Pénélope Leprevost s’impose à Vejer de la Frontera

12 March 2022Auteur : Mélina Massias

Pénélope Leprevost a été la meilleure des cinquante couples au départ du Grand Prix 4* de Vejer de la Frontera, exceptionnellement avancé d’une journée en raison des conditions météorologiques annoncées pour dimanche en Andalousie. Aux rênes d’Excalibur de la Tour Vidal, l’amazone a fait retentir la Marseillaise en réalisant le plus rapide des doubles sans-faute. Deuxième, Armando Trapo n’a pas démérité sur Tornado VS et a supplanté le Brésilien Felipe Amaral, troisième avec une faute aux rênes d’Androide 3K. 

Il y a des victoires qui tombent à point nommé. Celle que Pénélope Leprevost a remporté, samedi 12 mars, dans le Grand Prix 4* de Vejer de la Frontera, en fait partie. Quelques heures avant d’entendre la Marseillaise résonner en son honneur, la Normande saluait son fidèle Vancouver de Lanlore sur ses réseaux sociaux. “Merci Vancou pour tout ce que tu m’as apporté”, écrivait-elle. La veille, la famille Vorpe, propriétaire de l’étalon, annonçait son départ des écuries de la cavalière de quarante et un ans, pour rejoindre celles du Suisse Pius Schwizer. Qu’importe, Pénélope Leprevost a rebondi et a prouvé qu’elle était de retour au sommet.

L’excellent Excalibur de la Tour Vidal*GFE, né dans l’Allier, chez Jean-Louis Bourdy Dubois, qui était déjà à l’origine du crack Mylord Carthago, ancien complice de Pénélope Leprevost et fidèle serviteur de l’équipe de France, a remporté sa plus belle victoire. À douze ans, le gris, enregistré au stud-book sBs et issu du croisement entre les deux stars de Daniel Boudrenghien Ugano et Ogano Sitte, semble prendre la pleine mesure de ses moyens. À l’observer, le puissant étalon au style quasi-parfait ne laisse transparaître aucun défaut. Désormais, Excalibur devrait endosser le costume de cheval de tête, après avoir fait ses débuts en grand championnat lors des Européens de Riesenbeck, l’été dernier, et représenté la France lors de la finale du circuit Longines des Coupes des nations, à Barcelone.

Pénélope Leprevost et son étalon gris. ©  Moisés Basallote/Sunshine Tour

Dans un Grand Prix sélectif n’ayant regroupé que quatre barragistes, Pénélope Leprevost a eu l’avantage de s’élancer en dernière. Après les parcours à quatre points du Brésilien Felipe Amaral, troisième avec Androide 3K (Bras-H, VDL Zirocco Blue, ex Quamikase des Forêts x Indoctro) et de l’Allemand Jens Baackmann, quatrième en compagnie de Nomanee (Holst, Non Stop x Carthago), la Tricolore n’avait plus qu’à détrôner Armando Trapo. L’Espagnol a enregistré sa plus belle performance avec le bondissant Tornado VS (Holst, Toulon x Contender), qui effectuait sa première apparition en 5* l’été dernier, à Chantilly. Premier double clear round de l’après-midi, le bai n’a pas résisté face à l’expérience de Pénélope Leprevost. Cette dernière a pris juste assez de risques pour imposer son chronomètre et s’offrir les honneurs. Une belle récompense pour son complice, qui a décroché son deuxième Grand Prix, après avoir triomphé en 2019 dans le CSI 3* de Lanaken.

Les résultats complets ici.

Photo à la Une : Excalibur de la Tour Vidal*GFE et Pénélope Leprevost. © Ameh Al Maalawi/Sunshine Tour.

AuteurMélina Massias