Six nouveaux cavaliers intègrent la Young Riders Academy

25 February 2022

La Young Riders Academy a sélectionné de nouveaux talents en devenir pour intégrer ses rangs. Comme lors des éditions précédentes, quelques privilégiés pourront bénéficier de précieux conseils tout au long de l’année, dispensés par des cavaliers et entraîneurs de renommée mondiale. Pour être candidats, les pilotes - européens et âgés de dix-huit à vingt-trois ans - devaient justifier de résultats en compétition de 1,40 à 1,50m. Ils ont ensuite été jugés par un jury, qui a retenu six cavaliers pour intégrer le programme complet, et cinq pour un suivi plus léger. Depuis son lancement en 2014, la Young Riders Academy a permis de révéler plusieurs athlètes, jusqu’en Grands Prix 5*.

Jean Maurice Bonneau, ancien chef d’équipe de la France et du Brésil, et éminent entraîneur, Otto Becker, sélectionneur de la Mannschaft et double médaillé olympique, ainsi qu’Emile Hendrix, ayant représenté les Pays-Bas dans de nombreuses Coupes des nations et autres championnats, formaient le jury de sélection de cette année. Aux côtés du conseil d'administration de la Young Riders Academy (YRA), ces trois personnalités ont observé minutieusement vingt-quatre candidats, âgés de dix-huit à vingt-trois ans. Si tous présentaient des résultats significatifs et des qualités d’équitation, l’évaluation a été poussée au-delà ; attitude, motivation et compétences techniques ont été passées au crible. Finalement, six heureux élus ont été retenus pour intégrer le programme complet de la YRA, édition 2022.

Les discussions ont permis de retenir six noms pour intégrer le programme complet de la YRA. © Fabio Petroni

Les Allemands Zoe Osterhoff, classée jusqu’en Grands Prix 4*, et Philipp Schultze-Topphof, déjà vainqueur de l’étape de la Coupe du monde Longines de La Corogne en fin d’année dernière, le Britannique Joseph Stockdale, membre de son escouade nationale aux Européens Longines de Riesenbeck en 2021, l’Irlandais Conor McMahon, l’Italienne Sofia Manzetti, et l’Espagnol Ignacio Astolfi, bénéficieront d’un soutien important tout au long de l’année.

En effet, tous les six pourront suivre le programme complet de la YRA. Ils bénéficieront ainsi d’une période d’entraînement complète, avec deux chevaux, auprès de professionnels reconnus, à l’image de Henk Nooren, fraîchement de retour à la tête de l’équipe de France de saut d’obstacles, du Belge Jos Lansink, champion du monde et nouveau sélectionneur pour le clan hollandais, Ben Wim et Gerco Schröder, l’Allemand Marco Kutscher, indissociable partenaire du tempétueux Cornet Obolensky (ex Windows vd Costersveld), et notamment double médaillé de bronze aux Jeux olympiques d’Athènes en 2004 et d’or aux Européens de Manheim l’année suivante avec Montender, du multi-médaillé allemand Franke Sloothaak ainsi que du Néerlandais Rob Ehrens, ancien chef d’équipe des Bataves. Au-delà de l’aspect purement sportif, les jeunes talents de demain seront accompagnés et suivis sur le plan de l’éducation. Ainsi, des cours de préparation mentale, d’esprit d’équipe, de gestion et d’économie, de marketing et communication, de droit ainsi que des bases sur les notions vétérinaires et les règles anti-dopage leur seront dispensés.

La formation proposée par la YRA va au-delà des simples compétences à cheval. © YRA

“La philosophie qui a inspiré la création de la YRA était certainement de soutenir les talents émergents”, note Eleonora Ottaviani, présidente de l’Académie mais également à la tête de la Fédération équestre européenne (EEF) et du club des cavaliers de saut d’obstacles. “Nous devons cependant garder à l'esprit que, outre les compétences techniques, d'autres aspects sont essentiels à la bonne pratique de notre sport. Le manque de soutien, les problèmes psychologiques, la région d'origine - ceux qui sont basés dans des zones décentralisées ont moins de possibilités de trouver des installations et des formations adéquates - et, bien sûr, les questions financières sont les principes qui nous ont guidé dans l'évaluation de cette année.” Pour Jean-Maurice Bonneau, les sélections pour la promotion 2022 ont été concluantes. “Nous avons passé deux jours fantastiques, avec un niveau important. Merci aux Fédérations nationales pour leur soutien. Merci à tous ces jeunes cavaliers si talentueux et impliqués. [...] Bonne chance au nouveau groupe 2022 de la YRA. Et pour ceux qui n’ont pas été retenus : n’abandonnez jamais et réessayer !”

La Young Riders Academy, une recette qui a déjà fait ses preuves

“Le niveau des candidats augmente clairement d'année en année ; la conséquence est qu'il ne suffit pas d'être bon. Les nouveaux jeunes cavaliers ont des objectifs sérieux, et ils sont prêts à travailler dur pour les atteindre. En tant qu'observateurs, nous recherchons les qualités qui font la différence ; bien sûr, le talent et les objectifs, mais l'ambition, l'émotion et la gestion sont des éléments clés aujourd'hui”, assure Emile Hendrix, membre du jury de sélection depuis le lancement du programme.

Depuis son lancement en 2014, il y a huit ans, la YRA a démontré toute son importance dans le sport de haut niveau. Dès l’édition inaugurale, l’Irlandais Bertram Allen a émergé au plus haut niveau. Précoce, le jeune homme, ancien disciple de Marcus Ehning, n’a pas tardé à faire ses preuves sur les plus belles pistes du monde, décrochant notamment la Coupe du monde de Vérone, en 2014, puis celle de Bordeaux, quelques mois plus tard, ainsi que les Grands Prix 5* de Paris, Saint-Gall ou encore Dinard. Les années suivantes, la Tricolore Margaux Rocuet, brillante lauréate du Derby de Dinard en 2019 et excellente formatrice de jeunes chevaux, l’Allemande Laura Klaphake, vainqueur de la Coupe des nations du CHIO d’Aix-la-Chapelle en 2018 et médaillée de bronze collectivement aux Jeux équestres mondiaux de Tryon, la Germanique Kendra Claricia Brinkop, très performante la saison passée sous les couleurs des écuries Stephex, la Japonaise Karen Polle ou encore le jeune joyau britannique Harry Charles, vainqueur en Grands Prix 5* et la star montante irlandaise Jack Ryan sont passés par la YRA.

Bertram Allen, ici aux Jeux olympiques de Tokyo en 2021, est passé par les rangs de la YRA. © Scoopdyga

“Nous sommes heureux de suivre un si grand nombre de cavaliers de la YRA qui participent à de prestigieux événements internationaux avec d'excellents résultats, mais surtout, nous sommes satisfaits de les voir grandir sur la bonne voie d'un point de vue humain”, a résumé Breido Graf zu Rantzau, vice-présidente de l’Académie.

En plus des six athlètes retenus pour le cursus complet, cinq cavaliers bénéficieront d’un suivi plus léger, dans le cadre du programme “éducatif”. Il s’agit des Suisses Joana Schildknecht et Gilles Müller, du Russe Egor Shchibrik, du Belge Alexander Housen ainsi que du Slovène Gaj Riossa.

Le groupe d'entraînement pour 2022 sera coordonné par le chef d'équipe Jean Maurice Bonneau, qui sera accompagné de Jos Lansink, Franke Sloothaak, Marco Kutcher, Ben, Wim, Gerco Schröder et, à partir de cette année, Rob Ehrens. Comme à l’accoutumée, les deux équipes se retrouveront à Lugano dans les prochains mois pour le lancement du programme 2022 à l'Université Franklin, en Suisse. Les sessions suivantes auront lieu en Suède, à l’Université d'Upsala, en France, au Cadre Noir de Saumur et en Suisse, au sein de la Fédération équestre internationale (FEI) à Lausanne et au siège de Rolex à Genève.

Photo à la Une : Les sélections ont eu lieu dans les installations de Peelbergen, aux Pays-Bas. © Fabio Petroni