Querido VG, champion du monde des 5 ans

01 October 2021

C’est toujours lorsque les choses manquent que l’on se rend compte de leur importance. L’an dernier, les championnats du monde, comme beaucoup d’autres évènements, avaient dû être annulés. Cette année, réussir à organiser un évènement d’une telle ampleur relevait du miracle mais les troupes de Judy Ann Melchior l’ont fait en adaptant l’évènement aux normes sanitaires en vigueur. Beaucoup moins de grands chapiteaux, mais un véritable village festif et convivial. 

Cette année, l’expertise des étalons n’était pas organisée parallèlement à l’évènement : elle a été reportée un mois plus tard à Peelbergen. Du coup, la célèbre Z Quality Auction s’est tenue dans le manège même de Zangersheide avec deux soirées de haut vol qui auront montré que les foals mâles pouvaient eux aussi faire des top prices. Le premier a été réalisé par History JT Z (Heartbreaker), propre frère de l’étalon Hardrock Z adjugé à 86 000 euros pour l’Afrique du Sud, tandis que le lendemain, Especial for Fun Z (Eldorado vd Zeshoek) battra tous les records. Le fils de la crack de Luciana Diniz, Fit For Fun sera adjugé à 160 000 euros en faveur des écuries de Paul Schockemoehle. Cartina JL Z, fille des anciens cracks de Jos Lansink : Carthago et Valentina van’t Heike, sera également vendue à 135 000 euros. La sœur utérine de Epleasure van’t Heike rejoindra le haras de Pléville en Normandie.

Véritable rendez-vous de sport et d'affaires, Lanaken était une nouvelle fois l’endroit où il fallait être avec une réussite somptueuse à la clé.

La première finale des championnats du Monde jeunes chevaux était celle des cinq ans, elle lançait la journée du dimanche. L’équipe d’Eugène Mathy aura une nouvelle fois réussi un sacré boulot. A noter que la rivière avait été enlevée cette année dans cette catégorie. Seize couples se seront finalement qualifiés pour le barrage (il y avait 55 finalistes parmi les 230 partants du premier jour), et trois candidats se feront piéger par le chronomètre dont la Croate Thea Jelcic avec le très plaisant Diamant van Klapscheut Z (Diamant de Sémilly), petit-fils de l’internationale Coriana van Klapscheut.

Deuxième à s’élancer, Arnaud Gaublomme réussira un somptueux barrage avec Quabriolet van het Bildeken (Anakin van Schuttershof). Sans faute en 39’’40, le jeune belge aura pu compter sur toute la vivacité et la réactivité de sa monture.

La pression qu’il met sur ses poursuivants est énorme. Derrière, les barres tombent et il y aura quelques scènes très peu académiques sur l’ultime vertical qui verra sa barre supérieure voler parfois à plusieurs mètres. Mais peut-on vraiment en vouloir à des jeunes chevaux si peu expérimentés se retrouvant sur de tels parcours à une telle vitesse… ou à leurs cavaliers qui jouent le jeu et font de leur mieux pour tenter de l’emporter ?

D’autant qu’en milieu de barrage, un homme vient mettre tout le monde d’accord avec un tracé d’une justesse incroyable : Christian Ahlmann a serré certaines courbes et gardé un bon tempo tout le long de son tour avec Querido VG. Le fils de l’étalon vedette maison Dominator 2000 Z et frère utérin de l’étalon performer de Jeroen De Winter Leandro VG aura montré toute sa qualité pour boucler un tour sans pénalité en 37’’49.

Derrière, il reste de sacrés clients comme l’Irlandais Jason Foley, vainqueur en 2019 avec Rockwell RC (Kannan) et qui revient ici avec Kilossery Karma (Livello), mais cette fois le jeune homme en demande de trop, il explose le chronomètre avec un temps de 36’’17 mais l’ultime obstacle également !

Le dernier obstacle sera également fatidique à Emily Sage sur sa fantastique Vogue Tw (Vivant vd Heffinck) qui fait sans aucun doute partie des chevaux à suivre dans le futur. « Elle est incroyable ! Elle ne fait du concours que depuis 3 mois, elle est très verte à ce niveau. J’ai donné naissance à un bébé et je n’avais pas du tout prévu d’acheter un cheval, puis mon beau-frère m’a dit « Emily, ce cheval est pour toi ». Je lui ai fait confiance et je pense que c’est le meilleur cheval que je n’ai jamais eu. Il connait très bien ces championnats du monde puisqu’il était propriétaire de Chilli qui a remporté le titre à 5 ans et il m’a dit : « cette jument peut gagner à Lanaken ». Mon beau-frère travaille beaucoup avec Paul Schockemoehle en Angleterre et il avait acheté Vogue lorsqu’elle avait deux ans. Maintenant, je vais la mettre en vacances pour une longue période et nous essaierons peut-être de gagner l’an prochain sans faire de bêtises sur le dernier cette fois. »

Nicole Eggens a quant à elle opté pour une option payante en assurant le double sans-faute qui lui offrira finalement une inespérée médaille de bronze avec Loharna P (Carrera VDL). « Elle sautait très bien mais tout ceci est très nouveau pour moi. Aujourd’hui, le parcours était gros mais construit dans le respect des chevaux. J’espère vraiment avoir avec elle un cheval pour le futur. » réagira la Hollandaise.

Parti en tout début d’épreuve, Arnaud Gaublomme repart finalement avec une belle médaille d’argent avec cette jument, Quabriolet van het Bildeken, née chez lui ! « J’ai été très rapide entre le un et le deux mais j’ai dû attendre dans les autres lignes. Je savais que je serais battu mais je suis heureux de cette seconde place. Cette jument ne fait que nous surprendre. Elle était déjà seconde du championnat de Belgique des 5 ans et elle remet le couvert ici ! Elle a un super caractère. Il y a quelques années, j’ai monté pour Willy van Himpe, l’éleveur de Kashmir van’t Schuttershof. Anakin était là et c’était vraiment un chouette cheval. Nous avons pensé qu’il conviendrait bien à notre poulinière qui avait tourné en compétition avec mon père. Nous avions déjà eu plusieurs bons chevaux avec elle mais Quabriolet est vraiment spéciale. » précisera le jeune homme.

Christian Ahlmann était plus que satisfait de cette nouvelle victoire à la maison : « Querido a eu une saison de monte très chargée et il est arrivé aux écuries il y a seulement quatre ou cinq semaines. Avant de venir ici, je l’ai juste emmené sur un concours d’entrainement. Durant cette semaine, j’ai essayé d’y aller étape par étape. J’ai eu un bon feeling dès le départ et lorsque je me suis retrouvé au barrage, je me suis dit qu’on allait essayer même si il ne savait pas vraiment ce qu’il devait faire mais comme toujours, il a donné le meilleur de lui-même. Il est encore jouette, il rue un peu... mais tout le monde a vu sa qualité. Je ne pensais pas que mon chrono serait suffisant avec les jeunes irlandais qui arrivaient encore derrière moi car il est très vert et ses virages ne sont pas parfaits. Gagner à la maison, c’est toujours un bon sentiment. Dominator rend vraiment les choses magnifiques. Lui-même n’avait pas couru à cinq ans et six ans, il avait tellement sailli qu’il avait beaucoup de retard et notre finale n’avait pas été bonne mais depuis, il a montré à quel point il pouvait être spécial et aujourd’hui, c’est sa production qui était présente. Tout ce dont on a rêvé pour Dominator se réalise. » réagira Christian Ahlmann

Et pourtant ce titre a bien failli ne pas arriver : « En fait, au départ, nous avions choisir Dominator pour une jument de mon fils mais finalement, elle ne prenait pas et ma jument ne prenait pas non plus alors, nous avons mis Dominator sur ma jument … et Querido est né ! Nous l’avons conservé jusqu’à ses deux ans à la maison puis nous l’avons confié à la famille De Winter en vue de l’expertise du BWP puisque Jeroen montait déjà son frère, Leandro VG. Notre but était de le vendre à l’approbation et Zangersheide l’a acquis là-bas. Jusque là, nous étions des éleveurs BWP mais je dois bien avouer que depuis que Querido a rejoint Zangersheide, nous inscrivons tous nos poulains au Z », expliquera Alois van Gorp, son éleveur.

Les résultats de la finale