Kevin Staut s'impose dans le Grand Prix de Lyon !

02 novembre 2019

Scénario imprévisible avec un Grand Prix dont le temps semble serré avec peu de sans-faute ; Christian Ahlmann, qui s'élançait en 30è position est seulement le 4è à se qualifier pour le barrage alors que pas moins de sept couples auront bouclé un parcours sans faute aux obstacles, mais avec un point de temps dépassé à l'image de Mathieu Billot sur Quel Filou 13 (Quidam's Rubin). Même constat pour le jeune Bryan Balsiger avec sa plaisante Dubai du Bois Pinchet (Kashmir van't Schuttershof), Niels Bruynseels avec son expérimenté Utamaro d'Ecaussines mais aussi Nathan Budd qui aura bouclé une magnifique prestation avec Cadix des Rosiers (Kashmir van't Schuttershof).

Puis finalement tout se déclenche et l'on ajoute 11 sans faute en 13 cavaliers pour un barrage qui en comptera finalement 16 ! 

Un barrage débuté par Pieter Devos sur sa puissante Jade vd Bisschop (Ogano Sitte). Le belge réalise un tracé très propre sans exagérer, et signe un beau temps de 37''66. 

Derrière, on sait qu'il va falloir faire plus vite mais à force de vouloir en faire trop, les fautes s'enchaînent ! Seul l'Italien Emilio Bicocchi signe le sans-faute mais Evita SG Z (Verdi) est un peu plus lente ! 

Il y a du très beau monde dans ce barrage... mais les barres tombent. Il faut attendre le numéro deux mondial Martin Fuchs avec Silver Shine (Califax) pour voir un homme rester sans faute... et améliorer le chronomètre. 24 centièmes de mieux et pourtant cela semblait si calme ! 

Les choses s'activent... et Alexis Deroubaix ne se dégonfle pas. Toujours aussi calme et posé, le nordiste sait aller vite ! Il attaque sec avec son fidèle Timon d'Aure (Mylord Carthago) et cela passe : 36''85 ! 

Marc Houtzager réussi à améliorer encore ce chronomètre de 39 centièmes... mais Calimero (Quidam de Revel) faute des postérieurs ! 

Kevin Staut commence sans pression mais fait monter la sauce à chaque saut. Il utilise au mieux les capacités de son impressionnante Urhelia Lutterbach (Helios de la Cour II) qui donne le meilleur d'elle-même pour boucler le tour en 36''15, nouveau leader ! 

Il n'en reste plus que deux... et pas n'importe qui ! Steve Guerdat affiche d'emblée ses ambitions avec un départ sur les chapeaux de roues et des virages très courts mais en attaquant l'avant-dernière ligne, Venard de Cerisy (Open Up Sémilly) ne peut plus suivre et ne peut éviter la faute! Marcus Ehning, lui, verra l'étalon A la Carte (Abke) fauter dès le début du tour... c'est donc un doublé français dans ce Grand Prix de Lyon ! 

Kevin Staut ne pouvait bouder son plaisir : "C'est avant tout une belle histoire car c'est Grégory Cottard qui la montait. Il a fait une très belle saison l'an dernier mais avait un peu plus de difficultés en début de saison pour différentes raisons. Avec sa propriétaire, Marie-Caroline Besins, ils ont décidé de la confier dans le but de la commercialiser. La jument a directement répondu présente en étant notamment sans-faute dans de gros Grand Prix comme Aix-la-Chapelle et Chantilly, jusqu'à la finale de Barcelone où malheureusement, elle a fait 4 points mais en sautant très bien. Grégory m'avait toujours dit que c'était une jument qui sautait très bien à l'intérieur car elle se sentait plus canalisée et plus concentrée... il n'avait pas tort ! Les qualités sont indéniablement là. C'est une jument puissante avec énormément de sang. C'est une énergie qu'il faut canaliser. Elle est très sensible mais dans le bon sens. Je pense que tous les chevaux qui font du haut niveau et qui arrivent à gagner de telles épreuves ont aussi cette forme de sensibilité. Évidemment, elle reste à vendre... mais elle est plus chère ! (rire) Sérieusement, le but reste de la commercialiser. Elle devrait encore sauter demain alors que Viking de la Rousserie fera l'étape de Coupe du Monde dimanche." Une victoire d'autant plus sympathique que l'ancien champion d'Europe évoluait sous le regard de son papa, présent à Lyon. 

Deuxième, Alexis Deroubaix avait lui aussi des motifs de satisfaction : "C'est le premier indoor de Timon cette saison. Du coup, nous avons pu profiter d'un tour de chauffe jeudi en l'inscrivant à l'étape du Grand National sur 1m45 dont nous nous sommes servis comme d'un warm-up. Nous avions aménagé le programme en fonction et nous étions quelques français à avoir profité de cette possibilité. Je pense que cela a bien fonctionné aujourd'hui, mon cheval était assez relâché et même encore plus au barrage. J'ai un cheval très sensible donc cette épreuve de préparation était obligatoire. Au barrage, j'ai vu qu'il y avait beaucoup de fautes sur le numéro deux, j'ai donc décidé de ne pas prendre beaucoup de risques et je pense même que j'ai fait deux foulées à l'extérieur pour avoir une belle parabole sur cet obstacle avant d'accélérer pour la fin. J'aurais peut-être pu tenter d'enlever une foulée pour aller sauter le dernier mais deuxième, c'est une belle performance ! Il doit encore sauter dimanche, demain on va travailler sur le plat. Le cheval a du métier et aujourd'hui, c'était une belle épreuve ... alors il fallait tenter aujourd'hui ... car peut-être que dimanche ça ne passera pas ! Aujourd'hui, malgré tous les bruits sur une éventuelle vente et tous les "on-dit", Timon est bien à la maison et on a des objectifs. La Coupe du Monde n'est pas une option pour nous. Nous allons miser sur quelques concours comme Genève si c'est possible, puis nous nous préparerons pour la saison extérieure."

Troisième, Martin Fuchs était satisfait : "J'ai eu un très bon barrage. Mon cheval est encore très nouveau à ce niveau. C'est son premier indoor. J'étais déjà content de sa prestation au premier tour, il a une immense foulée qui m'a permis d'aller vite sans faire pour autant quelque chose de spécial. Je pense donc que c'est vraiment de bon augure pour la suite, d'autant que c'est notre premier Grand Prix cinq étoiles et notre premier barrage. C'est un cheval dans lequel je crois. Il a très bien sauté à Barcelone qui était sa première coupe des nations. Les chevaux sont en pleine forme et j'ai la chance d'avoir pour le moment 5-6 très très bons chevaux alors j'espère pouvoir continuer à ce niveau." 

Premier à s'élancer, Pieter Devos finit à une belle 4è place ! De quoi satisfaire le jeune papa qui a vu l'arrivée de son deuxième enfant, Vic, vendredi dernier deux ans après sa fille Lisa: "Je suis très content. Avec autant de partant derrière, j'avais décidé de ne pas tout donner aujourd'hui et de ne pas ouvrir la jument complètement. Elle doit encore sauter demain mais c'est aussi son premier indoor. Elle a sauté à Barcelone puis a eu trois semaines de repos. Elle n'a pas fait un seul parcours à l'intérieur avant ce Grand Prix ! C'était donc déjà une très belle épreuve pour elle pour commencer. J'étais déjà très content de la manière dont elle a sauté dans le parcours. J'ai donc décidé de juste suivre mon idée mais sans la mettre dans le rouge. je m'étais fixé comme objectif le top 5, il est atteint ! La jument saute fantastique et c'est vraiment un cheval d'avenir. Je savais que je n'avais pas été lent. En fait, avec elle, je peux être très rapide sans en donner l'impression ... et les autres cavaliers le savent ... du coup, ils ont essayé de me rattraper mais ils ont pris trop de risques dans les tournants. Dans la ligne vers le double, tout le monde se demandait si il fallait la faire en 6 foulées ou en 7 ... j'ai de suite fait 6 ! Cela a donné des fautes ... mais c'était mon plan. Avec autant de sans-faute, c'est mieux quand tout le monde n'est pas sans-faute, c'était du beau sport ! C'était une très belle semaine pour moi. J'ai passé les trois dernières semaines à la maison pour être là pour l'arrivée de mon fils. On a eu une très belle semaine ensemble avec ma femme et mes enfants. Je suis arrivé juste une heure avant le début de l'épreuve et je rentre dimanche dès la fin du concours. C'est parfait des concours comme ceci qui nous permettent quand même de passer encore des moments en famille. Cela permet quand même d'avoir encore une vie familiale car ce n'est malheureusement pas facile à combiner dans notre sport. Je suis évidemment très content."