La France remporte la Coupe à Lummen!

10 May 2013

CSIO**** Lummen
Coupe des Nations Traditionnelle première étape européenne de la coupe des nations, Lummen débutait l'ère Furusiyya en même temps que l'étape de Linz qui se déroulait simultanément… . tout comme la première étape de la saison du Global Champion's Tour à Madrid. Une situation étonnante mais à son niveau, la Belgique n'avait pas fait mieux puisqu'en même temps que le CSIO de Lummen se déroulait, à moins de 50 kilomètres de là, le CSIO children et poney à Lommel où se tenait également un CSI junior et Young Riders … Autant de cavaliers et de spectateurs en moins à Lummen où la coupe des nations était un peu triste et semblait se dérouler en petit comité. Huit nations étaient au départ mais la Norvège décidera de ne pas repartir en seconde manche, même si elle ne pointait qu'à deux longueurs de la Belgique avec un parcours pénalisé seulement d'un point de temps de Ole Kristoffer Meland sur CC Top en première manche. La Belgique, elle, débute très mal sa campagne à domicile. François Mathy avait la place de l'ouvreur et on comprend d'emblée que cela va être difficile avec trois fautes de D'Atlantique Royale (Kannan) en plus d'un point de dépassement de temps. Derrière, on limitera les dégâts mais malheureusement aucun couple ne parviendra à sortir un sans faute. Olivier Philippaerts sur Chamonix se fera piéger en fin de tour sur le vertical 10 devant la rivière, Philippe Le Jeune se retrouvera un peu trop près de l'oxer qui suivait le triple et Once de Kreisker (Papillon Rouge) commettra la faute à laquelle il faudra ajouter un point de temps dépassé. Annelies Vorsselmans ne dérogera pas à la règle en se faisant malheureusement piéger sur la rivière, mais signera néanmoins le parcours le plus prometteur de l'équipe belge avec l'impressionnant étalon Vingino (Voltaire). La Belgique repartira en seconde manche juste devant la Finlande ... qui réagira elle.

Le cavalier des écuries Godignon, Henri Kovacs, qui avait déjà réalisé le meilleur score de son équipe lors du premier tour, avec une faute sur la sortie du triple, effectue cette fois un magnifique tour sans aucune pénalité avec Carolus Z (Canabis Z).

La Belgique est au pied du mur mais François Mathy faute dès le premier obstacle avant de doubler la mise sur le vertical 7.

Les Finlandais enfoncent le clou dès le second partant où Anna-Julia Kontio réalise un second sans faute avec Fardon (Corland) après avoir été pénalisée de 13 points en première manche. Olivier Philippaerts aimerait riposter mais Chamonix (Carnute) ne peut couvrir l'oxer de sortie du triple et écopera en plus d'un point de temps dépassé !

Les deux sans-faute alignés par les Finlandais leur permettent de grimper dans la hiérarchie car la Grande Bretagne qui manque complètement son second tour passera derrière la Belgique. Ce seront les seuls car Annelies Vorsselmans signera de nouveau un joli tour mais avec une faute de Vingino (Voltaire) sur l'oxer 9 alors que Philippe Le Jeune tentera de sortir différemment de la ligne entre le triple et le 6, mais si il réussira cette fois à éloigner plus Once de Kreisker (Papillon Rouge), le résultat sera le même à cause d' une nouvelle faute sur le même obstacle. Quand ça ne veut pas, ça ne veut pas ! La Belgique sera donc 6 ème et troisième des quatre équipes de seconde division ! La satisfaction belge de la journée sera sans doute la prestation de la protégée des écuries Eurocommerce, Annelies Vorsselmans qui pour ses débuts à ce niveau et malgré la pression aura signé deux tours prometteurs. « J'étais surprise de faire partie de l'équipe et avec le recul, je dois avouer que je suis satisfaite du résultat. Une faute dans chaque manche alors que c'était notre première fois, autant pour moi que pour le cheval, à ce niveau à la fin. Je suis satisfaite avec le résultat. Pour la rivière, je ne me suis pas méfiée car il les saute toujours bien et je ne m'y suis pas attendue … mais j'ai refait la même faute dans le Grand Prix où le cheval a montré qu'il était un peu fatigué. C'était sans doute un peu trop pour lui en un seul week-end. Maintenant, j'espère que nous aurons la possibilité de faire d'autres coupes des nations … Nous allons voir. » La Suède connaîtra également une coupe difficile où seule Angelie von Essen sortira la tête avec un sans faute en première manche et une faute sur l'obstacle numéro un en seconde sur Newton Nickel (Wolfgang). La Suède sera fortement pénalisée suite à la chute de Lisen Fredericson en première manche et son abandon lors de la seconde avec Thriller (Cardento). Finalement, les Suédois parviendront à se maintenir devant la Belgique grâce aux points de dépassement de temps engrangé par les Belges. Pour la Finlande, les choses se compliquent car le deuxième frère Kovacs ne pourra rééditer son score du premier tour où il était crédité de 5 points et sortira cette fois de piste avec un lourd score de 17 points sur Agropoint Cassius (Cassini II). Mais après une faute sur la rivière en première manche, Maiju Mallat et Urleven vd Helle (Esprit de Conquête) ne peuvent cette fois éviter deux fautes … mais ce sera suffisant pour glaner la 4 ème place … et la première des équipes de seconde league. Devant, la lutte n'aura pas vraiment existé. Après la première manche, les Pays-Bas pouvaient encore espérer mais après les sans faute en première manche de Léon Thissen sur Haertthago (Heartbreaker) et Henk van de Pol sur l'étalon Warrant (Numero Uno) aucun couple ne parviendra à signer le sans faute même si Roelof Bril rectifiera le tir avec une seule petite faute sur la sortie du double Longines après un premier tour à 14 points sur Warwick (Numero Uno). Peter Bulthuis signant une faute dans chaque manche avec sa jument de 8 ans Atlanta (For Pleasure).

L'équipe de Rob Ehrens prendra dès lors la troisième place du podium. « Je suis satisfait, même si la seconde manche ne s'est pas déroulée de la manière dont je l'avais planifiée. La première manche était bonne, c'était bien. Mon but, en alignant une équipe à Lummen, est de tester de nouveaux couples mais avec des cavaliers expérimentés car ce n'est pas si facile, c'est une très grande piste en herbe. Je choisis donc quatre cavaliers avec de l'expérience mais les couples qui n'en ont pas tant que cela. Après cette coupe, je pense que cela va aider certains couples à grandir vers les concours de première division. »

Devant, la Suisse aura impressionné en tentant de mettre la pression sur la France mais il faut bien avouer qu'il n'y a pas vraiment eu de match. Jérome Hurel aura juste préservé un minimum le suspens en tant que premier cavalier de l'équipe de France lorsqu'il fautera sur le premier obstacle car après, ni lui avec Ohm de Pontual (Voltaire), ni aucun de ses comparses ne commettront plus la moindre faute ! Pour sa première coupe des nations à la tête des bleus et en plus sur le territoire belge, Philippe Guerdat n'aura pas manqué ses débuts !

Aucun des quatrièmes cavaliers de ces deux équipes n'aura à s'élancer : La France remporte cette coupe des nations juste devant la Suisse qui comptabilise 4 points.

« Mon objectif était de venir avec de bons couples, en vue de former mon équipe pour La Baule. Le but étant d'avoir un réservoir plus large pour pouvoir participer aux coupes des nations de première league car la France ne se résume pas à quatre cavaliers. Je pense que l'on n'a jamais trop de couples même si il faudra faire des choix et j'assumerai la responsabilité de ces choix. Je suis content aujourd'hui car trois de mes garçons étaient venus à Lummen, il y a 15 jours, durant le Spring Tour et tous avaient fait une faute dans le triple qui était exactement le même que celui présent aujourd'hui dans la Coupe. Et cette fois, aucun ne s'est fait piéger !» réagira Philippe Guerdat.

« Pour ma part, j'ai fait plusieurs CSIO l'an dernier donc je ne peux pas dire que je n'étais pas satisfait de mon sort l'an dernier. Cette saison, comme les autres, je ne pars pas avec un planning très précis : cela dépendra de la forme du cheval. Avec Philippe Guerdat, cela a l'air très ouvert et nous n'avons pas de vraie échéance cette année puisque les championnats d'Europe ne sont même pas qualificatifs pour les JO… Mais pour ma part, je pense qu'une participation aux championnats d'Europe pourrait être un objectif. Je m'en veux pour ma faute sur le n°1 au premier tour car je suis parti un peu doucement… J'ai bien vu que j'étais un peu en dehors du galop, j'ai mis un peu de pression et il est parti un peu dedans bêtement … et avec ça, je ne suis même pas qualifié pour le Grand Prix ! La Veille, comme je ne voulais pas trop courir l'épreuve, je me suis retrouvé 21 ème alors qu'ils reprenaient les 20 premiers alors j'aurais préféré faire sans faute car la seconde manche de la coupe n'était pas qualificative. » expliquera Jérôme Hurel . Sourire radieux pour Aymeric de Ponnat qui retrouve Armitage's Boy (Armitage) au sommet de sa forme avec un double sans faute à la clé. « Le cheval est en super forme. Il lui a fallu un peu de temps pour se remettre en route car cet hiver nous n'avons pas eu de sélections et nous sommes restés quatre mois sans sauter aux concours. C'est un cheval avec beaucoup de sang et qui a vraiment besoin d'être en concours car plus il saute et mieux il est. De ce fait, les 4 mois d'interruption ne nous ont servi à rien, à part rendre la remise en route plus difficile car c'est un cheval qui croupionne, il met un peu trop le postérieur etc… puis pour ma part, c'était difficile aussi car mine de rien, je n'ai pas sauté une seule grosse épreuve pendant 4 mois et la première fois, une épreuve 1m45, on trouve ça presque gros. Nous étions venus dans le Spring Tour et cela s'est bien passé, même si nous avions commis une faute dans le triple qui était exactement le même droit-droit-oxer avec les mêmes couleurs. Il a sauté facile en étant à l'aise alors je suis très content. C'est à partir de ce week-end- là qu'il s'est vraiment remis en route. Là, je sens qu'il monte progressivement en puissance et en sautant un peu plus gros aujourd'hui, je sens qu'il saute vraiment mieux. Aujourd'hui, je n'ai que Armitage's Boy et Onestar du Mesnil qui l'épaule merveilleusement bien. Nous avons un très bon lot de 6 et 7 ans que nous devons attendre pour compléter l'écurie. Actuellement, je ne peux pas faire mieux qu'être entre la 100 et 150 ème place mondiale car je veux préserver mes chevaux et ne pas trop sauter avec eux non plus. » Le sourire ne quitte jamais bien longtemps le visage d'Olivier Guillon. Il est vrai que ce dernier ne pouvait être que ravi de la magnifique prestation de Lord de Theize (Donald Rouge II) également double sans faute, même s'il ne pouvait s'empêcher, comme toute l'équipe de France, d'avoir une pensée pour son compagnon d'écurie Franck Schillewaert qui venait de perdre en milieu de journée Marquis de la Lande, victime d'une crise cardiaque sur le terrain de Fontainebleau. « Ce qui est arrivé à Franck est une catastrophe pour lui. Ce sont des choses qui arrivent mais c'est vraiment triste. Pour ma part, je suis heureux de la prestation de Lord aujourd'hui, d'autant que c'est un cheval qui saute très peu en Indoor. Mais il était vraiment bien aujourd'hui, c'est de bonne augure. » Marc Dilasser pouvait également se montrer très satisfait avec une magnifique prestation d'Obiwan de Pilière (Diamant de Sémilly) que l'on n'avait même jamais vu sauter aussi bien et signe un double sans faute sans encombre, à tel point que son cavalier en était presque ému. « Je suis vraiment satisfait car le dernier concours du cheval remontait à Falsterbo au mois de juillet. Nous avons bien pris le temps de faire les choses. Le cheval resaute depuis le mois de décembre à la maison mais nous ne voulions pas le remettre dans les indoor, nous avons préféré attendre le début de la saison extérieure en y allant vraiment crescendo. Ceci est son cinquième concours et je suis vraiment content. Le cheval saute même mieux qu'avant, il est beaucoup plus en ligne. L'an dernier, nous avons tout remis à plat et changé beaucoup de choses. On a beaucoup travaillé que ce soit avec le véto Philippe Benoît, l'osthéo Amandine… On a travaillé sur le plat avec un dresseur pour avoir le cheval dans l'axe, ce qu'il n'était pas avant et c'est pour cela qu'est arrivée la blessure. Aujourd'hui, il bouge comme il n'a jamais bougé. Il est beau physiquement et il saute … c'est vraiment chouette. En plus, Philippe Guerdat nous a donné notre chance dès la première Coupe des Nations et nous avions à cœur de ne pas le décevoir. Nous étions motivés de montrer qu'il n'y a pas que quatre cavaliers en France. » Côté Suisse, Romain Duguet portait pour la première fois les couleurs suisses en coupe des nations avec sa prometteuse jument de 9 ans Quorida du Treho (Kannan). Le couple signe une seconde manche sans pénalité après deux fautes au premier tour. « On ne va pas se plaindre, j'étais très content de la jument. J'ai un peu moins bien monté la première manche mais la jument a très bien sauté. Peut-être un peu trop de pression et avec cela, j'ai monté un peu trop fort le triple puis j'ai repris un peu trop tard pour le dernier après la rivière … la jument n'a que 9 ans et pas beaucoup d'expérience, elle doit encore un peu s'aguerrir à ce niveau. Maintenant, lorsqu'on voit ça, on espère toujours un peu plus, c'est pour cela que l'on travaille tous les jours. Je crois beaucoup en elle et c'est plutôt bien parti. » Après une faute sur la sortie du triple en première manche du grand espoir Martin Fuchs sur Conte Della Caccia (Canturo), le couple sortira le sans-faute en seconde manche alors qu'Andreas Ott, sans faute au premier tour avec sa monture helvétique Loxy de Reselle (Lord Lennox) n'aura pas besoin de repartir en seconde manche. Mais la sensation de cette coupe des nations est également venue de la jument Selle française Noite Moinerie (Cumano) qui bouclera un magnifique double sans faute sous la selle de Carlo Pfyffer. Cette petite grise avait rejoint la Belgique et les écuries d'Ecaussines à 5 ans qui l'avait repérée en France. Vendue à 6 ans, la jument rejoindra plus tard les écuries de Gilles Botton avec qui elle débutera sa carrière internationale jusqu'à son départ vers le haras de Hus.

Elle sera ensuite confiée à François Bossu avec qui elle débutera en Grand Prix avant de poursuivre avec Jérôme Guery qui la commercialisera en Suisse après plusieurs résultats au haut niveau.

« J'espérais bien faire. J'ai sauté avec la jument durant 5 semaines au Sunshine Tour en Espagne et la jument a formidablement bien sauté en étant très régulière, en finissant double sans faute du dernier Grand Prix à 1m60 donc j'espérais bien faire ici. J'ai acheté la jument chez Jérôme guery. J'avais vu qu'il avait fait un très bon travail en lui permettant notamment de sauter sur des terrains comme ceux de La Baule ou encore Saint Gall… je savais donc en l'achetant que la jument avait de grandes qualités. Après de bons résultats l'an passé et de très bons cette année, on espère toujours plus et on regarde avec beaucoup de plaisir vers le futur !

Honnêtement, je pense que cette jument peut encore s'améliorer car lorsqu'elle saute un peu plus calme, elle saute encore beaucoup mieux. Après avoir sauté les 5 semaines en Espagne, elle sautait vraiment extraordinaire mais après, je lui ai accordé 4 semaines de repos. J'ai juste fait deux petits parcours à 1m30 il y a deux semaines … et là, elle était un peu chaude. » expliquera son cavalier ravi.