Le meilleur de l’année hippique par Studforlife ! (3/3)

02 January 2022

À l’occasion de cette fin d’année, la rédaction de Studforlife a décidé de mettre en avant les talents de photographe de son équipe. Après la sélection de Léa Tchilinguirian et de Cécile Sablayrolles, voici celle de Christophe Tanière. Photographe professionnel, il est devenu un incontournable du milieu et capture de beaux moments, notamment pour l’agence Sportfot et la Fédération équestre internationale. « Malgré les conditions sanitaires difficiles, ce fut une année pleine de surprises et d'opportunités. De Wellington en passant par Knokke, Bruxelles puis les Jeux olympiques de Tokyo, Riesenbeck, Lyon.. pas de quoi s’ennuyer : une année riche en photos, émotions, rencontres. »


1 - Une fin de journée calme sur l’un des “Ring” du Winter Equestrian Festival à Wellington

« J’avais repéré la cavalière posée sur le marchepied faisant dos à son groom. J’avais mon image mais celle-ci s’est renforcée avec l’apparition sur la gauche du cheval et de la plante sur la droite. L’harmonie était là, une composition aux multiples interprétations de lectures dans une seule image. J’aime amener mon lecteur où je veux. »


 2 - Une remise des prix cache toujours de beaux moments

Katarina Repetto à l’Hubside Jumping de Grimaud.

« Matinée froide, proche de zéro, un ciel dégagé, soleil bas et la transpiration des chevaux qui crée un halo de vapeur autour d’eux. Dans mon esprit, je voulais une image découpée avec du relief, le contre-jour était de mise. J’ai attendu le moment où Katarina remercie son cheval pour déclencher. »


3 - Moment humoristique, voilà le « candid » dans sa plus pure définition ! 

Marie Skei et Obert Vd Heffinck à Knokke.

 « Une image prise sur le vif d’un moment de vie. J’avais observé que Marie cherchait à monter sur son cheval mais n’ayant pas de marche pied, elle a utilisé une boule en béton qui donne une image originale et atypique. » 


4 - Levin Ludwig à la sortie de l’un de ses entraînements de Reining

Levin Ludwig à Equita Lyon.

« Observer, attendre, et déclencher : trois mots très utiles dans mon métier. Cette image de Levin, cavalier de Reining a été prise à la fin de son entraînement. J’ai une affection particulière pour le noir et blanc. Ici, on va à l’essentiel. »


5 – Dernier obstacle, ça passe !

Nicolas Touzaint sur Absolut Gold aux Jeux de Tokyo.

« Quel moment fort et expressif de Nicolas ! J’avais de bons pressentiments pour l’équipe de France et je voulais marquer ce moment fort. À cet instant précis, je ne savais pas encore que la France allait ramener une médaille olympique. » 


6 - L’amour !

Jessica Springsteen et Lorenzo de Lucas lors du Grand Prix 5* de Bruxelles. « L’amour est partout et pas seulement dans la relation humain/cheval. Ma sensibilité et mon expérience de la photographie de mariage m’aident beaucoup. Il y a des couples expressifs, d’autres plus discrets… Pour l'anecdote, je me souviens avoir dit à Lorenzo : "je vois bien Jessica première ou deuxième lors de ce Grand Prix" », (qu'elle a finalement remporté, ndlr).


7 - Au revoir Comme Il faut

Les adieux que Comme Il Faut avec son cavalier Marcus Ehning en septembre dernier à Riesenbeck. 

 « Comme souvent, au bon moment, au bon endroit ! Après les adieux en piste du cheval de Marcus Ehning « Comme Il Faut », c’est au paddock que j’ai saisi cette image tirée d’une série. Un moment de partage en famille. J’affectionne le noir et blanc pour son intemporalité ! »


8 - La photo de la victoire ! 

De gauche à droite : Jennifer Hochstadter sur Tino De Nouvolieu, Laura Rozier et Matis Jones sur Troika Denfer.

« Il faut être concentré, vif, réactif pour ce genre d’image. Laura Rozier au centre a décidé de féliciter ces deux cavaliers d’une manière originale. »


9 - Vitesse et effort s'entremêlent 

João Maria Moura sur Gaiato.

 « Pise, connue pour sa célèbre tour penchée sur la Piazza dei Miracoli ! C’est dans le parc proche de Pise que s’est déroulé le Championnat du monde d'endurance Longines FEI 2021. J’ai voulu montrer ce cliché vivant en l’exprimant par sa vitesse et l’effort de ce sport. Vous remarquerez que le cavalier prend soin de maintenir une température constante de son cheval. Petit détail, observez le regard du cavalier.. »

 

10 - L’œil voit tout, l’esprit donne du sens à ce qu’il voit 

Catherine Brentzel avec Julyssi Van Orti à Bruxelles. 

« Voici comment je résume ce moment fort entre ce cheval et cette personne. Un moment où le temps semble s’arrêter et seules elles deux sont en connexion. Mon esprit donne le ton à cette image que j’affectionne et qui me fait vibrer. »

Photos : Christophe Tanière.