Rik Hemeryck : le rêve d'un travailleur

12 April 2012

Troisième volet de notre rencontre avec le cavalier Belge Rik Hemeryck !

Comment avez-vous rencontré Quarco ?

« En fait, Quarco appartient à Suzanne Gagliani, qui est une dame vraiment très charmante qui habite juste derrière chez moi. Elle était venue chez mon père pour savoir quel étalon elle devait mettre sur sa jument et il lui avait conseillé Darco, ce qu'elle a fait. Lorsque le produit a eu 4 ans, il était toujours étalon et elle ne s'en sortait pas trop, elle m'a donc demandé de le monter. Tout de suite, il y a eu un très bon feeling entre lui et moi. Il a gagné le cycle classique en ne faisant que des sans faute, il a gagné le championnat de Belgique des 4 ans à Gesves … et après nous avons pris la décision de le castrer parce qu'il était beaucoup trop chaud. J'avais une très bonne génération de chevaux cette année-là avec l'étalon Quel Hero de Muze et son frère, Querlyster Hero avec qui j'ai remporté le cycle des 5 ans.  Querlyster Hero

En fait, la réussite de Quarco, c'est avant tout une grande histoire de complicité entre sa propriétaire et moi. Je dois dire que c'est sans doute aussi grâce à elle si aujourd'hui, il est au haut niveau car elle fait tout pour son cheval. Lorsque je suis au concours avec d'autres chevaux, c'est elle qui vient le sortir le dimanche en promenade. Actuellement, il sort deux fois par jour. Je le monte le matin et elle l'emmène en promenade l'après-midi en allant marcher une heure dans la forêt. C'est aussi elle qui l'emmène désormais toutes les six semaines à l'université de Liège pour son ferrage… Même en tant que jeune cheval, il a toujours été là. Champion de Belgique à 4 ans, finaliste du championnat de Belgique des 7 ans à Lummen… »

Le fait de l'avoir castré tard a-t-il été perturbant ?

 « Non, pas du tout, c'est juste le fait qu'il était chaud à 4 ans et qu'il était beaucoup trop difficile : on ne pouvait pas le mettre au paddock, il était difficile à transporter, il n'avait pas vraiment le modèle étalon… on ne s'est donc pas posé deux fois la question. »

Quand on voit que c'est un jeune cheval de 4 ans qui vous a ramené vers le haut niveau, est-ce que ce serait encore possible pour vous d'accueillir des 4 ans dans vos écuries avec votre planning de concours ?

« Oui, tout à fait ! J'ai actuellement deux 4 ans, un 5 ans … Evidemment, ils font un peu moins de concours car je suis souvent parti à l'étranger mais n'importe quel cavalier est toujours content de recevoir un tout bon jeune cheval dans ses écuries et je veux vraiment faire attention à continuer cela. »

Fin du troisième épisode.