Nicolas Delmotte, vainqueur du Masters de Chantilly

12 juillet 2021Auteur : Julien Counet

Du soleil, une magnifique piste en herbe et même du public avec des tribunes combles, on en oublierait presque l’actualité douloureuse de ces derniers mois. Résumé du Grand Prix 5* du Masters de Chantilly !

Difficile tâche pour Grégory Bodo qui devait faire avec un plateau très déséquilibré parmi les quarante-sept partants de ce Grand Prix avec quelques couples faisant leur ultime préparation pour les Jeux Olympiques, alors que d’autres couples faisaient leurs premières armes à ce niveau. Un nouvelle fois le chef de piste français aura réussi sa mission avec treize barragistes et surtout un très beau spectacle.

Premier à s’élancer, Roger-Yves Bost ne pourra éviter une faute avec son impressionnant Cassius Clay Vdv Z (Calvino Z), on comprend vite que cela va être compliqué.

Pourtant Nicolas Delmotte s’élance alors juste derrière lui et le vainqueur du Grand Prix de La Baule laisse parler son expérience avec un Urvoso du Roch (Nervoso) impressionnant. En sortant de piste, alors qu’il reste onze couples à s’élancer, le français est loin d’être triomphant, il conseille même ses adversaires car pour lui, la victoire va se jouer dans la ligne menant au double Rolex. Il faut dire que pour leur dernier parcours avant leur départ à Tokyo, le couple a reçu comme instruction de ne pas prendre tous les risques !

Derrière, on tente de prendre beaucoup de risques … mais les barres tombent avec justement ce double Rolex dont parlait Nicolas Delmotte qui fera beaucoup de dégâts !

Bertram Allen avec Harley vd Bisschop ou encore Pénélope Leprévost avec Vancouver de Lanlore réussiront à abaisser le chronomètre … mais pas à rester sans faute !

Martin Fuchs était très proche avec son jeune neuf ans Leone Jei (Baltic VDL), mais il y avait trente-six centièmes de plus. « Nicolas m’a déjà battu à La Baule où nous étions troisième avec Leone Jei. Ici, nous sommes seconds … je lui donne rendez-vous dans trois semaines à Tokyo où là, je monterai Clooney qui a plus d’expérience et qui est plus rapide ! »

Finalement, seule Marie Demonte réussira à réaliser le troisième double sans-faute de l’épreuve avec Vega de la Roche (Diamant de Sémilly) pour un magnifique podium qui se tiendra dans la même seconde ! « Pour moi, me retrouver au barrage d’une telle épreuve avec de tels cavaliers, c’est déjà formidable … mais je vais continuer à travailler pour pouvoir aller plus vite et les battre une prochaine fois ! Je suis vraiment heureuse de mon week-end car nous avions vraiment fait un programme pour venir ici et tout s’est déroulé comme nous l’avons espéré. Ce fut un week-end de rêve. »

Nicolas Delmotte pouvait être satisfait mais pourtant, il préférait relativiser : « Je suis très fier de mon cheval qui est dans une forme fantastique. Après La Baule, il a pu profiter d’une période de repos avant de reprendre la compétition à Grimaud en sautant de petites épreuves pour nous préparer en vue de cet évènement. Gagner ici devant Martin Fuchs qui est un cavalier que j’admire et qui fait partie pour moi des meilleurs cavaliers mondiaux, c’est une énorme satisfaction … mais comme je dis toujours, le lundi, on rentre aux écuries et on remet tous les compteurs à zéro ! »

AuteurJulien Counet