Raia d’Helby prend sa retraite en France

04 January 2022

Repérée aux ventes Fences à 3 ans, Raia d’Helby (Fergar Mail x Papillon Rouge) sera rapidement confiée aux bons soins d’Olivier Robert qui la fera évoluer vers le haut niveau jusqu’à sa vente aux États-Unis à neuf ans. Elle permettra à Adrienne Sternlicht de faire ses premiers pas au plus haut niveau. Elle gagnera ensuite jusqu’en Grand Prix 4* avec Charlotte Bettendorf avant d’achever sa carrière sous la selle de Louise Joassin tout en débutant sa carrière de reproductrice. Son premier embryon mis sur le marché aura d’ailleurs attiré les convoitises mais c’est finalement Olivier Robert qui l’a acquis pour 23.000 euros, une belle histoire en perspective.

Fille de la jument de Grand Prix Miss d’Helby et sœur utérine de pas moins de cinq chevaux de Grand Prix dont Rapide et Regain d’Helby, c’est une Selle Français de renom qui fait son retour en France. Elle rejoint Beligneux le haras qui a monté un syndicat autour de lui pour réussir cette opération.

Sébastien Neyrat est revenu pour nous sur cette belle histoire : « Beligneux le haras s’est fait connaitre en tant qu’étalonnier avec une gamme prestigieuse d’étalons mais ces dernières années, nous avons décidé de faire évoluer les services que nous pouvions proposer à nos clients notamment en développant les nouvelles techniques de fécondation comme la ponction ovocytaire et l’ICSI au haras de Châtenay. Nous avons ensuite proposé la constitution d’associations ou de syndications pour l’achat de génétique très haut de gamme. L’achat de Raia d’Helby s’inscrit parfaitement dans cette logique. Six des sept produits de sa mère, Miss d’Helby, ont évolué sur le circuit international (deux chevaux de 160, deux chevaux de 155, un cheval de 150 et un 7 ans en international). Raia, elle-même, est une jument pleine de fougue avec de gros moyens. Elle a tout pour être une poulinière d’exception. Ramener une telle jument en France après sa carrière est une véritable fierté pour les quatre éleveurs réunis autour de cette jument. Beligneux le haras s’est associé pour l’occasion à élevage du Forezan dirigé par Mr Jerôme Aguettaz, propriétaire de Queen girl Kervec et de Valou du Lys, jument de tête de Julien Gonin, ainsi qu’au haras Excellencia dirigé par Mr Joachim Dufour, gérant de la marque de textile équestre Starz’up équipant Olivier Perreau, mais aussi Mr Raoul Caboche, éleveur et propriétaire de la cavalière Stephanie Hennequin. »

Il reste aujourd’hui aux éleveurs le soin de se mettre d’accord sur les pères qui seront utilisés pour les futurs croisements : « Je pense que nous devrions nous faire plaisir dans le choix des croisements avec autant de sang à disposition. Notre objectif étant de poursuivre l’excellent travail réalisé sur cette souche. Nous commercialiserons rapidement certains produits mais d’autres seront conservés pour être valorisés par des cavaliers de talent qui nous sont proches dans l’optique du haut niveau. »

Crédit photo : Hippofoto - Dirk Caremans