Marc Vanlangendonck et les volontés du Seigneur

24 October 2013

Troisième partie de notre reportage avec Marc Vanlangendonck, de l'élevage du Seigneur.

L'année passée, Tic-Tac a remporté le titre de champion de Belgique, cette année Atlantic vous apporte, en quelque sorte, un second titre de champion du monde après celui de A Pikachu de Muze. C'est une consécration ? L'élève a dépassé le maître puisque ce sont deux produits issus de souche que vous avez achetée chez Daniel Boudrenghien ?

« Je ne pense pas que l'on puisse dire ça. Atlantic, c'est vraiment sa souche à lui, puisque la mère Atlanta vient de son élevage et y est retournée. Il faut aussi un petit peu de chance car il faut que le cheval tombe dans la bonne maison avec le bon cavalier…  Atlantic du Seigneur (Schilling & Atlanta Sitte Z).

Tic-tac était un cheval très compliqué, hyper sensible et Jérôme Guery a fait un travail remarquable pour arriver à ce niveau-là. S' il avait été chez un autre cavalier, il aurait peut-être été perdu eton n' aurait plus entendu parler de lui. Alors qu'aujourd'hui, il continue avec Leslie Howard avec qui il a déjà remporté deux épreuves de coupe du monde ! Atlantic, c'est un peu la même chose. C'est un très bon cheval et c'était magnifique de le voir en finale. Puis il a fait sans faute. C'était encore magnifique. Puis il se fait qu'il n'y en a que deux sans faute au barrage et qu'il était le plus rapide des deux ! Ils auraient pu être six sans faute et il aurait pu se retrouver quatrième à deux centièmes de seconde près, on en aurait quasiment pas parlé ! Il faut donc un peu de chance. »

A ce niveau-là, l'élevage du Seigneur n'a-t-il pas souvent la petite chance qui tombe de son côté ?

« On a un peu les deux ! On a parfois un peu de malchance aussi. Notre petite malchance actuellement, c'est que les chevaux qui sortent actuellement de notre maison sont des chevaux que l'on a souvent vendu très jeunes donc à petits prix. Ce n'est donc pas nous qui avons fait un profit sur ces chevaux-là et l'élevage est quelque chose qui coûte très cher. Si on veut espérer une rentabilité, il faut quand même espérer vendre un cheval très bien. »

C'était la politique de la maison, de vendre les chevaux jeunes à ce moment-là ?

« Non. L'année des A était une année formidable puisqu'il y avait Aganix, qui est aujourd'hui approuvé et qui évolue avec Jos Lansink ; Atlantic, champion du monde ; Arsouille, 4 ème du championnat de France des 7 ans ; Appia, dont on n'entend pas beaucoup parler mais qui est une propre sœur d'Uganito qui évolue chez Simon Delestre ; Arrac, qui évolue en CSI avec Michel Korompis…  Arsouille du Seigneur (Schilling & Cadix du Seigneur)

 Ils ont tous été vendus jeunes par manque de place. Maintenant, j'ai fait une grande stabulation pour garder les poulains. Cette année-là,quand nous sommes arrivés au mois de novembre, il faisait dégueulasse et je me suis dit : « Mais où vais-je mettre tous ces poulains-là ! » De gauche à droite : Arrac, Aganix et Atlantic du Seigneur âgé de un an à la ferme du Seigneur. Je me suis dit que j'allais faire un nettoyage là-dedans et j'ai vendu pas cher … comme de quoi, pour un éleveur, c'est vraiment très, très dangereux de vendre des petits poulains quand on ne peut pas demander un gros prix puis qu'on voit ces petits poulains arriver au haut niveau.  Atlantic du Seigneur, champion du monde des 7 ans, à 1 an.

Ça a failli être la même histoire pour notre étalon Curby du Seigneur. Un jour François Goffaux passe à la maison voir nos poulains pour venir voir Curby qui était issu de la première génération de son étalon, Dorée et il m'avait demandé s'il était à vendre. Atabelle du Seigneur (Schilling & Quasibelle du Seigneur) suitée de Hortax du Seigneur (par Curby du Seigneur). Pour moi, il n'était pas forcément à vendre mais je lui avais fixé un prix. Mais il a essayé de négocier en me disant qu'il pouvait en avoir à 1.000 euros de moins que Curby. Je n'ai pas changé mon prix et heureusement, quand on voit Curby aujourd'hui. Ça aurait été la même histoire : Curby aurait pu partir pour un petit prix par rapport à ce qu'il vaut maintenant. C'est vraiment dangereux. »

Curby du Seigneur (Dorée van't Zorgvliet & Victoria du Seigneur).

La suite, c'est demain !