Les Jeux Olympiques, ces championnats pas comme les autres

20 juillet 2021Auteur : Myriam Rousselle

Les Jeux Olympiques de Tokyo seront, par beaucoup d'aspects, inédits. Leur date - repoussée d’un an - et l’absence de public, conséquences de la pandémie du Covid 19 qui sévit depuis 2020, en sont de parfaits exemples. Ceci étant, les JO sont, de manière générale, des épreuves à part. Ces championnats sont le Graal de tout sportif, l’objectif majeur des fédérations et un spectacle unique qui dépasse les frontières du sport. Surtout, ils se veulent, dans leur essence même, fédérateurs. Pour toutes ces raisons, la rédaction de Studforlife.com a pris la décision d’élargir son champ d’action durant les Jeux Olympiques de Tokyo et de rendre compte non seulement des épreuves de saut d’obstacles, mais également de celles de dressage et de concours complet. 

Il n’y aura finalement au Japon, qu’une seule et même équipe pour chaque nation, qui réunira tous les athlètes sélectionnés pour les trois disciplines équestres. Difficile en effet pour les aficionados du saut d’obstacles de ne pas jeter un œil aux épreuves de dressage, qui ouvriront le bal pour les sports équestres, ou encore sur l’épreuve de cross, si impressionnante. Pour la première discipline, les Allemands avaient indéniablement marqué leur suprématie à Rio, mais il leur faudra encore résister aux ambitions des équipes britannique et néerlandaise, leurs principales rivales sur la scène internationale. Pour le complet en revanche, ce sont les Français, tenants du titre, qui auront à cœur de défendre leur médaille d’or par équipe (couplée à l’argent en individuel !) si âprement gagnée au Brésil. En saut d’obstacles également, c’est le couteau entre les dents que les trois mousquetaires français s’en vont défendre leur titre olympique par équipes. 

Parce que d’inédit, ces Jeux auront aussi le format en ce qui concerne les épreuves équestres. Fini les équipes de quatre cavaliers et le traditionnel drop score (moins bon résultat de l’équipe biffé). Pour la première fois cette année, seuls trois cavaliers par nation s’élanceront dans chaque discipline et tous les résultats seront pris en compte. En d’autres mots, personne n’aura le droit à l’erreur ! Un format qui oublie certes le facteur aléatoire du cheval, mais qui promet à n’en pas douter des revirements de situation qui écriront les petites histoires dans la grande. 

Nous sommes ravis, à la rédaction, de nous lancer exceptionnellement dans ce suivi pluridisciplinaire, et nous espérons que vous prendrez autant de plaisir que nous à suivre tous les athlètes, humains et équins, durant trois semaines. Après tout, quand on aime le saut d’obstacles, on aime avant tout le cheval ! 

Photo à la Une : Sportfot.com

AuteurMyriam Rousselle