Scott Brash pour le doublé dans les Equita Masters.

03 November 2019

Vingt cavaliers se sont retrouvés pour la première manche des Equita Masters et les 10 meilleurs se donnent rendez-vous pour la seconde manche... où chacun garde ses points et où l'on repart dans l'ordre inverse du classement de la première manche ! 

Les deux cavaliers pénalisés d'un point de temps dépassé boucleront le sans-faute avec la manière mais sans forcer : Christian Ahlmann en 44''21 avec Ailina (Chicco's Boy) derrière Martin Fuchs en 42''57 avec Silver Shine (Califax), qui répond une nouvelle fois présent. 

Pieter Devos aura cette fois tenté d'imposer un tempo plus élevé que la veille mais cette fois, Jade vd Bisschop (Ogano Sitte) effleure légèrement l'oxer et la barre tombe ! 

Mark McAuley attaque très fort avec son expérimenté Miebello (Quite Easy) et réalise le sans-faute en 43''00. La course à la victoire est lancée. 

D'autant que Marc Houtzager en remet une couche et cette fois, le dernier obstacle tient ! Sterrehof Dante (Canturano) tient le bon bout ! 

Le jeune suisse Bryan Balsinger va faire encore plus fort avec un temps fantastique de 41''98... mais une faute sur l'ultime obstacle le relègue derrière les deux temps dépassés ! 

Il en faut plus pour arrêter les cavaliers suivants. Daniel Deusser réalise un barrage magnifique, tout en finesse avec Jasmien vd Bisschop (Larino) et, même s'il assure un peu dans la dernière ligne, 41''09, c'est magnifique ! 

Lorenzo De Luca compte bien ne pas laisser son camarade d'écurie s'en tirer à si bon compte et il s'y emploie avec Dinky Toy van Kranenburg (Ugano Sitte) ; après un moment d'hésitation, il préfère continuer dans sa galopade que de prendre l'option courte pour aborder l'ultime vertical... mais cela va trop vite pour éviter la faute ! 

Il ne reste dès lors que deux possibilités et c'est le vainqueur de l'an dernier qui s'y colle. Scott Brash attaque et pour lui aussi c'est très propre, tout se fait dans le galop, sans accroc pour Hello Shelby (Stolzenberg) : 41''02, c'est sept petits centièmes de mieux ! 

Mais la salle de Lyon tremble car c'est la seule chance française de cette seconde manche : Pénélope Leprévost sur Varennes du Breuil (Jarnac). La française tente sa chance, même si la victoire semble rapidement hors de portée... mais la normande continue sous les encouragements : 43''96... avec surtout une faute sur l'ultime obstacle, dommage ! 

Scott Brash s'offre ainsi un joli doublé après s'être imposé l'an dernier avec Hello Mr Président : " Je pense que c'est une épreuve fantastique. C'est un bon format avec 20 partants qui doivent se qualifier dans le Grand Prix. On est content de pouvoir participer à cette épreuve devant un public aussi nombreux et aussi enthousiaste. Le public est vraiment incroyable. Je pense que ce format qui conserve les points de la première manche est plus juste par rapport au winning round. J'ai vu le parcours de Daniel et j'ai pensé que ça allait être très difficile de faire mieux. Je pense que j'ai vraiment un très bon départ entre le un et le deux, puis la suite s'est déroulée de manière très fluide. Je pense que ce barrage testait tout chez le cheval avec un virage où l'on faisait demi-tour, un virage serré sur un oxer, un virage serré sur un vertical, une ligne ouverte vers une combinaison et une dernière ligne galopante vers le dernier vertical. C'était très complet et cela testait bien tout ce que l'on peut demander à un cheval. C'était vraiment un très bon barrage. Après, dire où on a gagné du temps quand l'écart est si faible, c'est difficile. Cette épreuve était l'objectif du week-end pour Shelby, il l'a atteint brillament et va pouvoir se reposer demain, alors que ce sera au tour de M'lady de prendre part à la coupe du monde. Je monte Shelby depuis qu'il a 7 ans. Il a été formé par Emma Stocker qui a fait un excellent travail sur lui. Il a toujours une excellente attitude à toujours vouloir faire le travail qu'on lui propose, ce qui rend ma vie beaucoup plus facile. Je suis vraiment heureux aujourd'hui de pouvoir de nouveau compter sur un très bon team de chevaux prêt pour le haut niveau. Ils étaient inexpérimentés ces dernières années et on sait que quand nos tops chevaux prennent leur retraite, il y a toujours un moment creux dans la carrière d'un cavalier car il faut développer les nouveaux chevaux, il faut que ces chevaux prennent de l'expérience mais je pense avoir maintenant une chouette équipe de chevaux que je peux manager convenablement. Cela donne un bon sentiment de venir dans de tels concours en sachant qu'on a un rôle à jouer. 

J'aime former des jeunes chevaux durant cette période, vous devez accepter dans votre tête que vous devez être patient avec les jeunes chevaux. Ils vont faire des fautes, ils doivent apprendre ce qu'est le niveau Grand Prix. Il faut un an aux chevaux pour apprendre de leurs erreurs... mais ils doivent faire ces épreuves pour apprendre et gagner de l'expérience. Vous devez l'accepter... même si je n'ai pas dit que c'était toujours facile, surtout que j'ai eu une période où je n'avais que des jeunes chevaux inexpérimentés, alors vous devez accepter de faire un pas en arrière dans le ranking pour revenir plus fort plus tard. C'est difficile... mais j'aime produire des chevaux et cela donne beaucoup de satisfaction aujourd'hui. Je sens que je suis sur le bon chemin. "