Rodrigo Pessoa lors du CSI**** Maastricht

01 December 2006

Rodrigo Pessoa

Difficile de commencer une interview sans parler des championnats du monde d'Aix la Chapelle. Le Brésil et vous-même n'avez pas été épargnés par les contretemps :

Baloubet du Rouet blessé Pas de remplaçant Nike louée par Alvaro de Miranda Neto quelques semaines auparavant seulement. Luciana Diniz qui court pour le Portugal …

Quel souvenir gardez-vous de ces championnats ?

Harry Potter par Quick Star

Tout d'abord, c'était une grande déception de ne pas pouvoir y participer, mais je n'avais pas un autre cheval capable de le faire. En ce qui me concerne, cela ne m'intéresse pas d'aller dans un championnat si c'est pour faire de la figuration. C'était triste, mais c'est ainsi.

Après, l'équipe à 3 cavaliers … c'est vrai qu'il nous a manqué Vitor Teixeira, mais il a décidé de ne pas partir, car, après avoir passé toutes les phases de sélections, il ne sentait pas son cheval assez prêt. Son cheval de tête habituel, VDL Pessoa, s'était blessé lors du CSIO de Falsterbo et n'a pas pu récupérer à temps. Il a donc emprunté O de Pomme, le cheval d'une de nos élèves, Karina Johannpeter. Air Jordan Z par Argentinus

Il a testé le cheval lors du dernier concours de sélection à Valkenswaard où il avait bien sauté. Pourtant, il a ensuite décidé de ne pas partir. A trois, notre équipe partait battue d'avance. Ils ont tenu un maximum le premier et le deuxième jour, mais l'on savait bien que le troisième, il nous fallait quelqu'un en plus pour soutenir l'équipe. C'était quelque chose de tout à fait impossible à faire à 3. Ce n'était pas une surprise.

Pour Nike, nous n'avions pas le choix. Alvaro de Miranda avait sa place dans l'équipe. Malheureusement son cheval s'était blessé et il n'avait pas de remplaçant à la hauteur. Cette opportunité s'est présentée, il l'a saisie et il a très bien fait.

 

Le cheval a bien sauté les deux premiers jours, mais le troisième, il a lâché. C'est malheureux, mais c'est comme ça.

En ce qui concerne Luciana Diniz, le comité de sélection ne voulait pas lui garantir une place au moment où elle le désirait. Elle a donc choisi de courir pour le Portugal et elle a réussi de très beaux Jeux. Elle n'était pas contente de ne pas se voir attribuer une place dans l'équipe mais, indépendamment de ses résultats (16 ème avant la finale individuelle où elle ne prendra pas part à la seconde manche), nous ne l'aurions pas sélectionnée avec ce cheval-là ! Elle a suivi son chemin et elle a très bien fait. Bref, c'est bien pour elle.

Après tout ces déboires, vous avez par contre connu une fin septembre fantastique, avec les victoires dans les Grand Prix de Lanaken et Bruxelles avec Oasis, en plus de celles des petits Grand Prix de ces mêmes concours avec Cantate Z.

Oasis par Tlaloc M

C'est vrai que c'était un peu une consolation. Deux victoires d'affilées dans deux Grand Prix cinq étoiles avec un cheval que l'on ne monte que depuis quelques mois, c'est une satisfaction. D'autant plus que c'est un tout nouveau propriétaire qui vient d'intégrer l'écurie au mois de juillet. Il m'a également confié un deuxième cheval, Cœur, un Holsteiner de 10 ans qui est resté en Amérique, puisque je retourne là-bas faire la tournée américaine au mois de janvier. C'est un propriétaire qui a un énorme potentiel. Nous sommes vraiment contents de travailler ensemble. C'est un nouveau départ pour moi. Pour ces raisons, je suis vraiment content de ces résultats.

 

Tant que l'on est dans les nouvelles de votre écurie, qu'advient-il d'Hermès St Lois ?

Il est toujours blessé. Il ne va toujours pas mieux. Et après autant de saisons compromises par ces blessures, je ne vais pas dire que l'on perd espoir, mais on perd patience. Au bout de deux ans, c'est un peu malheureux, mais l'on se bat toujours pour le remettre sur pieds.

Cette semaine, vous avez occupé quelque peu l'actualité équestre avec le passage d'Air Jordan Z et du jeune Balougran Z dans vos écuries. Comment voyez-vous cette nouvelle collaboration entre le haras de Zangersheide et vous-même ?

 

On se connaît déjà depuis un certain temps. Balougran Z est un cheval de sept ans prometteur, un fils de Baloubet qui a beaucoup de qualités et un bon avenir devant lui. Quant à Air Jordan Z, Judy-Ann (ndlr : Melchior) n'a pas vraiment trouvé la meilleure entente avec lui et l'on va essayer de faire en sorte que cela fonctionne. Il a besoin de quelques parcours de mise en confiance, mais il va vite revenir au haut niveau. L'idée est avant tout de faire tourner les chevaux en concours… On décidera après de ce qu'il faut véritablement faire avec eux.

Vous venez de terminer votre premier parcours avec Air Jordan Z, quel est votre sentiment ?

 

J'ai un très bon sentiment. Ce qu'on peut encore lui reprocher, c'est d'être un peu stressé lorsqu'il est en piste, alors qu'au paddock, il est bien tranquille et très relax. A cause de ce stress, il fait les choses encore un petit peu vite en piste. Il faudrait qu'il prenne un peu plus le temps de sauter, mais je pense que cela va venir. C'est une question de temps. C'est un cheval très sensible, mais je pense qu'il va vite revenir au haut niveau.