Philippe Le Jeune, 30 ans au plus haut niveau !

22 January 2011

Sixième et avant-dernier volet de l'exceptionnel reportage dédié au Champion du monde, Philippe Le Jeune !

L'histoire de Vigo fait partie des belles histoires … malheureusement, elles ne sont pas toutes comme cela. Il y a parfois des chevaux dans lesquels vous croyez beaucoup, vous vous investissez mais ça ne se réalise pas. On a beaucoup parlé de Kingchem et aujourd'hui, il aide votre fils Thibault à faire ses armes au lieu de vous aider au plus haut niveau. Vit-on ça comme une fatalité ?

Si on prend le cas de Kingchem, c'est un cheval que j'ai élevé. J'ai monté la mère, une jument irlandaise qui était une très très bonne jument que j'ai croisée avec Shogun II que j'ai également monté. En fait, dans mon élevage, je n'ai utilisé que des étalons que j'ai montés moi-même. Kingchem à 6 ans, tout le monde voulait l'acheter, c'était un crack. Malheureusement, le cheval a eu un gros problème de santé des antérieurs. Le cheval était vraiment fort boiteux et je ne voyais que la solution de l'euthanasier. Mais mon maréchal ferrant n'a pas voulu, il l'a pris chez lui, il a changé plusieurs fois de ferrures et 3 mois plus tard, il m'a dit de venir voir le cheval et il trottait parfaitement. A 7 ans, il sautait de nouveau extraordinaire. A 8 ans, il a de suite été devant dans les grosses épreuves avant d'être troisième dans le Grand Prix d'Hickstead et de faire beaucoup de sans faute dans de grosses épreuves. Mais même s'il n'a jamais plus boité, il a gardé des conséquences de son mal de pied et il appréhendait les terrains durs en perdant tous ses moyens sur les oxers, il lui faut donc des sols souples. Je l'ai donc monté jusqu'à ses 10-11 ans puis j'ai eu d'autres chevaux. Je l'ai donc confié à mon fils car d'une part il fait partie de la famille et d'autre part, il est invendable car il ne passe pas une visite alors que c'est un formidable professeur pour Thibaut. On lui fait un programme spécifique, un entraînement de cheval de course que j'ai appris chez Nelson Pessoa à l'époque. C'est-à-dire qu'il marche beaucoup, pas beaucoup de trot, des petits galops, on ne saute quasiment jamais car il ne doit pas apprendre à sauter. Il saute merveilleusement, il est très respectueux, il est très compétitif, il n'a peur de rien … C'est le professeur de Thibaut, il sait que quand il monte bien, il peut faire sans faute et gagner des épreuves d'un mètre 35. Le cheval est très heureux, il n'a pas une tare, il n'a pas une molette, il est beau comme un cœur et il va rester ici !

Quand on parle de vos chevaux, on pense évidemment à Carlino G. Ne pensez-vous pas en avoir besoin dans votre piquet de chevaux vu les nombreuses sollicitations que vous avez actuellement ?

Oui … mais lorsque je donne une parole, ce n'est pas moi qui vais changer parce que je sais que ce n'est pas très agréable. Gudrun mise sur lui car c'est son cheval de Grand Prix et c'est la même chose avec mes enfants. Kingchem, je pourrais le prendre avec moi sur de bons terrains pour aller faire des épreuves 1m45 car je sais qu'il est très compétitif … mais je ne vois pas pourquoi je ferais ça. Philippe & Gudrun avec Vigo d'Arsouilles & Carlino G On m'a retiré des chevaux que j'aimais bien ... Gudrun, c'est son chouchou … Maintenant, je sais très bien que si un jour j'en ai vraiment besoin, que ce soit Pilou, Thibaut ou Gudrun, je peux dire « voilà, je dois le prendre » et c'est fait … mais c'est changer un couple qui commence à bien fonctionner alors que j'ai quand même une autre monte. Je vais probablement les améliorer après les avoir monté quelques fois et ils retrouveront un cheval qui sera mieux mais pour finir, je ne vois aucune raison de le faire. Maintenant, c'est mon cheval, avec Gudrun, je pense qu'il prend encore plus de valeur car c'est une fille qui le monte … mais en fait, il n'est pas à vendre car j'ai acheté Carlino au cas où, on ne sait jamais même si je n'y crois pas mais dans la vie tout peut arriver comme vous m'avez posé la question. Si un jour, avec Joris, c'est terminé car il peut avoir un ennui de santé même si je touche du bois pour que ça n'arrive pas ou avec son épouse ou ses enfants … A ce moment-là, je reprends Carlino et j'ai un cheval qui fait Grand Prix et je peux continuer. C'est la seule raison.

Maintenant, lorsqu'on offre beaucoup d'argent, j'en ai aussi besoin et parfois, je me demande si je ne ferais pas mieux de le vendre, on vivrait mieux … mais j'ai fait ces choix là avant en ne vendant pas et cela m'a permis de rester au haut niveau avec de bons chevaux. J'espère qu'ils vont pouvoir percer au haut niveau et à ce moment-là, Carlino rapportera aussi des sous et ce sera bien pour tout le monde et lorsque Thibaut passera le cap, je lui confierai aussi ma jeune fille de Nabab, Vikali de l'Heribus dans laquelle je crois aussi énormément car je pense que d'ici deux ans, il pourra attaquer de plus grosses épreuves avec elle. Je pense qu'il a encore besoin de ce laps de temps pour prendre de l'expérience et de l'assurance. C'est mon plaisir aussi de voir les personnes avec qui je travaille, ma famille, ma compagne et de pouvoir partir tous ensemble en concours car on vit et on travaille pour la même chose.

Champion du monde et seulement soixante-et-unième mondial. La Rolex Ranking ne vous intéresse pas ?

Non, pas du tout !

Que pensez-vous des jeunes loups qui arrivent en ne regardant que ça chaque week-end ?

Ils sont à côté de leurs pompes ! Ils doivent d'abord apprendre à bien monter et à bien gérer leurs chevaux. Le ranking viendra alors de lui-même. Lorsqu'on monte bien et qu'on gagne des épreuves, on peut aller au concours. Personnellement, je n'ai jamais été une seule fois dans le top 30 de ma vie et j'ai toujours reçu des invitations pour aller au concours.

Pas toujours où on a envie d'aller, c'est vrai, mais il y a assez de concours pour tout le monde et parfois, il faut savoir faire des sacrifices et se dire « Bon, je vais quand même aller en Pologne ou aller là en essayant de faire des trucs et tâcher de gagner le Grand Prix. Regardez Fabienne Lange, elle est allée partout, elle commence à gagner maintenant, elle va avoir sa chance et l'année prochaine, si elle a toujours sa jument, elle sera là ! C'est comme ça avec tout le monde.

A demain pour le dernier volet de ce reportage !