Nick Vrins revient à ses débuts

01 April 2007

Nick Vrins, retour aux sources

Hier, on apprenait le nouveau changement d'écurie de Nick Vrins. Après cinq années dans les écuries Rostal qui le conduirent jusqu'au titre de champion de Belgique 2004 avec notament une victoire lors de la Coupe des Nations de Lummen et une participation à la finale de la Samsung Super League avec l'étalon approuvé, Nagano.

Mais début 2006, alors que Nagano revenait d'une longue blessure, il décide de changer d'air et intègre les écuries Stephex du grand marchand belge Stefan Conter. Six mois plus tard, déçu de son piquet de chevaux et de la rapidité des ventes, il débarque chez Marc Van Dijck. Début avril, il décide de nouveau de changer ses bases avec un revirement total d'optique: " J'ai choisi de revenir travailler chez Karel Boonen car la distance entre mon domicile et les écuries de Nieuwenhof était bien trop importante pour moi. J'avais au minimum 1h30 de trajet chaque matin et chaque soir alors qu'ici, c'est à 10 minutes de chez moi. C'est quelqu'un que je le connais depuis longtemps et pour qui j'ai déjà monté pour lui il y a quelques années."

Pourtant si Nick Vrins montait déjà une partie des chevaux de M. Boonen chez Marc Van Dijck, ces montures ne le suivent pas. Tamura van't Heike, Volympia van't Heike et Apolia van't Heike restent dans les écuries de Nieuwenhof. "Je ne vais en effet monter que des jeunes chevaux de 4 à 6 ans. C'est ainsi, je ne m'en plainds pas car c'est mon choix. Des gens m'ont promis tellement de choses qui ne se sont pas réalisées que je ne veux plus faire de plans pour le futur. Peut-être devrais-je regretter certaines décisions, mais c'est évidement très facile de dire ça après. Pour le moment, je suis heureux d'avoir ces jeunes chevaux dont beaucoup sont très qualiteux près de chez moi. Nous allons essayer d'en garder quelques uns un peu plus longtemps ... nous verrons bien." De son côté Marc van Dijck ne laisse pas tomber son projet d'une grande écurie internationale pour la cause: "Nick a prit sa décision, je la respecte. C'est vrai que ce n'était pas facile pour lui de faire autant de chemin tous les jours. Il y a beaucoup de chevaux à monter ici et cela fait de longues journées. Maintenant, nous allons continuer avec Yves Vanderhasselt en nous répartissant les chevaux. Il n'y a aucun problème avec cela. Je continue de travailler avec Karel Boonen et je n'ai aucun soucis avec Nick Vrins."