Philippe Le Jeune, 30 ans au plus haut niveau !

23 January 2011

Septième et dernier volet de l'exceptionnel reportage dédié au Champion du monde, Philippe Le Jeune !

Depuis votre retour de Lexington, vous avez été très sollicité, comment avez-vous vécu ça ?

Au début, ça avait l'air assez bien … mais à la fin, ça devient quand même fatiguant. Les journalistes ont eu beaucoup de chance car, ayant été blessé, j'ai été très disponible. Mais si je ne m'étais pas blessé et que j'aurais dû continuer à faire les concours et m'entrainer tous les jours comme je fais lorsque je suis valide en montant 8 à 10 chevaux par jour de 8h30 du matin à 18 heures le soir alors avec les journalistes qui étaient devant ma porte tout le temps, ce n'aurait pas été possible. A ce moment-là, ça ne va plus car je ne sais plus faire mon boulot. Je pense que c'est formidable pour le sport équestre et c'est pour cela que je le fais aussi … mais moi, ça ne change pas ma vie. On voit un peu plus ma tête dans les journaux, je suis « plus connu », on a vu ma tête à la télé et ce qui fait que les gens qui ne sont pas dans les chevaux me reconnaissent un petit peu si je vais dans un restaurant… etc. Cela procure une bonne sensation … mais je ne fais pas ça pour ça.

 Philippe Le Jeune, c'est aussi deux fils qui ont décidé également de faire carrière dans les chevaux chacun à leur manière. Philippe junior speaker, chauffeur, homme plein de surprise qui continue à monter en concours international en tant qu'amateur et Thibaut qui suit vos traces en tant que cavalier. En tant que père, est ce que ça vous fait peur ?

(Réflexion) Non ! Déjà, ils vont avoir mon aide et mon expérience. Je les laisse faire leur vie mais lorsque je vois que ça part du mauvais côté, je leur dis ce que je pense et ce que je ferais. Je pense que c'est un avantage car moi, j'ai tout appris en prenant des claques comme on dit. De plus, ce sont des garçons qui sont sérieux, qui font toujours leur maximum. Je les vois évoluer et grandir là-dedans. Je ne sais pas si Thibaut arrivera à ce que je fais mais ça dépend de lui et de sa manière de se perfectionner, de se remettre en question, d'être autocritique, de toujours vouloir plus, pas de moi. Une fois qu'il sera plus à l'aise en piste, il passera sur de meilleurs chevaux et puis on verra où il va aller.

Comment voyez-vous votre avenir ?

Je crois que je voudrais encore monter 6-7 ans en concours. Tout dépendra beaucoup de Thibaut et Gudrun. Je me verrais plus me retirer petit à petit … Filou et Vicali auraient alors 10 et 11 ans, ils auraient l'âge parfait pour continuer avec eux et moi, je resterais monter des jeunes prometteurs comme Filou car ça fait partie de ma vie. Tant que ma santé me le permettra, je continuerai à monter mais pas au haut niveau parce que ça ne me passionnerait plus et qu'eux pourront prendre la relève et ça, ça me redonnerait une motivation supplémentaire. Vigo d'Arsouilles Je ferai donc plus le boulot à la maison, m'occuper des jeunes chevaux puis aller les voir lorsqu'ils sont sur de gros concours. Maintenant, ce n'est pas moi qui vais leur dire qu'ils doivent le faire, c'est en voyant la manière dont ils vont le faire que cela se fera automatiquement petit à petit, étage par étage. Ils monteront les étages par le biais des résultats comme je l'ai fait.

Vous êtes-vous fixé des objectifs pour la saison prochaine ?

Oui. La participation à Aix la Chapelle, d'autant que normalement en étant champion du monde, je serai qualifié d'office pour le Grand Prix. Ensuite, ce sera le maintien de l'équipe en Super Ligue et j'aimerais qu'on soit en haut dans le classement. Le frère et la soeur, Querlybet Hero & Boyante de Muze. Je crois que c'est possible si on continue comme on a fait cette année. Et comme troisième objectif, être présent au championnat d'Europe. Ce qui est beaucoup avec un seul cheval, sauf s'il y a un déclic avec un autre. Je pense que si Boyante continue à évoluer de la sorte, elle pourra également participer à la Super Ligue de temps à autres puis je crois toujours en Querlybet, je suis encore le seul mais j'y crois.

C'est un cheval qui a tous les moyens, qui est respectueux mais qui est très délicat mentalement. J'aime bien ce challenge d'autant que je suis copropriétaire du cheval et j'ai confiance car je pense qu'il peut faire les plus grosses épreuves et bien les faire. Alors si Boyante se met en marche et que je trouve les boutons avec Querlybet, cela me fait directement 3 chevaux de Grand Prix.

FIN !