Spring Tour 2007 - 1ère semaine

15 avril 2007

Spring Tour I

Pour cette nouvelle édition du Spring Tour, Peter Postelman a encore réussi à améliorer ses infrastructures avec un tout nouveau sol sur la « Garden Arena ». Une piste en sable a poussé en milieu de piste alors qu'un tout nouveau sol a fait son apparition sur l'extérieur. Le site de Lummen ne cesse de s'améliorer et les cavaliers présents ne sont qu'une juste récompense de tout ce travail accompli.

Malheureusement, si les infrastructures continuent de progresser, certaines lacunes ne disparaissent pas : les épreuves à rallonges sans véritable intérêt sportif qui font partie de ce genre d'événements, le manque de dotation qui se fait toujours aussi criant. Plus grave encore, un désintérêt complet de public, y compris pour le Grand Prix. Venons en au Grand Prix justement, car il résume très bien la physionomie de la semaine. Un temps magnifique, un Lummen plus verdoyant que jamais … mais pas grand monde pour contempler les 90 partants de cet épreuve comptant pour le classement FEI. Contrairement aux autres années, on pouvait compter sur de bons cavaliers tels que Peter Wylde, Werner Muff, Yves Houtackers … etc, mais seuls deux d'entres eux, Daniel Deusser (15 ème ) et Roger Yves bost (24 ème ), font partie du top 60 mondial.

Le difficile rôle d'ouvreur reviendra à la française Joelle Cairaschi Dagut qui ne pourra malheureusement éviter une petite barre avec Patinko.

Il ne faudra pourtant pas attendre longtemps pour voir le premier parcours correct : Jochem Munsterhuis, troisième à s'élancer, y parviendra avec Okometa.

Finaliste des derniers Jeux Olympiques, le néo-Zélandais Daniel Meech végète depuis le retrait de son sponsor, mais semble avoir trouvé avec Vornado un cheval pour les grosses épreuves mais une faute sur la rivière l'empêchera d'accéder au barrage. Il ne sera pas le seul à voir ses espoirs tomber à l'eau, puisque plus de 20 autres cavaliers se feront ainsi piéger sur cette difficulté.

 

Gagnant de la grosse épreuve la veille, Con Spirito R sera fera avoir sur le vertical qui suivait la rivière en refusant de répondre aux ordres de son cavalier, Théo Muff.

Pas de chance non plus pour l'un des hommes en forme du moment, le jeune Daniel Deusser coaché pour l'occasion par son patron Jan Tops, mais également par l'autre cavalière maison : Edwina Alexander. Tous trois prenaient l'avion dès le lendemain pour Las Vegas et la finale de la Coupe du monde. L'allemand, qui vient de récupérer Vigaro Z (le fils de Darco que l'on avait connu à Zangersheide), avait opté pour Cadillac dans le Grand Prix, mais ne put éviter une petite faute en entrée de double.

 

Finalement, malgré quelques gros scores, on retrouvera très logiquement 20 couples au barrage. Malheureusement, Jose Alfredo Hernandez se fera recaler avec 3 points de temps dépassé mais la jeune espagnole Paola Amilibia préfèrera laisser Cabri d'Elle à l'écurie.

Premier à s'élancer, le hollandais Jochem Munsterhuis ne pourra rééditer son parcours initial et terminera avec 4 points … malgré deux barres au sol …

Tim Hoster ne laissera pas passer sa chance avec son agile Jacarta Z, fils du pur-sang Julio Marinier et d'une fille de Quito de Baussy. Ils prennent la tête en 44''99.

James Davenport réplique directement avec son fantastique For Fun, réactif à souhait, qui abaisse le chronomètre en 44''67 dans une ambiance morne au possible. Dommage car le spectacle est au rendez-vous, mais il est vrai que la sonorisation tout à fait inaudible n'aide en rien la motivation des spectateurs.

Paul O'shea ne continuera malheureusement pas dans cette spirale positive et commettra une faute avec son cheval suédois Elba. Très en verve lors du premier tour avec un très bon, mais très jeune fils de Corland, Snowland, Roelof Bril quittera également la piste avec 4 points au compteur. Il faudra attendre la Française Frédérique Fabre Delbos pour retrouver la voie du sans-faute malgré un temps bien supérieur (49''27) à celui du leader. « J'ai préféré ne pas prendre tous les risques. Nous ne sommes qu'en début de saison. Nous avons débuté par le Sunshine Tour, mais il a fallu le temps à mon cheval, New York, pour prendre ses marques. Ici, il a très bien sauté, je suis très heureuse comme cela. J'espère pouvoir monter en régime pour la semaine prochaine ou les prochaines échéances. »

Bonne nouvelle pour la Belgique , Item de Quintin semble revenir à son meilleur niveau. Niels Bruynseels ne prendra aucun risque mais bouclera un double sans-faute très encourageant en vue des étapes de Super League.

Richard Davenport ne prendra pas les mêmes risques que son frère avec Olibero H, mais bouclera également le double sans-faute pour glisser juste derrière la cavalière française.

Sans complexe, le belge Jens Nijs emmènera Urinina, la fille de Heartbreaker en 48''70 vers un nouveau sans-faute.

Si ses prédécesseurs se sont contentés du parcours sans-faute, ce n'est pas le cas de James Patterson Robinson qui bouclera le tour le plus rapide en 44''32, mais au prix d'une faute qui le repoussera très loin au classement.

Son appétit a donné faim à Erika Lickhammer. De plus en plus à l'aise, la suédoise attaque, mais ne peut éviter une faute en sortie de double : 44''91, dommage.

Une suédoise en cache une autre. Maria Norlin entre en piste avec son impressionnante petite O-Fel-I-Anne. Sans se poser de question, elle prend les risques nécessaires et signe un très beau sans-faute en 46''46. Inconnue du grand public, ce couple avait déjà remporté la Coupe des nations de Tallinn en 2006. O-Feli-I-Anne sera la meilleure représentante de Feliciano, fort de 3 produits lors de ce Grand Prix.

James Peeters joue également son va-tout, mais Le Général sera plus lent : 48''24.

La suède revient avec Sara Moldvinson, mais au milieu du double, le cheval se retient quelque peu, la cavalière relance... Mais la distance vient mal et Liquido se retrouve trop prêt de l'obstacle. La faute devient inévitable.

Voir Peter Wylde à l'œuvre est toujours un plaisir, mais l'américain semble avoir vraiment des difficultés à retrouver des chevaux dignes de son talent. Varetino entame son barrage de la plus mauvaise manière qui soit en renversant le mur. Il fautera encore une seconde fois.

Werner Muff était, quant à lui, présent avec son cheval de tête et sans forcer leur talent, sans jamais donner l'impression d'une quelconque difficulté, ils égalisent le chronomètre de James Davenport au centième près ! Plot Blue semble prêt pour faire de grandes choses en 2007.

Quatrième Suédoise de ce barrage, Angelie von Essen préfèrera assurer le double sans- faute avec son grand et costaux Felini Skovsby, tout comme le Belge Lieven Devos sur Peter van Spalbeek Z, bien conscient que les leaders sont trop rapides pour eux.

Dernier à s'élancer, Vincent Voorn est le seul à pouvoir déloger les deux larrons. Malheureusement, Priamus Z se fera piéger en sortie de double et le jeune batave a directement ralenti la cadence.

Une double victoire de très bon augure, vécue malheureusement sans chaleur, malgré les températures estivales.

Tous les résultats