Mylène Diederichsmeier

18 avril 2006

Mylène Diedrichsmeier :

Mylène Diedrichsmeier ne fait pas partie des cavalières allemandes les plus connues. Née le 3 septembre 1977, elle terminera 4 ème en individuel lors des championnats d'Europe Young Riders à Morseele en 1997. L'année suivante, elle sera médaillée d'argent lors de ces mêmes championnats d'Europe qui se déroulaient à Lisbonne.

Depuis, la jeune fille a intégré l'équipe allemande et remporte sa première Coupe des Nations en 2001 à Poznan. Avant de remporter celle de Lucerne en 2002.

En 2005, avec Pia Luise Aufrecht et Meredith Michaels, elle fait partie des 3 filles autorisées à prendre part au championnat d'Allemagne. Elle se classera 3 ème ex-aequo avec Meredith Michaels derrière Ludger Beerbaum et Marcus Ehning.

En 2006, comme en 2005, avant de s'attaquer au CHIO d'Aix la Chapelle, elle se présentera à La Baule pour l'ouverture de la saison de Super League pour y représenter l'Allemagne.

De quelle manière travaillez vous vos chevaux chez vous ?

 

Je travaille beaucoup mes chevaux en dressage pour leur donner du muscle et rendre les choses plus faciles pour moi. Je ne saute que de petits obstacles car je veux que mes chevaux prennent du plaisir lorsqu'ils sont au concours. Lorsque nous sommes en piste, ils sont heureux de sauter plus gros, ils sont frais, c'est important.

Carlota G ( par Carthago)

Pourquoi avez-vous décidé de venir à Lummen ?

 

C'est mon premier concours extérieur, j'ai décidé de venir ici car l'endroit est très grand et le sol est vraiment bon, quand il ne pleut pas vraiment de trop (rires), et je veux que mes chevaux soient prêts pour la saison extérieure et pour Aachen plus particulièrement. Cette année, le CHIO se trouve très tôt dans la saison, c'est un des grands objectifs de ma saison.

 

C'est votre seul objectif de la saison ?

 

Non, mais c'est le plus important. Mon second objectif sera le championnat d'Allemagne et après, je regarderai comment cela va et j'aménagerai mon planning en fonction.

On voit pour le moment l'Allemagne régner sur l'équitation. Comment expliquez vous ça ?

 

Je pense que les cavaliers allemands sont très corrects et montent leur chevaux très bien, je pense qu'il ne faut pas chercher la raison plus loin que ça.

Countess G (par Caletto I)

Mais il y a quand même l'influence de l'élevage et de l'organisation allemande, non ?

 

Oui, je pense que les deux sont très importants. L'élevage allemand est vraiment bon, mais je pense que le management est la principale raison car il est faite avec beaucoup de sérieux et de professionnalisme.