Patrice Delaveau remporte le Derby

14 May 2016

CSIO***** La Baule
Derby 2016

Ornella Mail (Lando) remporte son deuxième Derby après sa première victoire en 2013, le jour de l'anniversaire de son éleveur Bernard Lecourtois. C'est par contre la troisième victoire de Patrice Delaveau qui avait déjà remporté cette épreuve particulière avec son petit crack Orient de Frébourg en 1993. Le vice-champion du monde termine le parcours avec une faute, comme les quatre premiers, et le meilleur temps de l'épreuve.

« Je suis très content d'avoir gagné cette épreuve, car elle plaît énormément au public de La Baule. Le derby fait partie des très belles épreuves de La Baule, mais aussi d'un véritable circuit français. Ornella fait le doublé 2013 - 2016, je suis vraiment content. C'est une jument qui a déjà fait trois fois le derby, c'est un petit peu un des objectifs de l'année pour elle. Je la prépare un petit peu en allant sur la plage à Deauville, où en fractionné. Il faut mettre un peu plus de conditions à nos chevaux, mais beaucoup peuvent le faire. Il y a très longtemps, comme lorsque je l'ai gagné en 1993, il y a avait un tiers des chevaux qui finissait . Aujourd'hui ces épreuves ont évolué logiquement avec notre sport. » expliquera Patrice Delaveau.

Wout-Jan van der Schans termine second avec Zorro (Numero Uno) devant Jérôme Guery sur Chillipepper (Cartogran) alors que Martin Fuchs qui aura pris tout son temps termine 4 ème avec Uzo van't Hobos (Up To Date Miltoo).

Wout-Jan Van Der Schans (PB), 2e :
« C'est un très beau week-end d'anniversaire ! J'avais une stratégie pour le sans-faute, j'étais cavalier de complet, alors j'ai pris le temps, car Julien Gonin ou Julien Epaillard sont des cavaliers qui allaient forcément aller très vite. »

« Hier, ce n'était vraiment pas un moment agréable pour moi mais je ne cherche pas d'excuse. C'est certain que l'annulation du CSIO de Lummen a vraiment perturbé mon programme et celui de Papillon qui avait effectué un très bon retour à Zangersheide mais cela devient déjà loin aujourd'hui. En plus, le sol ici est un peu tendre ce qui ne lui convenait pas forcément très bien. J'aurais peut-être dû aller sauter à Maubeuge lorsque Lummen a été annulé mais j'ai eu peur du terrain également vu les conditions météorologiques. En tout cas, une telle situation n'est vraiment pas agréable. Lorsque cela arrive en individuel, on est déjà déçu pour soi-même mais ici, en plus de mal vivre cela personnellement, je suis vraiment triste pour l'équipe. Ce n'est pas quelque chose que l'on peut effacer comme ça d'un revers de la main, je pense que je ferai tout pour avoir une nouvelle opportunité d'intégrer l'équipe et cette fois faire un bon travail pour l'équipe. Ce n'est qu'à ce moment-là que je pourrai tourner la page sur cette coupe des nations décevante de La Baule.

Evidemment, la troisième place du Derby met un peu de baume au cœur… mais ce n'est pas la même chose. Nous sommes des compétiteurs alors cela fait plaisir de faire un bon classement d'autant qu'il s'agit du cheval de ma femme que j'ai monté ici quasiment au pied levé. En regardant le programme, nous nous sommes demandé quel cheval de l'écurie pourrait bien se comporter dans le derby et il est tellement brave que nous avons pensé à lui. Maintenant vu la manière dont il s'est comporté, peut-être que je vais négocier pour qu'il m'accompagne un peu plus souvent …  » réagira Jérôme Guery. Patrick Caron, Directeur Sportif du concours :
« Il faut avoir une réflexion mondiale concernant les Derbys car notre sport évolue très vite. Il faut comprendre que La Baule est le seul CSIO 5* au monde à avoir un Derby dans son programme. Ce n'est pas chose facile, dans le futur les terrains en herbe seront rares, mais aussi recherchés. Nous gardons cette épreuve spectaculaire, mais nous l'avons rendu sécurisée et confortable pour les chevaux, ce qui est essentiel avec des chevaux courant des épreuves de niveau 5* ».