Paul Estermann au dessus de la mèlée !

31 October 2015

Equita'Lyon 2015
Equita Masters Ils étaient 20 à s'être qualifié pour cet Equidia Master hier à l'occasion du Grand Prix et seuls dix d'entre eux pourront accéder à la seconde manche ! Frank Rothenberger aura réussi sa première manche pour arriver avec tout juste dix sans-faute. Du coup, la seconde manche se résumera à un immense barrage à la plus grande joie du public après une brève seconde reconnaissance. Une seconde manche qui débute avec des rebondissements lorsque Caspar (Casper) plante un stop devant la combinaison à Emauele Gaudiano, on sent que tout ne va pas être si simple. Christian Ahlmann donne le ton en effectuant un virage très serré pour aborder l'avant dernière ligne mais Colorit (Coriano) ne peut couvrir l'oxer. Gerco Shroder boucle une seconde manche propre et rapide, c'est le premier double sans faute en 41''01 avec Glock's Zaranza (Karandasj). Mais le hollandais ne conservera pas la tête très longtemps car derrière c'est un Pieter Devos sur un petit nuage qui pousse Dream of India Greenfield (Gem of India) à aller de l'avant. Le tracé est très rapide : 39''62 et c'est sans faute : nouveau leader ! On se dit que cette fois, la bataille est vraiment lancée et on ne se trompe pas car Paul Estermann ne se laisse pas démonter et attaque avec un Lord Pepsi (Lord Pezi) impressionnant. C'est sans faute mais surtout très rapide : 39''21, nouveau leader ! Edwina Tops Alexander a montré durant la première manche qu'elle possédait sans aucun conteste le meilleur cheval de l'épreuve avec une Caretina de Joter (Caretino) hallucinante mais l'australienne, qui est la seule cavalière engagée ce soir à avoir déjà remporté cette épreuve ne parvient pas à tirer son épingle du jeu parmi des cavaliers aussi rapide et se contente d'un tour magnifique en 40''84. Même constat mais moins flamboyant pour Douglas Lindelow double sans faute également avec Udermus (Odermus R) mais en 41''13. L'épreuve va-t-elle perdre de son intensité ? C'est mal connaitre Henrik von Eckermann déjà second hier avec Sansibar (Stakkato Gold) et qui est de nouveau présent aujourd'hui. Le couple fait une nouvelle fois de son mieux et réussi un magnifique tour et le chronomètre s'arrête à 39''63, soit un centième de plus que Pieter Devos, troisième place provisoire. Luciana Diniz ne se dégonfle pas et tente de sortir le meilleur de sa fantastique Fit For Fun (For Pleasure), c'est sans faute et c'est rapide : 39''65, trois cavaliers sont séparés de trois centièmes de secondes, c'est juste incroyable. Il n'en reste dès lors plus qu'un à s'élancer mais Kevin Staut est pris à vif par le public Lyonnais qui n'attend rien de moins que la victoire du français. L'ancien champion d'Europe a bien reçu le message et attaque avec Qurack de Falaise (Jarnac) qui répond bien aux sollicitations. Double sans-faute en 39''44, ce sera la seconde place d'une épreuve où les cinq premiers se séparent de moins d'une demi-seconde ! « Ce n'est pas un cheval qui est très rapide à la base. L'an dernier, je découvrais le cheval, c'était notre troisième concours et nous avions fait deux fautes dans cette même épreuve, aujourd'hui, nous sommes double sans-faute en jouant le chronomètre. Cela montre à quel point le cheval a progressé sur un an. Ici, la stratégie était claire, il y avait énormément de sans-faute très rapide, assurer n'aurait servi à rien… passant dernier devant le public lyonnais, il fallait tenter le tout pour le tout même si ce n'était pas suffisant. Je savais que je pouvais prendre des risques sur certains virages notamment le double où Qurac a tellement de moyens que ce n'était pas une difficulté pour lui de pouvoir en sortir. J'aurais peut-être même pu aller tourner encore un peu plus court et en regardant le panneau d'affichage, j'avais même une légère frustration même si à froid, quand je pense à la progression, c'est extraordinaire. Nous avons beaucoup échangé avec Frank Schillewaert qui le montait avant et je pense qu'il y a un gros travail d'équipe qui a été fait sur ce cheval là pour l'amener physiquement à être capable de l'amener à enchainer deux manches. Il y a eu un travail physique et musculaire, un véritable travail d'ensemble. Le haut niveau, ce sont des performances magnifiques mais avec ce cheval, ce que je retiens c'est avant tout la victoire d'équipe qui a été faite. Cette seconde place, ce n'est peut-être pas un résultat qui restera à la mémoire de tout le monde mais pour moi c'est un résultat important. Nous, les cavaliers de haut niveau, nous sommes partis tout le temps et sur des chevaux comme ça, qui est grand, fort avec un physique élancé, il faut vraiment une équipe à la maison qui assure quand on n'est pas là et je suis vraiment content et cela me touche par rapport aux qualités de l'équipe et des ressources humaines que j'ai aujourd'hui. J'ai moins de regret aujourd'hui avec ma seconde place qu'hier avec la 4 ème dans le Grand Prix car Qurack n'a pas encore l'expérience pour aller à cette vitesse là et je ne pouvais pas espérer tellement mieux alors qu'hier, avec Rêveur, nous commençons à bien nous connaître. Cela fait deux ans que l'on fait des réglages pour tenter d'améliorer sa confiance, sa manière de sauter, la régularité des sans-faute … c'est un cheval que j'adore monter et il y avait une petite frustration hier et beaucoup moins aujourd'hui. Maintenant, hier, le barrage ne s'est pas déroulé de manière ultra rapide avec seulement trois sans-faute à la fin. Mon cheval a fait une faute éducative sur un droit en bout de ligne. J'ai essayé de reconstruire pour assurer car je savais que j'avais été assez rapide et il fait une faute assez franche. Il y a des situations où il y a des fautes qui peuvent encore permettre de passer des caps et apprendre encore technique et nous apprendre à monter nos chevaux différemment, cette faute peut faire partie de cette catégorie. Si demain, je ne suis pas sans-faute dans la coupe du monde, ce ne sera pas à cause du barrage du Grand Prix ! » « Lord Pepsi est promis à un bel avenir. Je le monte depuis qu'il a 5 ans et il a toujours fait de bons résultats. Il peut parfois être un peu à l'œil et pas toujours coopératif mais une fois qu'il arrive en piste, il se bat pour son cavalier. Ici, j'ai vraiment eu un barrage parfait, tout s'est magnifiquement déroulé dès que je suis sorti des virages, j'ai eu les bonnes distances et mon cheval a sauté magnifiquement dans les deux rounds. Cela fait plaisir de voir que désormais Lord Pepsi est suffisamment âgé pour pouvoir laisser souffler un peu Castlefield Eclipse qui peut aussi de temps en temps refaire de plus petites épreuves. Cela me rend la vie plus facile, tout comme celle de Castlefield Eclipse qui n'a plus systématiquement besoin de faire toutes les grosses épreuves. Jusqu'à présent, je n'avais pas trop fait avec Lord Pepsi mais maintenant, il a neuf ans et il est temps pour lui de s'attaquer à ce genre d'épreuve d'autant qu'il montre qu'il peut le faire. J'espère que cela va me donner la possibilité de faire d'autres concours de ce niveau. Demain, je compterai sur Castlefield Eclipse qui fait sa rentrée en indoor donc nous verrons. » réagira le vainqueur du jour. Sans avoir démérité, Pieter Devos n'aura pas eu la saison qu'il aurait souhaitée mais le jeune marié entrevoit désormais le bout du tunnel. « Mon but était de faire partie du top 4. C'est le premier concours de Dream après le championnat de Belgique à Lanaken, cela fait donc plus d'un mois qu'il n'avait plus sauté et j'étais déjà très content de la manière dont il a sauté le premier tour car il est de nouveau très frais et je sens un autre cheval que cela que j'ai monté durant l'été. C'est une véritable renaissance et c'est ce qui me fait le plus plaisir, avant même le résultat ! Je suis content car à Lyon, tous les meilleurs cavaliers du monde sont là et je suis donc content de pouvoir me hisser dans les trois premiers. C'était un peu un désavantage de passer au début mais à la fin, je ne sais pas si j'aurais pu aller beaucoup plus vite. Les scores étaient très serrés, je pense que tout le monde a donné tout ce qu'il pouvait. Je suis content. Malheureusement, hier j'ai sauté le Grand Prix avec Dylano qui était prévu pour la coupe du monde, nous étions sans-faute en sautant très bien mais au barrage, nous avons eu trois fautes et il ne sautait pas très bien. Je l'ai monté un peu aujourd'hui et même si je ne pense pas que ce soit grave, je ne le sens pas à 100% et je ne pense pas pouvoir le monter demain. Ce n'était donc pas mon plan et ce n'est jamais bon de changer ses plans mais j'étais qualifié pour cette épreuve où nous n'étions que 20, je ne pouvais plus me désengager et je pense d'ailleurs que c'était mieux pour Dream de sauter cette épreuve pour être dans le bain avant demain … même si on pense quand même à l'épreuve de coupe du monde au moment d'attaquer dans la seconde manche. Je ne peux pas dire que j'aurais pu monter plus vite mais c'est quand même dans ma tête. La piste est grande et cela demande moins d'efforts à mon cheval donc je pense que c'est mieux pour lui que de faire une petite épreuve puis directement la coupe du monde. On verra bien demain … mais je suis déçu car j'ai mis tous mes chevaux un peu au repos. Dylano a aussi eu un moins et demi de repos, il a sauté le deux étoiles à Lier il y a deux semaines où il gagne le Grand Prix où il sautait magnifique alors évidemment, c'est dommage qu'il y ait cette petite blessure. C'est vrai que les résultats semblent de nouveau être là. J'ai eu une année qui était bonne où j'ai été régulier mais avec souvent une petite faute qui en fait une période plus difficile et j'espère que maintenant, nous avons pu passer ce cap et avoir de nouveau une belle période. »