Niels Bruynseels encore et encore à Grimaud !

27 septembre 2020

Il est incontestablement LE cavalier de la semaine, peut-être même LE cavalier de l’année ! Le Belge Niels Bruynseels s’impose (encore) sur l’immense piste de Grimaud, dans le quatrième Grand Prix du CSI 5* de l’HUBSIDE JUMPING. Aux commandes de Gancia de Muze, une monture que les commentateurs qualifient de plus en plus souvent d’« actuelle meilleure jument au monde », le quinzième meilleur cavalier au classement international devance son compatriote Jos Verlooy, double champion de Belgique, en selle sur Igor, et l’Italien Alberto Zorzi, troisième sur Vauban du Trio. Meilleur cavalier tricolore, le champion olympique par équipe Roger-Yves Bost termine cinquième, associé à Sangria du Coty.

Petit à petit, ce couple est en train d’écrire sa légende, et l’HUBSIDE JUMPING de Grimaud figurera sans doute aucun parmi les plus beaux chapitres de leur histoire. Vainqueurs du Grand Prix 4* de Grimaud en juillet dernier, Niels Bruynseels et Gancia de Muze continuent sur leur exceptionnelle lancée en s’adjugeant le quatrième Grand Prix 5* de l’HUBSIDE JUMPING. Cet été, le cavalier témoignait : « Il n’y a pas de mot assez fort pour décrire Gancia. Cette jument est vraiment incroyable. » Mais une jument incroyable n’est malheureusement pas grand-chose sans un exceptionnel pilote. Et quel pilote ! Déjà hier, Niels Bruynseels remportait le Grand Prix du CSI 3* aux commandes d’une autre jument, Frenchy Vds, et expliquait : « Demain, je serai accompagné de Gancia de Muze pour le Grand Prix 5*. Je pense que le parcours sera délicat, technique et avec un temps assez court, mais Gancia est formidable et elle a déjà beaucoup gagné. Demain encore, je devrai m’appliquer à bien monter (rires) ! » Le couple Bruynseels / Gancia a démarré en 2015, alors que la jument avait neuf ans. Depuis, le couple, tenez-vous bien, a remporté sept Grands Prix 5* ! Knokke, ‘s-Hertogenbosch, Bruxelles à deux reprises, Cannes... et désormais Grimaud : rien ne leur résiste ! Au terme de la première manche, quatorze couples s’étaient qualifiés aujourd’hui pour le barrage du Grand Prix à 1,60m imaginé par le chef de piste français Cédric Longis. À l’image des précédents Grand Prix de l’HUBSIDE JUMPING, la liste des barragistes laissait entrevoir une finale à grand suspense. Pas moins de dix nations représentées, deux Champions Olympiques par équipe en titre, un Champion d’Europe par équipe en titre, l’Irlandais Denis Lynch, vainqueur de ce même Grand Prix la semaine dernière, le Numéro 2 mondial, Martin Fuchs... Et bien sûr, le vainqueur du Grand Prix 3* d’hier, Niels Bruynseels... bref, du lourd ; le spectacle semblait assuré. Parti en début de barrage, l’Italien Alberto Zorzi s’installait aux commandes de l’épreuve grâce à un chronomètre de 40,37 secondes. Alors que Roger-Yves Bost, en selle sur Sangria du Coty, rentrait en 41,41 secondes, que la Belge Gudrun Patteet terminait plus rapidement, mais avec une faute de Sea Cost Peebles Z, et que l’Irlandais Denis Lynch rentrait en 41,26 secondes, on pouvait penser l’Italien bien parti pour la victoire. Les couples arriveraient-ils alors à terminer le barrage sous la barre des quarante secondes et sans faute ? La question fut rapidement réglée. Gancia de Muze et Niels Bruynseels réalisaient alors un barrage parfait en 39,70 secondes et aucun des sept concurrents suivants ne réussirait à les rattraper. Avec un chronomètre de 41,61 secondes, l’Autrichien Max Kühner signera finalement une septième place, juste derrière l’Allemand Daniel Deusser, sixième avec Tobago Z (41’58). Christian Ahlmann, Martin Fuchs, Henrick von Eckermann et Kevin Staut écoperont quant à eux d’une faute chacun. Avant l’entrée en piste du dernier couple, la victoire était donc assurément belge. Lancé à la poursuite de son compatriote avec Igor, Jos Verlooy faisait trembler le clan Bruynseels... mais terminait finalement en 40,28 secondes, soit près d’une demi-seconde derrière son compatriote. C’est donc par un doublé belge que s’achève le quatrième Grand Prix 5* de l’HUBSIDE JUMPING 2020.

Niels Bruynseels : « Gancia sait toujours ce qu’elle doit faire et elle aime gagner. Je n’ai vraiment qu’à bien monter ! Elle sautait encore très bien aujourd’hui et j’ai vraiment la sensation qu’elle sautait ce parcours et ce barrage avec beaucoup de facilité et d’envie. Gancia est naturellement rapide, elle connait le jeu. Elle sait que c’est le Grand Prix et elle essaie de tout faire pour être la meilleure. Notre histoire est longue. Nous avons une connexion très particulière elle et moi. D’ailleurs, en première manche, je n’ai pas vraiment regardé les autres cavaliers. Je ne me fie pas trop aux autres quand je monte Gancia car elle ne fonctionne comme aucun autre. Je sais comment je dois monter mon parcours dès la reconnaissance. C’est une jument qui a beaucoup de tempérament. À la maison, elle préfère toujours rester seule, tranquille. Elle n’aime pas trop travailler sur le plat donc nous l’emmenons beaucoup en extérieur. Mon équipe et moi essayons de tout faire pour elle au quotidien. Tout est fait pour qu’elle soit dans les meilleures conditions. Elle est la princesse, la numéro 1 de l’écurie et elle le sait bien ! »

Après une petite pause d’une semaine, la piste du Haras des Grillons de Grimaud accueillera de nouveau les meilleurs cavaliers du circuit international pour deux CSI 4*, du 8 au 11 octobre, puis du 15 au 18 octobre, pour le clap de fin de cette saison varoise.