plus raisonnable que les 120 de l'an passé !

Premier à s'élancer, Raf Meuris boucla un parcours sans faute qui en laisse présager bien d'autres. Pourtant dès le second candidat et la chute d'Yves Awouters sur la rivière, on se rend vite compte que les choses ne sont pas si simples.

Lambik L'ex-championne d'Europe poney, Faye Schoch a quitté les écuries Audi pour retourner dans sa Suisse natale, mais avec sa technique très spéciale, Caline de Grand'Pré ne peut éviter deux barres. Son compatriote Grégoire Oberson ne s'en sortira pas mieux. Joker de la Maladrie fautant dès le deuxième obstacle avant d'ajouter encore une barre sur le gros oxer rouge n°10 placé après la rivière et sur l'entrée du double de verticaux n°11.

ci- contre: Joker de la Maladrie
Ci-dessous: Caline du Grand Pré

Lucien Sommers, chef de piste et sélectionneur belge, avait bien utilisé la grande piste de Lummen promenant les cavaliers d'un bout à l'autre avec un parcours fait de lignes brisées et de changements de directions ! Niels Bruynseels était très heureux d'avoir réussi un parcours sans faute, mais malheureusement pour lui : pas de barrage ! Un petit point de temps dépassé, c'est dommage, mais le jeune néerlandophone a prouvé une nouvelle fois à nos têtes bien pensantes de sélectionneurs (Lucien Sommers, en tête, mais également Peter Postelman, organisateur du concours et Stany Van Paeshen, ses assistants !) qu'ils étaient là. Item de Quintin

Kim Thiry débuta très mal puisqu'il renversa directement le 1 er obstacle. Dommage car même s'il fautera encore sur l'oxer de sortie du double n°5 avant de retomber en plein milieu de la rivière, sa prestation n'était pas mauvaise. Pour Trevor Coyle, vainqueur de la grosse la veille également avec Over Time ainsi qu'une épreuve annexe avec Joy's Mouche, ce sera l'opposé ou presque. L'irlandais avait franchi les difficultés majeures de l'épreuve mais ne pu éviter une petite faute sur l'oxer n°12 aux couleurs de Zangersheide, avant dernière difficulté du parcours.

Over Time

Après un très beau parcours la veille, Ludo Philippaerts avait décidé d'engager Narcotique de Muze IV dans le Grand Prix. La fille de Quidam de Revel et Qerly Chin n'a pas encore l'habitude de ce genre d'épreuve ; elle s'est mise en difficulté à quelques reprises mais s'en sort avec 8 points avec une barre dans chacun des deux premiers doubles et une grosse touchette sur l'entrée du troisième. Sur ce week-end, la grande alezane a montré qu'elle avait les qualités de venir aider le numéro 1 belge, un peu à court de chevaux de tête en ce moment : « Je suis satisfait de ce qu'elle a fait. Je pense que l'on va revoir cette jument en Grand Prix durant la saison. », nous dira-t-il.

 

Bernardo Alves, déjà vainqueur de la première grosse épreuve vendredi, semble pouvoir exploiter Quebec comme il le souhaite après quelques mois d'acclimatation : parcours sans faute. Edwina Alexander en fera de même avec True Illusion, on se dit alors que la voie est tracée mais James Paterson brise net ce bel élan avec un 12 points bien tassé.

Quebec

José Alfredo Hernandez ne signera pas de correct, mais avec une petite barre sur le très massif oxer bleu placé en 3 et deux petits points de temps dépassé, la prestation du mexicain associé à l'étalon BWP, Takashi van Berckenboreck est remarquable.

Prestation nettement moins remarquable pour Guy Ooms. Lorsque l'on voit ce cavalier retombé en plein saut sur le dos de son cheval en ne lui laissant aucune autre chance que de retomber sur l'oxer 4, on se demande comment ils ont fait pour obtenir autant de bons résultats avant la blessure du cheval et son année de guérison. L'étalon sBs fautera encore sur l'entrée du double 5 longeant la tente et les spectateurs tous regroupés sur la largeur de la piste. On ajoutera bien encore deux points de temps dépassé, mais là n'est pas le plus important.

Takashi van Berckenbroeck

Pour Turbo R, les choses devraient être plus simple avec Jos Lansink en selle. Pourtant le hongre n'est pas transcendant dès le second vertical, c'est faute ! Il doublera même son score sur l'oxer numéro 10 et l'on ajoutera encore 1 petit point de temps, pêché mignon de son pilote.

Pour Yves Houtackers, élève de Lansink, le début sera encore plus difficile avec 4 points dès le premier obstacle avant d'ajouter deux autres barres à son compteur. Finalement, c'est Luciana Camargo qui amènera un peu de bonheur dans le clan Lansink. En effet, la cavalière numéro 2 des écuries, boucle un magnifique sans faute avec l'étalon Thunder vd Zuuthoeve avec malheureusement 2 points de temps dépassé.

Thunder vd Zuuthoeve Entre temps, ce sont les cavaliers d'Europe du nord qui se sont mis en évidence. La norvégienne Kirsti Svaboe avec la jument Gimini piégée sur l'entrée de verticaux, mais aussi Angelie von Essen était accompagnée du jeune Felini Skovsby qui malgré un style très particulier ne fera tomber que le gros oxer 10. Sa compatriote, Erika Lickhammer , est très en forme en ce début de saison. La suédoise a fait l'acquisition de l'ancienne monture de Peder Fredericson, Irco Mac, et tout semble très bien se passer pour eux avec une victoire dans le Grand Prix du CSI** de Morseele la semaine passée et une petite barre sur l'entrée du double longeant le lac alors que le Danois, Andreas Schou, renversera la sortie avec Can Can. Ci-contre: Irco Mac
Ci-dessous: Can Can

45 ème couple au départ, le numéro un mondial entre en piste ! Marcus Ehning a jeté son dévolu sur Noltes Kuchengirl (ex Lord's Classic) mais dès le 4 ème obstacle, le cheval semble un peu surpris et boum 4 points. Marcus Ehing termine son tour en ajoutant encore 4 points à son compteur. Une fois le parcours terminé, ce n'est toute fois pas vers la sortie qu'il se dirige, mais bien vers les hommes de piste en train de monter le parcours pour la dernière épreuve de la journée. Le rouquin furieux leur expliqua sa façon de penser avant de les quitter avec « Idiot » qui en disait long sur sa pensée.

 

Noltes Köchengirl

Pour la numéro 2 mondiale, Jessica Kuerten, les choses ne seront pas meilleures mais son étalon Bolivar s'est montré très décevant durant ce Grand Prix.
On en vient à se demander si d'autres concurrents vont réussi à se qualifier pour le barrage mais Vincent Voorn et Gestion Priamus viendront très vite répondre affirmativement à la question. Dernier à s'élancer, Stefan Corten viendra également ajouter son nom à la liste des barragistes avec Cassinus Z.

Priamus Z On notera quand même le très beau parcours de l'étalon Pilot Blue sous la selle du cavalier Helvète, Werner Muff sanctionné d'un petit 4 points. Pilot Blue

Cinq, ils ne seront que 5 sur les 57 partants à se battre pour la victoire.

Invité surprise, Raf Meuris et Lambik s'élance sans chercher à faire le chrono, mais faute malheureusement sur l'avant dernier obstacle aux couleurs Zangersheide.

Bernardo Alves lui est là pour tenter quelque chose, Quebec part en trombe, les galopades sont grandes, les virages serrés : 43''27. Aucun doute, Quebec est en forme !

Quebec Edwina Alexander n'a pas envie de se laisser faire par le brésilien, True Illusion saute magnifiquement, tout en puissance… ça va être serré. Peut-être que justement, le virage de l'australienne l'est un peu trop : boum, le Zangersheide une nouvelle fois ! True Illusion

Pour Vincent Voorn, les courbes sont fluides, la galopade un peu plus grande de Priamus peut l'avantager ....sans faute : 43''… 28 ! Un centième de seconde de trop, dommage.

 

Il ne reste plus que Peter Postelman, mais Cassinus n'est pas aussi rapide que Quebec. Corten essaie de tirer le meilleur parti du fils de Cassini, un peu trop peut-être, le cheval craque : faute à l'entrée du double 7 et le Z de son employeur !

 

Un très beau barrage, un beau vainqueur … une belle première semaine de sport à Lummen.

Gestion Priamus Z
Ci-dessous: Cassinus Z