Lummen pour Steve Guerdat.

04 May 2017

CSIO***** Lummen 2017
Grand Prix Ils étaient 48 à prendre le départ du Grand Prix de Lummen avec une météo bien plus clémente qu'annoncée. Le public s'était quant à lui étendu sur l'ensemble du site. Clément, le parcours ne le sera par contre pas. Comme pour la coupe, il n'y aura pas de joker mais des fautes commises sur l'ensemble du parcours. Pour sa première en tant que chef de piste d'un CSIO*****, Eugène Mathy a quant à lui fait un sans-faute unanimement apprécié des cavaliers. Pieter Clemens pensait bien avoir trouvé la clé de l'énigme avec le Holsteiner Verdico (Verdi) mais le cavalier des écuries Lansink a oublié une donnée importante : le temps ! Un point de pénalité pour le couple. Même sanction pour la toute jeune mais si prometteuse Sanne Thijssen, fille du cavalier international Léon Thijssen sur Celine M Z (Crusador) qui effectuait son tout premier Grand Prix CSIO*****. Comme souvent à Lummen, la rivière aura fait son lot de déception. Alors que Constant van Paesschen et l'étalon Carlow vd Helle (Caretino) continuent leur progression, seule une faute sur l'eau les privera du barrage, tout comme Pénélope Leprévost avec sa crack Flora de Mariposa (For Pleasure) ou encore sa compatriote Marie Hécart sur Cenwood delle Lame (Emilion). Petite mention également à notre coup de cœur du week-end, la formidable Saura de Fondcombe (Balou du Rouet), soeur utérine de l'ancien performer Labrador de Brekka. Sous la selle de la Suissesse Nadja Steiner, l'alezane fautera sur l'entrée du triple qui précédait cette fameuse rivière. Et que dire de la déception d'Olivier Philippaerts qui avait bouclé un tour magnifique avec Ikker (Ogano Sitte) avant de faire une faute typiquement familiale sur l'ultime obstacle du parcours alors qu'ils étaient les avant-derniers à s'élancer, dommage. Du coup, il n'y aura que cinq barragistes et pas un seul Belge mais le premier à s'élancer, c'est la révélation du week-end. Bernard Briant Chevalier et sa fidèle Qadillac du Heup (Helios de la Cour II), propre sœur de l'étalon Pommeau du Heup. Le jeune homme aura formé sa pépite dans les jeunes chevaux et gravi les échelons un à un pour arriver sans faire de bruit mais à force de travail jusqu'au plus haut niveau. Sélectionné l'an dernier pour le mythique concours de Calgary, il se retrouve à pied au Canada où sa jument s'est blessée. Le Breton aura continué à travailler pour impressionner à Lummen et pourrait bien être l'une des surprises de Philippe Guerdat cette saison ! Malheureusement, premier à s'élancer, il veut attaquer mais ne peut éviter une faute sur l'entrée de la combinaison avant de doubler la mise sur l'oxer suivant. L'Italien Emilio Bicocchi attaque avec Sassicaia Ares (Ephebe for Ever ) mais c'était sans compter sur une faute dès le deuxième obstacle mais il continue néanmoins pour ne pas avoir de regrets : 49''47. «Lors du parcours, j'ai senti que mon cheval était vraiment bien du début à la fin du parcours. Par contre au barrage, c'est dommage car j'ai changé mon plan. Mon cheval a une grande action. J'avais prévu d'élargir un peu ma courbe pour faire 5 foulées et au lieu de ça, j'ai coupé un peu la ligne en voulant mettre six foulées et du coup, il n'y avait pas moyen de sauter sans faute ! » réagira l'Italien. Mais derrière lui, il y a un Suisse. Un certain Steve Guerdat qui collectionne les titres et les victoires comme d'autres des vignettes Panini. Jamais rassasié, il est présent avec une nouvelle recrue mais assurer ne fait pas partie de son vocabulaire. Avec sa jument BWP de 10 ans, Hannah (ex Happy d'Houtem), il galope et réussit le premier double sans faute avec le meilleur temps absolu de 48''77. Mais l'histoire n'est pas gagnée pour autant car c'est Peder Fredericson qui entre en piste. Le vice-champion olympique succède à l'ancien champion olympique mais lui aussi est en selle sur une nouvelle monture, H&M Christian K (Narmelus R). Lui aussi attaque mais le Suisse a mis une énorme pression et il vaut mieux rester sans faute : 49''67. « C'est un cheval encore très nouveau pour moi puisque le propriétaire de All In en a fait l'acquisition au début de cette année. Le temps était court mais juste dans ce Grand Prix. Je n'ai par contre pas osé prendre trop de risques au barrage. » réagira l'égérie d'H&M. Il n'en reste dès lors plus qu'un pour faire trembler le Suisse, l'Espagnol Manuel Fernandez Saro sur un autre cheval belge mais sBs cette fois, U Watch (Président). Le propre frère de ce dernier avait déjà brillé dans le passé sur cette somptueuse piste, un certain Tonton van Sint Maarten mais depuis c'est l'alezan qui s'est forgé un joli palmarès au plus haut niveau de la compétition… mais cette fois le vertical ancien numéro un chute … la victoire sera suisse. « Ce Grand Prix aura été le résultat d'un grand chef de piste qui aura été bon toute la semaine. Je n'avais plus monté de parcours qu'il avait dessiné depuis longtemps et quand j'ai appris qu'Eugène Mathy serait le chef de piste ici cette année, j'ai eu un peu peur qu'il ne soit devenu trop vieux … mais il a fait un boulot fantastique avec des épreuves très agréables à monter qui n'étaient jamais contre les chevaux tout en faisant beaucoup de fautes sur tout le parcours. Il faut donc tirer un grand coup de chapeau au chef de piste cette semaine ! Après honnêtement, je suis le premier surpris par cette victoire. Hannah est arrivée dans mes écuries il y a trois mois en arrivant directement du Mexique. Je l'ai emmenée faire un Grand Prix trois étoiles en Italie puis je l'ai emmenée ici. Elle a sauté l'épreuve du Grand Prix assez facilement puis aujourd'hui, elle a sauté les deux tours avec beaucoup de facilité. Je suis donc surpris mais très heureux et j'espère que nous aurons encore beaucoup de beaux moments. » réagira le champion suisse.