La Suisse brille au CSIO de France !

12 June 2021

Les organisateurs ont tenu, le CSIO de France se déroule bien ce week-end à La Baule, avec du public, tout de même limité en nombre ! Si le Grand Prix se court dimanche sur le stade François André, la Coupe des nations s’est quant à elle tenue hier après-midi, avec pas moins de dix nations au rendez-vous.

Après la parade des équipes, le coup d’envoi a été donné à 14h tapante, et quel début d’épreuve ! Pour faire un tour d’horizon de cette première manche, les premiers partants ont très vite donné le ton avec un sans-faute pour l’Italien Riccardo Pisani, suivi par Jérôme Guéry ! Pourtant, le parcours dessiné par Frédéric Cottier ne s’est pas montré si simple, composé de douze obstacles et quinze efforts. Après une spa placée en neuvième position suivie d’un vertical habillé d’une palanque souvent à la faute, la fin s’est particulièrement révélée piégeuse avec l’enchainement de la rivière puis du double avant de passer la ligne d’arrivée. Il a notamment causé beaucoup d’ennuis au clan français, tous sans faute jusqu’à son abord : Pénélope Leprevost, Olivier Robert ou encore Nicolas Delmotte n’y ont pas échappé… Et si ce n’était pas des barres au sol, le temps était lui aussi serré, et beaucoup de pilotes se sont faits avoir à l’instar de la Suédoise Angelica Augustsson Zanotelli, l’Irlandais Shane Sweetnam ou encore Mathieu Billot. Bilan de cette première manche, deux nations, la Suisse et l’Irlande, étaient à zéro suivies de près par l’Italie et la Grande-Bretagne à un point.

« Le double de la Coupe était assez délicat. Nous, les Français, n’avons pas eu beaucoup de chance dessus. Pour ma part, lors du premier passage, j’ai mis un peu trop de pression pour en sortir mais la distance était courte. Il n’a suffi que de l’effleurer et… pas de chance ! J’ai rectifié en deuxième manche, ce qui m’a permis d’être sans-faute ! Les fautes arrivaient beaucoup en fin de parcours car nous avions beaucoup de longues lignes et les chevaux se déséquilibraient petit à petit. Nous étions en tout cas tous contents de courir une Coupe des nations, sur herbe, et surtout, de retrouver des compétitions presque normales avec du public ! », nous confie le tricolore Nicolas Delmotte, auteur du seul sans-faute de son équipe au cours de cette épreuve.

Top départ de la seconde manche avec une combinaison en fin de parcours toujours aussi traitre, peu de cavaliers ont réellement réussi à trouver la clé de ce double ! Cette seconde partie d’épreuve aura été celle de trop pour la Suède, avec un lourd score de vingt-six points, additionnés au cinq de première partie d’épreuve, ce qui a rapidement fait tomber l’équipe en bas du classement. Pendant ce temps, la tête a continué de bouger entre l’Italie, la Suisse et la Belgique. Il aura fallu attendre les derniers cavaliers de chaque équipe pour voir se dessiner le podium. La pression, et surement aussi la chaleur, de Luca Marziana a été pénalisé d’une barre au sol laissant filer la victoire. Beat Mandli, aux rênes de Dsarie (Connor 48), s’était préservé lors du premier round et il a bien fait ! Le Suisse a offert la victoire à son équipe, orchestrée par Michel Sorg et composée donc de Steve Guerdat sur Albfuehren’s Maddox (Cohiba 1198), Martin Fuchs avec Conner 70 (Connor 48) ainsi que Elian Baumann associé à Campari Z (Contact V.D Heffinck). L’Italie termine donc deuxième de cette Coupe des nations devant la Belgique !

Résultats complets de la Coupe des nations

Présents à La Baule ? N’oubliez pas de sillonner les rues de la ville à la rencontre d’une exposition composée de trente clichés sur le monde équestre : « La Baule Terre d’Équitation ». Un parcours photographique, accompagné des histoires des plus grands cavaliers, est à découvrir !

Crédit photo : PSV