L’Europe triomphe une nouvelle fois et reste invaincue dans la Riders Masters Cup !

28 April 2019

A l’issue de la première manche, l’Europe mène 30 à 40. Le début de la seconde manche est donc crucial pour la victoire et ce sont deux ténors qui vont s’affronter : McLain Ward avec Rapidash (chaqui Z) défie Pius Schwizer… mais en fin stratège, le suisse a laissé Cortney Cox à l’écurie et opté cette fois pour Ulane Belmanière (Muriesco du Cotentin). L’américain a beau sortir un beau parcours sans faute, c’est l’Europe qui prend le large.

Elle s’envole même car Edward Levy aussi a changé de monture entre les deux manches. Après avoir remporté son duel avec Rebecca LS, il revient avec Starlette de la Roque (Jumpy des Fontaines) et malgré une faute qui lui vaudra trois secondes de pénalité, il attaque très fort et met une telle pression sur Devin Ryan que l’américain sortira de piste avec deux fautes.

Les américains sont au bord du gouffre mais Lilly Keenan va réussir à remporter le premier duel américain de la seconde manche avec un sans-faute rapide de Chaccolette (Chacco Blue) face à Olivier Philippaerts qui n’aura pu éviter une barre avec Insolente des Dix Bonniers (Winningmood).

Les choses se compliquent même pour l’Europe quand Darragh Kenny, soucieux d’enfoncer le clou, en demande un peu trop à Sweet Tricia (Berlin)… qui stoppe sur un virage très serré ! « Je pense que c’est vraiment un très bon cheval pour le futur mais je ne le monte que depuis deux concours… nous ne nous connaissons pas encore bien… Par contre, quand je l’ai sentie s’arrêter, je lui ai dit « Ne me mets pas par terre ou je vais vraiment être de mauvaise humeur »… et finalement, cela se termine bien. » expliquera l’Irlandais.

Mais face à lui, Laura Chapot s’est fait éliminer sur le mur en première manche et Chandon Blue (Chacco Blue) n’a pas l’air très convaincu d’y retourner… mais franchit finalement l’obstacle. Un peu trop contente, l’américaine prend les boulevards… et réussit à être plus lente que l’Irlandais !

L’Europe remporte cette nouvelle édition de la Riders Master Cup … alors qu’il reste un parcours. Mais les deux cavaliers feront chacun de leur mieux et Harrie Smolders bouclera une nouvelle victoire européenne.

Le jeune français Edward Levy était très heureux après sa seconde victoire dans la Riders Masters Cup : « Oui, d’autant que jusqu’à présent, j’ai remporté tous mes duels. Ici, j’avais planifié depuis longtemps de sauter la première manche avec Rebecca puis de changer avec Starlette que j’ai économisée depuis plusieurs semaines car je savais qu’elle aurait ici un samedi très chargé et très important. Finalement, elle termine 4è de l’épreuve 150 cet après-midi et gagne son duel, c’est une belle journée ! »

Une belle journée aussi pour Capitaine Europe, Philippe Guerdat qui conserve son brevet d’invincibilité. « Je suis heureux car nous avons vraiment réussi à créer une équipe durant ce week-end. Nous sommes allés à la réception jeudi puis nous avons tous mangés ensemble. Mes cavaliers ont vraiment joué le jeu en mettant même leur cheval de Grand Prix dans l’épreuve. J’avais le choix dans les cavaliers présents, j’aurais pu prendre des gens qui gagnent beaucoup d’épreuves comme Emmanuel Gaudiano ou un très bon cavalier comme Wilm Vermeir mais d’une part, je tiens à ne sélectionner qu’un cavalier d’une même nation et d’autre part, j’ai privilégié des gars que je connais bien qui sont de véritables cavaliers par équipe et qui tiennent la pression pour ce genre d’épreuve. Je pense qu’aujourd’hui, l’équipe la plus motivée a gagné ! Quand j’ai vu que les USA mettaient McLain en premier pour qu’il puisse aller aider les autres par la suite, je me suis dit que j’avais besoin d’un couple sûr. Pius en fait partie et j’ai vu ses débuts avec Ulane que j’aimais déjà beaucoup avant. Hier, elle avait très bien sauté en étant beaucoup plus élastique que par le passé… Alors pour moi, c’était un choix évident d’autant que le cheval de McLain n’était pas très rapide. Je pense que c’était le tournant qui nous fait gagner l’épreuve aujourd’hui d’autant qu’après, on avait des balles de match tant qu’on en voulait… même si on en raté quelques-unes. Malgré mon âge, j’aime bien de donner leur chance aux jeunes et c’était le cas ce soir avec Darragh Kenny qui est un super cavalier. Je pense que cette Riders Master Cup a un véritable potentiel. Pour l’intérêt de l’épreuve, c’est vrai que ce serait bien que les USA gagnent… mais alors il va falloir changer le chef d’équipe Européen car il n’y a rien à faire, je n’aime pas perdre ! »