Rodrigo Pessoa réagit à sa 5ème place.

20 July 2016

L’absence de Rodrigo Pessoa des Jeux Olympiques de Rio de Janeiro est sans doute la première grande surprise. Depuis longtemps, on sait que le champion Olympique d’Athènes en 2004 avait fait de ce qui aurait été ses 7 ème JO son objectif principal de ces dernières années. Pourtant George Morris a pris la lourde responsabilité de désigner le porte-drapeau du Brésil lors des derniers jeux de Londres en tant que réserviste de l’équipe. Pourtant à 44 ans, l’ancien champion du monde, triple vainqueur de la coupe du monde … analyse la situation avec beaucoup de calme et aucune amertume.

« Pour de tels championnats, je pense qu’il est important de prendre en compte l’historique des cavaliers. Ma jument est peut-être intrinsèquement inférieure aux quatre autres chevaux mais lorsqu’au milieu du concours d’Aix-la-Chapelle, je préviens que je suis prêt pour les Jeux Olympiques, je pense que vu mon passé, vu le nombre de fois où j’ai prouvé que je pouvais amener un cheval prêt au bon moment, on peut prendre cela en compte et m’apporter le crédit nécessaire. Partout, dans toutes les équipes, il y a un cinquième et ce n'est absolument pas péjoratif. Si j'étais dans un pays avec une véritable concurrence comme l'Allemagne, la Hollande, la France, ce serait logique ... mais ici, je fais l'analyse par rapport au Brésil, par rapport aux qualités disponibles dans mon équipe. Je suis d’autant plus étonné que l’on prenne au contraire un garçon de 25 ans qui a sauté quatre Grand Prix cinq étoiles dans sa vie.
Regardez la Suède vous avez une jeune cavalière avec très peu d'expérience au haut niveau avec un très bon cheval et vous avez le leader du groupe Rolf avec Unita alors qu'il a gagné le Grand Prix de Falsterbo avec Clarimo vous faites passer l'expérience d'abord parce qu’ il vous dit qu'il sera prêt. Ca, c'est une décision intelligente d'un chef d'équipe qui est proche de ses cavaliers et de ses chevaux.

Je pense que dans notre équipe Pedro Veniss saute avec Quabri de l’Isle au plus haut niveau depuis trois ans avec de bons résultats, leur place est indiscutable. Eduardo de Menezes saute avec Quintol au plus haut niveau depuis trois ans avec des résultats satisfaisants, leur place est justifiée. Doda monte Cornetto depuis moins longtemps, ils ont eu quelques contre-performances au départ mais Doda a l’expérience et le couple a progressé avec un bon concours à Falsterbo, ce n’est qu’un seul concours et on peut discuter sur la difficulté mais il ne faut pas faire la fine bouche, c’est un cinq étoiles. Par contre, choisir un 4 ème cavalier qui a fait quatre concours cinq étoiles dans sa vie avec un cheval qui n'a jamais été testé sur des vraies hauteurs; certes il a fait sans faute dans les coupes de La Baule et Falsterbo mais nous savons que les coupes sont inférieures au GP où il a fait 8 points à La Baule et 12 points au GCT de Cannes, sa place est d’être cinquième, c’est tout. Le coach n’a jamais aimé la jument parce qu’elle secoue la tête et elle est atypique mais elle a les qualités qu’elle a et ce qui est certain, c’est qu’elle ne fera pas moins bien que les autres. Il m'a laissé dans le noir et n’a jamais demandé de résultats donc je faisais avancer la jument en vue d'être prêt au moment voulu, pas avant, pas après. C’est certain que j’étais contre le départ de Jean-Maurice Bonneau qui avait une approche bien plus professionnel et une présence constante mais il est inutile de revenir là-dessus mais cela a été le début de la fin j'en suis convaincu.
En janvier, nous avons croisé George Morris et j’ai validé ce choix après avoir donné mon véto pour un autre chef d’équipe… mais nous nous sommes rendus compte par la suite qu’il s’agissait d’une personne absolument pas moderne qui ne se déplace que très peu et fait ses choix sur un concours alors qu’il ne connaît même pas les noms des chevaux. J’ai évidemment contesté ce choix de l’équipe qui fait un véritable séisme au Brésil. Maintenant, c’est à eux d'en assumer les conséquences. Puisqu’ils justifient mon éviction par le fait que leur équipe est si forte, à eux d’aligner les sans-faute et de ramener une médaille. Si ce n’est pas le cas, la presse et notre communauté hippique leur tombera dessus. Je leur souhaite que cela se passe bien, je ne suis pas aigri, juste déçu. Je sais que je pouvais être prêt pour le moment voulu et j’ai déjà prouvé que je pouvais le faire, c’est tout. A l’annonce de cette décision, j’ai prévenu que je ne partirai pas en tant que 5 ème… mais vu l’insistance et, même si je ne le souhaite vraiment pas, tant de choses peuvent encore se passer en dix jours que j’ai accepté que Cadjanine fasse la quarantaine comme prévu dans mes écuries pour être prête au cas échéant mais je ne serai pas le seul, un sixième cavalier fera également la quarantaine car si tout le monde est prêt à décoller, c’est lui qui prendra la place de 5 ème homme. Je ne serai le cinquième homme de personne à Rio. Maintenant, je vous dis ça en étant tranquillement en famille et au fond, c’est bien le plus important dans la vie. J’aurais aimé faire une dernière tentative, ce ne sera probablement pas le cas. Il est clair que c’est l’heure de faire un bilan, c’est une réflexion que j’avais déjà entamée il y a plusieurs mois et que je vais poursuivre … même s’il n’est pas question de tourner le dos à tout du jour au lendemain. Cela n’aurait de toute façon pas été le cas si j’avais participé aux Jeux. J’ai encore deux très bons chevaux dans mes écuries qui ont été absents ces derniers temps, Jordan II va bientôt pouvoir recommencer sans oublier Ferro Chin vh Lindenhof qui a été opéré. Ce sont deux chevaux de grande qualité, j’ai des associés, des engagements, je ne peux vais pas laisser ces chevaux sur le bord de la route. »

info Studforlife.com